Pour l’éternité

Pour l’éternité

Les os restaient sous l’océan depuis d’innombrables années,

Ne voulant pas encore remonter à la surface pour respirer,

Les os se nourrissaient encore des larmes salées,

Versées par des êtres tristes et abandonnés,

Refoulés du pied et ignorés.

Les os se durcissaient mais vivaient,

Ne voulant toujours pas remonter à la surface pour s’époumoner.

Ils souhaitaient s’enchaîner à jamais,

Au fond de l’océan qui semblait les aimer,

Car ils ne voulaient pas encore se dessécher et s’effriter.

Ils voulaient se nourrir des larmes salées et rejetées,

Et restaient ainsi à jamais,

À s’abandonner pour jouer à leurs tours et sans détours,

Avec toutes ces raies qui ondulaient,

Telles de majestueuses majestés,

Devant leurs yeux émerveillés,

Venant les envelopper, les caresser et leur chuchoter de tendres mots doux,

Entremêlés d’algues vaporeuses et floues,

Ondulantes danseuses qui effaçeraient tout,

Car elles savaient les comprendre et les rassurer,

En absorbant telles des éponges,

Leurs troubles songes tourmentés,

Et leur avouer dans le creux de leurs oreilles décharnées,

Qu’ils n’étaient pas les seuls abandonnés,

Et que leur mère nourricière « La Mer » était là,

Pour engloutir leur désarroi,

Et qu’ils devaient se laisser aller à la dérive,

Pour mieux vivre.

Alors les os se dirent que tout compte fait,

L’océan pourrait enfin les aider à surmonter,

Toutes ces tempêtes déchaînées qui s’étaient accumulées,

Telles des baleines échouées sur la plage esseulée,

Pitoyablement ignorées par tous ces humains inhumains ne daignant pas leur tendre la main.

Alors les os se dirent que tout compte fait,

Plutôt que de rester sur cette plage abandonnée,

Ils se devaient de toujours garder le cap et se relever,

Pour remonter à la surface et regarder en face tous ces cœurs de glace,

Ces navires bondés qui passaient et repassaient devant leur nez pour juste les narguer.

Tous ces infâmes sans âmes,

Qui semblaient ignorer qu’ici-bas,

Gisaient ça et là dans un infini oubli,

Des débris d’os brisés par la vie,

D’un squelette endormi,

Appartenant sans nul doute à une personne chavirée,

Qui gouttes après gouttes, larmes après larmes,

Cette naufragée d’un monde sans pitié,

Venait de se jeter sans le moindre regret,

Dans cet océan de quiétude qui remplirait enfin sa solitude.

Cette solitude qui la pesait depuis tant d’années,

Et que seul l’océan viendrait effacer à coup de grandes et hautes vagues,

Toutes ces attaques de pirates,

Ces envahisseurs des Mers qui voulaient la réduire en poussière,

Ce vague à l’âme qui la rongeait,

Et qui finirait bien par se désagréger, se dissiper et se cacher,

Au fond d’un coffre à trésors,

Parmi les innombrables pièces d’or,

Pour ne plus jamais en ressortir,

Et ce jusqu’à la mort,

Prisonnier à jamais et empêché,

De détruire sa bien aimée,

Car lui seul, savait la protéger de tous ces empoisonneurs nés,

Tous ces requins qui voulaient la dévorer sans aucune pitié.

Tous ces êtres nuisibles de la terre,

Ces cœurs de pierre,

Ces lâches avides de guerre,

Qui même au-delà des frontières,

Voulaient d’un coup de révolver,

Ou encore d’un coup d’épée,

Lui assener le coup de grâce tant convoité pour l’achever,

Avec cette ultime grimace sur leur visages déformés d’aliénés,

Qui lui diraient dans un éclat de rire prolongé :

« Le pire viendra à venir,

Alors, ne veux-tu pas en finir ? »

Elle avait bien essayé de se camoufler derrière le déguisement de ce poisson clown que tout le monde appréciait,

Mais finalement, ce costume l’avait lassée et écoeurée,

Alors elle voulait s’en débarrasser à tout jamais,

En nageant au fin fond de ces abîmes si froids mais délicats,

Dont elle n’aurait en aucun cas,

Échangé sa place de Reine,

Dans cet arène sous-marin,

Qui lui avait tendu la main,

Et qui la considérait enfin,

Comme une sirène, une Reine.

