Catégorie : Découverte de Conakry

Un bien joli pays à découvrir

Découverte de Conakry

Arrivée à Conakry :
Lorsque nous nous retrouvâmes moi et ma famille à l’intérieur de l’aéroport de Conakry ; mon père cherchait des yeux notre chauffeur de voiture qui s’appelle « Momo »…

Petite parenthèse :
Auparavent, mon père avait déjà effectué une période de travail (période d’essai de 4 mois) en tant que contrôleur de gestion dans la société « SOGUICOM » (une société commerciale de transport qui était chargée de fret aérien et de fret maritime) et c’est pourquoi il connaissait déjà assez bien la ville de Conakry et ses alentours (restaurants, hôtels, ect…)

Durant sa période d’essai, mon père habitait donc dans une maison de fonction située en plein centre-ville de Conakry…
Dans cette maison, mon père avait du personnel dont notamment : – un cuisinier et un « boy » (un boy désigne en Afrique francophone, tout employé salarié de maison) et en ce qui concerne l’extérieur de celle-çi, il avait également : 1 chauffeur de voiture, 1 gardien de jour et 1 gardien de nuit…

Découverte de Conakry :
Parmi la foule qui se trouvait à l’intérieur de l’aéroport ; mon père cherchait des yeux notre chauffeur « Momo »….
Puis soudain mon père s’écria en désignant une personne qui se tenait près de la porte de sortie de l’aéroport : « Voici, notre chauffeur, vite allons vers lui… »
Nous allâmes donc vers « Momo » qui venait de nous aperçevoir et qui nous souriait au loin…
Mon père dit : « Bonjour Momo, tu vas bien ? Nous venons à peine d’arriver…C’est bien que tu sois déjà là…je te cherchai…Je te présente ma famille ; voici mon épouse et mes enfants… »
Ma mère, mon petit frère et moi le saluèrent puis Momo nous dit : « Bienvenue à vous et bienvenue à Conakry…Je suis content de connaître la petite famille de Monsieur et j’espère que vous vous plairez dans notre pays, en Guinée… »
Puis après ces paroles chaleureuses, Momo nous aida à ranger nos valises ainsi que nos bagages à main dans le coffre de notre voiture puis nous commençâmes à entreprendre notre trajet direction notre maison de fonction…
Durant le trajet, je ne cessai de regarder tous ces beaux paysages que je n’avais jamais encore vu…
Nous étions en période de saison des pluies ; et le temps était très nuageux ; ce qui rendait encore plus belle toute cette atmosphère africaine…

arton70
On aurait dit un magifique tableau enchanteur !!!
Puis à un moment donné, ma mère aperçu au bord de la route, des étalages de fruits et de légumes qui étaient disposés sur de grandes nattes à même le sol, tels que : Mangues, ananas, goyaves, papailles, bananes, ect…
Ma mère s’écria : « Regardez les enfants ; vous avez vu les mangues, les avocats ? et regardez, il y a même des maîs grillés ; hum, les bons maîs grillés… »
C’est alors que Momo lui répondit : « Ah oui Madame, je vois que vous connaissez bien. Monsieur m’a dit que vous étiez née à l’étranger… Ici, en Guinée, il y a beaucoup de marchands sur le bord des routes, qui vendent souvent des maîs grillés et toutes sortes de fruits… »
Maman lui dit : « Eh oui…effectivement, je connais bien car je suis née à Madagascar. Momo, ton pays est vraiment très beau et de plus quand je vois tous ces fruits et légumes exotiques ; ça me rappelle vraiment mon pays natal.
Momo, tu pourrais t’arrêter ici, s’il te plaît ; j’aimerai acheter quelques maîs grillés pour les faire goûter aux enfants… »
Momo dit : « Mais biensûr Madame, pas de problème ; j’allais vous le proposer… »

img_7632
Une fois la voiture arrêtée devant l’étalage de maîs grillés ; ma mère ouvrit sa portière et une marchande Guinéenne vint à elle en lui disant : « Bonjour Madame, tu veux maîs grillés ? Tu veux combien ? j’ai d’autres fruits aussi si tu veux…C’est pas cher… »
Ma mère dit à la marchande : « Je voudrais juste 3 maîs grillés, s’il te plaît… » puis la marchande enroula alors dans du papier journal, 3 maîs grillés et les tendit à ma mère avec un large sourire.
Puis ma mère régla la marchande en lui donnant les premiers billets de banque Guinéen, (le franc CFA) qu’elle découvrait pour la première fois…
Une fois après avoir acheté les maîs ; Maman nous les donna et nous continuâmes à nouveau notre trajet vers notre maison ; direction Madina Corniche, tout en mangeant tranquillement nos fameux maîs qui étaient vraiment très bons…
Notre maison située à Madina Corniche :