Et bientôt elle chanterait sa douce mélodie du bonheur qui lui tenait tant à cœur,

Sans ce soucier de tous ces infâmes,

Ces voleurs d’âmes,

Qui n’oseraient plus la juger et la jeter au banc des accusés.

Être enfin libérée de toutes ces chaînes qui encombraient encore ses poignets.

Être enfin libre et sereine,

Dans cet océan de candeur et de douceur,

Qui connaissait déjà par cœur,

Son joli chant de sirène,

Trop longtemps refoulé,

Par les remous agités de tous ces navires qui osaient lui lancer :

« Arrête de chanter ! On en a assez ! Tu nous donnes la migraine avec ton chant de sirène ! »

Mais l’océan n’allait pas tarder à les entraîner dans son terrible tourbillon,

Car il était furibond,

Que l’on puisse s’attaquer à sa bien aimée.

Et bientôt tous ces navires bondés,

Qui n’avaient eu de cesse de pourchasser son adorée,

Se retrouveraient confrontés à sa colère légendaire,

Pour disparaître à jamais de cette terre.

Car l’océan était venu la sauver,

De ce monde de cruautés,

De cette suffocante cage de verre et d’acier,

Qui l’avait trop longtemps retenue prisonnière.

Et que pour s’en défaire,

Elle avait écouté ses conseils avisés.

Et aujourd’hui,

Elle avait décidé de se noyer et de se fondre en lui,

De se jeter à corps perdu,

Et de goûter le sel de cet inconnu dont elle s’était toujours défendu,

Pour trouver enfin la lumière,

La réponse à sa prière,

Et se détacher à tout jamais de cet obscurité qui l’avait fragilisée,

Pour rejoindre avec délectation,

Ces profondeurs qui l’attiraient avec passion,

Et dans lesquelles elle venait de plonger avec volupté,

En plein cœur de cette pureté inégalée,

Limpide à souhait,

Qui ne la décevrait jamais.

Pour vivre enfin son conte de fées,

En s’ancrant à jamais tel un rocher,

Dans ces profondeurs inexplorées.

Car la tentation l’avait gagnée,

Et que son cœur venait d’être happé et scellé à tout jamais,

À son océan bien aimé,

Et ce pour l’éternité…

                        ****

Un poème de Cécile La Suricate.

Publicités

51 réflexions sur “Pour l’éternité

  1. Coucou la Sirènou Cécilou.
    Très beau texte qui m’a amené dans les profondeurs sombres, puis troubles au début. En profitant doucement j’ai suivi le courant et trouvé des profondeurs plus apaisantes …
    Un véritable temple cet océan.

    Merci pour ce voyage hors du commun ma Suricate
    Gros bisous 😙
    Et bon week-end à toi 💕

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou mon cher Fred ! J’espère que tu vas bien. Merci pour ton commentaire qui me touche beaucoup… Et c’est tout à fait comme tu l’as décris : Sombre au début puis en suivant le courant ça change…Merci encore. Ça me fait toujours plaisir d’avoir des commentaires tel que celui-çi. Je t’embrasse bien fort et te souhaite aussi un très bon week end ! Gros bisous de la Cecilou..Sirènou…j’adore…C’est jolinou…hou hou..ah ah… Suricate s’amuse un peu…☺🤗😇

      Aimé par 1 personne

  2. Bon… Comme toujours, j’aurai beaucoup de choses à dire. Mais avant tout, quel beau texte Cécile. Ce format te va très bien. Tu devrais peut-être aussi t’essayer aux histoires courtes, format difficile pour nous qui aimons étaler nos écrits dans le temps, mais je suis sur que tu t’en sortirais avec brio.

    Quand on plonge la tête sous l’eau, on apprécie toujours ce silence doux et apaisant qui remplit nos oreilles et nos yeux. Mais cet océan est rugueux et inégal et certaines profondeurs sont plus noires que d’autres. J’aime beaucoup cette lourdeur évanescente, cette apesanteur comme si flotter devenait notre façon de marcher…

    Quand je lis ton texte, je me demande si ce personnage désincarné, rongé par le sel, était fait pour vivre dans notre monde, celui que l’on connait. Si elle fuit et méprise tout ce qui fait l’attrait de ce monde, peut-être que les fonds sous-marins lui permettront de trouver son salut.

    Est-ce que comme toute sirène, elle ne va pas trouver un être-humain différent des autres qui lui fera mieux accepter la dure réalité des choses ?

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Andy ! Un grand merci pour ce commentaire qui me va droit au coeur. En effet, tu as vu juste. Je suis en train d’écrire deux nouvelles qui ne sont pas trop longues…du moins je me lance et ça me plaît beaucoup. Et tu as bien raison…tu es le seul qui a su voir en moi : en effet, c’est comme si je n’appartenais pas à ce monde. Depuis toute jeune je suis ainsi. Je ne sais pas d’où cela me vient. Il est vrai aussi et je ne vais pas me voiler la face : j’ai eu une grande souffrance dans ma vie…mais qui est toujours omniprésente par moments…par vagues… Mais je dirai que je m’améliore de plus en plus et l’écriture m’aide beaucoup… ainsi que la musique… Et j’adore ton mot de la fin : oui j’aimerais y croire…peut-être que cela m’arrivera un beau jour…sait-on jamais ? Merci encore pour ce beau commentaire…des bises Andy et passe un bon week end ! 🙂🙂🙂

      J'aime

      1. Je comprends! Je me sens souvent pareil, c’est pas un sentiment facile à éprouver dans le quotidien, on a l’impression de remarquer des choses que personne ne remarquera jamais, probablement préoccupés par leurs vies personnelles. J’essaie de me dire qu’il ne faut pas leur en vouloir, qu’ils ne pensent souvent pas à mal.
        J’ai moi aussi eu quelques périodes redescendantes cette année mais on finit toujours par « remonter à la surface » ;-). J’espère que tu reprendras vite de ton souffle pour renvoyer ces mauvaises vagues vers le large.

        Aimé par 1 personne

  3. Coucou ma Cécilou ♥
    C’est toujours un plaisir de lire ta jolie plume qui arrive toujours à nous transporter dans un autre monde : ton monde bien à toi ♥
    Ce texte est vraiment très bien rédigé. On ressent les pensées assez sombres de ton personnages avant qu’il ne trouve dans les fonds marins l’endroit qui le rend bien, heureux. Je ne sais pas si je l’ai bien interprété mais j’ai eu l’impression que tu racontais l’histoire de quelqu’un qui cherche sa place et qui finit par la trouver dans ce lieu un peu « hors du commun ».
    En tout cas, tes écrits sont toujours fabuleux et tu manies les mots à la perfection !
    Je t’admire beaucoup ma suricate 💖😘💙😙😙

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou mon Alexianou adorée ! Je suis si touchée par ton commentaire. Et tu as très bien interprété et su ressentir ce que je souhaitais transmettre à quiconque lirait mon texte. Je t’adore 😚💜. Tu es ma petite étoile de mer et je suis fière que tu sois mon amie ! Car crois-moi, sur cette terre, c’est très rare. J’adore notre complicité ! Merci pour tous tes mots…ils égayent mon Dimanche matin. Tu es trop adorable 😚💜💕💖💗 et si merveilleuse à souhait que je ne peux que t’aimer…et quel plaisir notre amitié 😚💜💕💖💗. Et sache que j’admire ta plume…tous tes écrits…Je t’adore ma petite plume adorée 😚💞💞💞 pleins de gros bisous pour toi..☺🙂😘💕💕 ma douce Alexianou 💕💖