Conakry24122008
Arrivés devant le haut portail de notre maison, Momo klaxonna 3 fois (c’était un code pour le gardien) et le gardien de jour nous ouvrit…
Une fois la voiture garée dans l’allée ; mon père nous présenta le gardien de jour qui s’appellait « Bah » et qui avait l’air très sympathique…
Puis nous entreprîmes enfin de faire le tour du propriétaire…
C’était vraiment une maison magnifique et n’en parlons pas du jardin qui se trouvait en bordure de mer…
D’ailleurs, de là ou je me trouvais, je pouvais entendre le ressac…
Le jardin était clôturé par de hauts murs infranchissables…
En effet, par dessus ces murs, on pouvait aperçevoir des rangées de verres de bouteilles incrustés à même le ciment afin de pouvoir dissuader les voleurs.
Le seul mur qui était ajouré et qui se trouvait être en façade de notre maison, donnait sur la mer…
Je décidai alors, de m’en approcher et à travers les alvéoles, j’aperçu toute l’immensité de l’océan Atlantique…
Quelle merveille !!! quel plaisir de regarder cette superbe vue et de sentir tous ces embruns…

P1000816
J’étais tout simplement sous le charme de ce magnifique spectacle et je me disais en mon fort intérieur, que j’avais énormément de chance de me retrouver ici, en famille et qui plus est dans un très beau pays tel que la Guinée…
Dans ce jardin, il y avait également, 3 immenses manguiers et une charmante gloriette qui se trouvait non loin de la véranda extérieure de notre maison.
Tout était si beau et si parfait que j’avais l’impression de rêver mais pourtant j’étais bel et bien en train de vivre ce joli rêve…
Après avoir fait le tour du propriétaire, nous visitâmes enfin l’intérieur de la maison…
Tout ce que je peux en dire en me souvenant de cette visite intérieure, c’est que je trouvai une fois de plus que tout était parfait.
En effet, mon frère et moi avions chacun notre chambre et notre salle de bain…
Alors que demander de plus ?
La chambre de mes parents se trouvait non loin de la nôtre et ils avaient eux aussi leur propre salle de bain, attennante à leur chambre.
Le salon était immense et la salle à manger se trouvait près de la cuisine…
La maison était vraiment bien agencée et très agréable…
Bref tout était parfait à part quelques rénovations qui étaient déjà prévus tels que : peinture des murs du salon et des chambres ou encore changement du carrelage de la salle à manger et de la cuisine puis pose de la moquette dans les 3 chambres…
La visite de notre maison terminée, et pour nous remmettre de notre long voyage, mon père décida de nous emmener déjeuner dans un restaurant qui était très réputé à Conakry et qui s’appellait : « Chez Papy »…

Un repos bien mérité :
Arrivés au restaurant, mon père nous présenta « Papy », une figure de Conakry et qui avait la réputation de faire de la bonne cuisine…
Et je peux vous dire que cette halte au restaurant fût de très bonne augure étant donné que nous étions tous les 4 très fatigués de notre voyage…
La cuisine était vraiment excellente…
Je me rappelle encore de ce fameux steak à cheval (un oeuf sur le plat posé dessus) accompagné de savoureuses frites faîtes maison…
Un pur régal des papilles !!!
« Papy » méritait vraiment sa réputation de bon cuisiner à Conakry…
Et ce fût donc, le ventre bien rempli que nous quittâmes ce si bon restaurant, direction notre maison…
Arrivés chez nous ; Maman dû nettoyer rapidement la partie de nos chambre afin que nous puissions vite nous reposer…

****

Les jours suivants débutèrent les premiers travaux puis ainsi de suite jusqu’à ce que notre maison soit totalement habitable…
Il est vrai que lorsque les travaux furent terminés ; nous vécurent, tous les 4 ; vraiment très heureux dans cette si belle et vaste maison…
J’ai gardé de très bons souvenirs de notre vie passée en Guinée à Conakry…

Publicités