      Aimé par 1 personne

  4. Coucou Cécile ! ton texte est très beau, je rejoins les autres commentaires qui soulignent la qualité de ta plume ! et puis j’aime le choix de tes photos et ce nouveau style de ton blog, c’est chouette ! Je te souhaite une belle semaine petite suricate (j’adore ce surnom), Gros bisous de Bretagne, @très vite 🙂 😉

    Aimé par 2 people

    1. Coucou mon cher Frédéric ! Tout d’abord un grand merci ! Je suis très touchée par ton commentaire. Merci aussi de me dire que tu apprécies le nouveau design. Oui, je voulais faire un petit changement qui ressemble à ma personnalité. Merci pour tout ! La suricate que je suis est très heureuse ! Pleins de gros bisous pour toi et passe également une très belle semaine mon cher Frédéric. À très bientôt ! PS : je suis en train de regarder le film Lucie que je n’avais jamais vu…pas mal du tout ! Bisousss !!!😊😊

      Aimé par 1 personne

  5. Coucou Cécile,
    Wow quelle plume! J’ai adoré lire tes textes jusqu’à la fin, ca m’a en fait amené voyager au fond de la mer, comprendre et imaginer ce qui se passe tout au fond
    Merci du partage Cécile, ca fait toujours plaisir de te lire
    Passe une très belle semaine
    Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Oh ! Merci beaucoup ma douce amie ! Je suis extrêmement touchée par ton commentaire. Je suis heureuse que mon petit poème t’ai plu. Je t’adore mon Anita. Un jour, tu verras, on se rencontrera dans notre île de rêve. Je t’embrasse bien fort Anita et encore merci. À très bientôt 😚☺☺😍 gros bisous 💞💞

      Aimé par 1 personne

      1. Ta gentillesse me touche beaucoup aussi Cécile depuis que je t’ai connu grâce à la blogosphère, j’espère te rencontrer réellement un jour, car tu es une vraie amie
        Passe une belle semaine
        Bisous

        Aimé par 1 personne

      2. Je suis très touchée Anita et très sincèrement j’ai hâte de ce beau jour… Tu es une personne très attachante et fort agréable…tu es belle comme notre île Madagascar. Gentille, respectueuse et adorable. Je suis fière que tu sois mon amie. Pleins de gros bisous pour toi et merci pour tout ! 😚☺💜💜💜

        Aimé par 1 personne

  6. Quelle inspiration ! Puisée dans des cicatrices que seul le sel de mer puisse recouvrir. Je pense que le grand nombre de vers de ce poème dénonce un certain nombre de difficultés rencontrées lors d’une balade sous-marine. L’océan, habité par différents courants, est source d’évasion pour celui qui sait apprécier chaque vague qu’il rencontre. La couleur de l’eau s’éclaircit au fur et à mesure de la lecture de ton texte et nous attire vers les profondeurs.

    Bonne continuation Cécile, bonne journée 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Nicolas pour ce commentaire qui me touche beaucoup. Étant une fille des îles, j’ai toujours aimé l’océan et ses profondeurs. Je n’ai pas eu de traumatisme sous l’eau car je dirai plutôt que celle-ci apaise mon esprit. En fait, il s’agit d’un mal être que j’ai voulu insérer dans un poème. L’écriture me fait beaucoup de bien : c’est un véritable exutoire pour moi. Merci encore pour tes jolis mots. Ça fait plaisir d’avoir ton avis sur mes écrits. Des bisous Nicolas et à très bientôt !😁

      Aimé par 1 personne

  7. C’est fascinant l’imaginaire…. J’en reste coite à la fin. Il y aurait tellement de choses à dire. J’aimerais en parler longuement avec toi. En fait, j’ai l’impression que ça vient de loin tout ça, que ça remonte du plus profond de toi…
    En tout cas, bravo ma Suricate jolie. Tu fais ce que tu veux des mots. C’est beau et émouvant. Je n’en reviens pas.
    A lire à haute voix!
    Je t’embrasse fort 😘💋 Belle et douce nuit, à demain 💖

    Aimé par 1 personne

    1. Oh ! Merci ma Soliplume adorée… Je suis extrêmement touchée par ton commentaire. Oui, tu as vu juste et grâce à l’écriture, je ressors tout ce que j’ai au fond de moi et ça m’aide vraiment. Ce que je trouve étonnant (ou pas) c’est que j’arrive à tout évacuer et ça me convient. Du coup, en faisant de cette manière je me sens bien mieux. J’ai cette capacité en moi et tant mieux et je mélange le tout avec ce que j’aime le plus : l’imaginaire.
      Merci de ton intérêt pour ce poème. Tous tes mots m’ont émue et tu ne sais pas à quel point ils enveloppent mon coeur tel un papier cadeau… Je suis heureuse de te connaître ma Solène…Je te fais d’énormes bisous. Je t’adore 😙💖💗💖. Passe un bon dimanche ma petite bouffée du bonheur. ☺☺🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Qu’une chose à dire: c’est totalement réciproque, ma Suricate jolie.
        Me réveille, et déjà sur mon Smartphone comme tu vois 😃
        Aussi devine quoi? Avis de ce pas direct â la Senseo – what else?
        ☕☕ 😘 Des bisous à ma Suricate 💋💋💋💋💋💋💋💋💋💋
        🌞🌹 💛

        Aimé par 1 personne

  8. Quel texte ! Je pense que l’on peut tous se voir à travers ses os ou cette sirène, ton texte est tel un miroir de l’être; on s’y voit mais on n’ose se regarder. C’est vraiment très touchant et ton poème fait chavirer les cœurs si j’ose dire. Je trouve que tu as une très belle plume!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci infiniment de ta lecture sur cet écrit. Je suis très touchée par ton commentaire qui m’encourage à continuer mes écrits. Et je te retourne le compliment : tu as une très belle plume également. Je te souhaite un très bel après-midi et à très bientôt. Gros bisous et encore merci ! 😚💕

      J'aime

    1. Merci pour ton commentaire Kary ! Ça me touche beaucoup. Oui, en ce qui concerne le poisson clown, il m’est venu de suite en tête : cela me faisait penser aussi au clown du cirque. Merci pour ta lecture. Ça me fait toujours autant plaisir. Gros bisous à toi et passe une belle soirée ! À très bientôt 😙❤

      Aimé par 1 personne

  9. Ah ces coeurs de glace, ces infâmes sans âmes, ces êtres qu’on côtoie parfois, et au fil du temps, au fil de ton poème, il est fait honneur au champ des sirènes, on sent que les vagues nous amènent vers des horizons meilleurs comme si finalement la suricate retrouvait la quiétude d’être elle même. Un million de bises douce Cécile. Et bravo pour ce joli poème tellement profond!

    Aimé par 1 personne

    1. Oh ! Merci beaucoup ma chère Sana ! Je suis très touchée et émue par ton commentaire. En effet, la Suricate que je suis ne supporte pas l’injustice. Mon côté rebelle et anticonformiste. Encore merci de ton intérêt pour mon petit poème. Ça me fait plaisir d’avoir ton avis. Gros gros bisous Sana et prends bien soin de toi. À très bientôt 😙💕💕💕

      Aimé par 1 personne

  10. Magnifique !!! Abstrait, profond… Je crois que je n’ai pas respirer tant que je n’avais pas fini de lire… En tout cas j’en ai eu l’impression… J’ai du couper le son de la télé pour te lire, j’avais besoin de ne pas être perturber… Et j’ai recommencer plusieurs pour arriver à plonger avec toi… parce que je n’avais pas l’esprit de toute autre pensée… Cette sensation de silence pesant infini des profondeurs je l’ai entendu… Cette solitude je l’ai ressenti… Un calme angoissant mais si apaisant en même temps… J’ai ressenti tout ça dans ton poème… Et en même temps j’ai eu conscience de ce lien qui avait entre une âme errante dans une marrée humaine… Et la sensation d’être mort à l’intérieur et que personne ne le remarquais… tes images sont très fortes sans que tu es besoin de faire de longues phrases… Avec peu de mots tu nous emporte dans ton imagination… Tu nous amènes dans ton état âmes, ou j’y ai éprouvé ce que tu ressentais quand tu la écrit… Enfin je crois… Merci de m’avoir cette belle œuvres… Je suis fan de ta narration très fluide, qui part du flou et nous ouvres les yeux sur ce que tu veux nous montré petit à petit… Bravo, j’aime vraiment ton style. Gros bisous et bonne soirée ma chère Cécile.

    Aimé par 1 personne

    1. Wahou ! Merci beaucoup mon cher Patrick !
      Je suis très touchée et émue par ton commentaire.
      Tout ce que tu as ressenti : c’est exactement de cette façon que j’ai voulu immerger mon lecteur…
      Merci de me comprendre et d’être sincère…
      Cela me touche énormément et m’encourage davantage dans mes partages d’écrits…
      Ce poème, je l’avais réalisé en un jour et relativement vite…
      Aujourd’hui, je ne suis plus dans cette phase…et mes créations sont un peu plus gaies…
      Merci de t’attarder sur mes écrits tel que tu le fais…
      Gros bisous à toi et encore merci pour tous tes commentaires…😚☺☺

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour ma chère Cécile… Je suis évidemment ravis que tu ne sois plus dans cette phase, qui de toute évidence à dû être difficile à surmonter… Mais en constatant le chemin qu’on a parcouru depuis des moments comme celui-ci, on se sent plus fort… Tu as compris que je parlais en connaissance de chose, bien sûr… Et ne t’inquiète pas c’est toujours un plaisir pour moi… J’aime l’écriture, j’aime la découvrir et j’aime la partager… Même si c’est pas à moi qu’il faut demander de lire un livre, je le commencerais, mais il est certain que je n’arriverai pas à le terminer, je n’ai pas assez de patience pour ça… J’aime écrire des romans, mais pas les lires… Mais les textes court j’aime mieux… Bon j’arrête parce que du coup je fais toujours des messages de 20 lignes au moins 😁… En tout je suis sincère concernant ce que je pense de ton style, et si ça t’encourage à continuer, je suis encore plus satisfait. Gros bisous ma chère Cécile, passe une bonne journée, à bientôt. Patrick

        J'aime

  11. Magnifique !!! Abstrait, profond… Je crois que je n’ai pas respirer tant que je n’avais pas fini de lire… En tout cas j’en ai eu l’impression… J’ai du couper le son de la télé pour te lire, j’avais besoin de ne pas être perturber… Et j’ai recommencer plusieurs fois pour arriver à plonger avec toi… parce que je n’avais pas l’esprit libre de toute autre pensée… Cette sensation de silence pesant infini des profondeurs je l’ai entendu… Cette solitude je l’ai ressenti… Un calme angoissant mais si apaisant en même temps… J’ai ressenti tout ça dans ton poème… Et en même temps j’ai eu conscience de ce lien qui avait entre une âme errante dans une marrée humaine… Et la sensation d’être mort à l’intérieur et que personne ne le remarquais… tes images sont très fortes sans que tu es besoin de faire de longues phrases… Avec peu de mots tu nous emporte dans ton imagination… Tu nous amènes dans ton état âmes, ou j’y ai éprouvé ce que tu ressentais quand tu la écrit… Enfin je crois… Merci de m’avoir cette belle œuvres… Je suis fan de ta narration très fluide, qui part du flou et nous ouvres les yeux sur ce que tu veux nous montré petit à petit… Bravo, j’aime vraiment ton style. Gros bisous et bonne soirée ma chère Cécile.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s