Étiquette : griffes

L’Alien 👽

L’amitié n’est pas chose facile dans la vie. Elle peut s’en aller en un rien de temps ; un simple claquement de doigt ; sans crier gare ; sans que vous n’ayez strictement rien fait pour en arriver là…

L’humain est décidément complexe et compliqué…

Du jour au lendemain ; la personne en question s’éloigne de vous et essaye de vous le faire comprendre par certains actes en espérant que vous finirez par avoir la puce à l’oreille… ; histoire de vous titiller et de vous entraîner dans sa réflexion qui n’est autre que sa vérité… Une vérité qui veut tout dire pour elle et absolument rien pour vous…

Vous ne savez alors plus trop quoi en penser et vous essayez de ne pas trop rentrer dans son jeu quelque peu machiavélique, histoire de vous dire que tout ceci n’est peut-être que le fruit de votre imagination et que vous exagérez votre impression de distance et de mépris…

Mais au fur et à mesure du temps qui passe, vous vous rendez vite compte que vous étiez dans le vrai et que cette impression n’était pas si disproportionnée que ça…

Alors, pour ce faire, vous vous laissez un ultime sursis qui en fait n’est qu’un leurre ; histoire de vous dire : « Je pense que tout finira par s’arranger et qu’il vaut mieux la sagesse à l’anticipation »

Puis le temps s’écoule irrémédiablement…

Vous vaquez à vos occupations qui effacent un peu le chiffonnement et la tristesse qui vous nouent l’estomac…

Pendant ce temps-là, la personne en question joue avec vos nerfs mais vous, vous faîtes semblant que cela ne vous atteint aucunement et vous essayez de vous changer les idées…

Toute idée est d’ailleurs bonne à prendre du moment que cela vous permet d’oublier…

Le travail est un excellent remède… Il vous accapare l’esprit et vous permet de rester fidèle à vous-même : joviale et souriante car vous aimez votre métier…

Puis lorsque vient le moment de rentrer chez vous le soir ; vous vous dîtes : « Tiens, je vais me plonger dans un bon bain bien moussant et bien parfumé dans lequel je me délasserai enfin de toute cette journée »

Vous exaucez alors ce doux rêve facile à réaliser en ayant bien évidemment une baignoire à portée de main…

Vous bénéficiez ensuite de tous les bienfaits de cette délicate mousse onctueuse qui enveloppe tout votre être…

Vous vous sentez bien… Très bien même… et c’est à ce moment-là, comme par hasard que votre esprit commence à vagabonder un peu dans tous les sens…

Vous soufflez sur les bulles de savon qui volètent de-ci delà devant votre visage et vous revoyez à travers elles de merveilleux souvenirs qui vous font sourire puis vous finissez par en éclater une de votre doigt et c’est alors que vous changez radicalement de sujet en revenant hélas sur la « fausse amie » ; celle qui vous a trahie.

De toute façon, vous vous doutiez bien que vous auriez fini par y repenser alors à quoi bon y résister…

Et c’est précisément là, que vous vous demandez : « Mais comment est-ce que cette personne a pu oser me traiter de la sorte ? Que lui ais-je donc fait ? »

Tout se bouscule alors dans votre tête et vous ne comprenez toujours pas le pourquoi du comment…

Vous n’en revenez pas encore de son attitude désinvolte et cruelle envers vous comme si elle n’avait jamais eu l’ombre d’une conscience ; pas la moindre parcelle d’âme en elle ni même ne serait-ce qu’un petit soupçon de remord ou de regret à votre égard…

Non, il n’en est rien…

C’est le vide…

Vous ne reconnaissez plus cette personne…

Une personne qui se serait subitement transformée comme ces aliens que vous appréciez tant mais seulement dans les films futuristes, pas dans la réalité…

Une alien sous une apparence humaine qui cachait bien son jeu et qui du jour au lendemain vous a craché son venin, sa haine et tout son mépris parce qu’elle vous détestait…

En fait, cette alien souhaitait en arriver là car elle ne pouvait plus vous supporter. Pourquoi ? La réponse est pourtant simple…

L’alien voulait vous tester durant quelques temps… Vous étiez devenue son rat de laboratoire…

Elle voulait juste vous analyser sur toutes les coutures… Une simple curiosité de sa part…

Mais pourquoi ? La réponse est pourtant claire comme de l’eau de roche…

C’est que pour elle ; vous n’étiez absolument rien ; juste sa petite chose, sa petite souris entre ses grandes pattes acérées de griffes crochues…

Mais vous ; vous ne l’aviez pas vu venir avec ses faux airs de courtoisie…

Pire, vous ne l’aviez encore jamais vu sous cet angle là ; celui de l’alien dénuée de tout sentiment qui ne ressent vraiment rien lorsqu’elle bave toute sa noirceur, son acidité sur votre personne…

Vous ne connaissiez pas sa nature, sa double personnalité, son côté bestial, animal, cruel et sans pitié puisque vous aviez confiance en elle…

Alors certaines personnes vous diront : « Mais tu ne voyais pas son petit jeu machiavélique ?? Moi, je savais qu’elle t’aurait fait ce mauvais coup »

Et vous, vous les regarderez avec de grands yeux tristes ; les implorant de se taire car ils vous feront passer pour une personne naïve et stupide alors que vous êtes loin de l’être…

Non, je ne savais pas que cette alien m’aurait un jour craché au visage ; je me disais en fait tout le contraire.

Je pensais qu’elle m’appréciait…

Oui, biensûr que je me trompais mais je ne pouvais pas encore prédire ses méfaits ; ses jets d’acide désintégrant toute amitié.

Comment aurais-je pu concevoir un seul instant que notre amitié se serait effondrée en une petite fraction de seconde ?

L’alien, elle, le savait déjà puisqu’elle essayait de me le faire comprendre depuis quelques temps par des traces de crachats acides de-ci delà.

Ce n’est pas que je voulais fermer les yeux… Non, ce n’est pas ça du tout…

Je voulais juste être tolérante envers elle et lui donner la chance de se ressaisir… ; qu’elle prenne conscience que j’étais quelqu’un de bien et de profondément sincère et surtout d’HUMAINE…

Vous savez, ce genre d’humaine avec une certaine sensibilité qui veut croire que ses semblables lui ressembleraient un temps soit peu…

Vous savez, ce genre d’humaine qui a le cœur sur la main, sans être à tout prix parfaite mais qui a certaines valeurs en elle…

Vous savez, ce genre d’humaine qui…

Mais suis-je trop innocente dans ce monde pour me laisser envahir par cet esprit de bienfaisance que j’ai tout au fond de moi ? Il semblerait que oui…

Alors fallait-il que je devienne à mon tour une redoutable alien sans cœur qui dégoulinerait de venin en méchancetés ?

Cesser d’être bienveillante, complaisante, gentille, altruiste, sympathique et j’en passe et des meilleurs…

Cesser d’être tout simplement moi-même ?

Je voulais juste qu’elle s’aperçoive que j’étais une véritable amie…

Mais l’amitié est ainsi… ça va, ça vient… ; ça ne dure jamais longtemps…

Pourquoi ? Mais tout simplement parce que l’autre fini par se lasser de vous…

Il ou elle ne supporte plus votre gentillesse, votre loyauté…

Toutes ces qualités lui donnent le tournis, la nausée et il ou elle en a assez de vous…

Pire, il ou elle vous jalouse…

Et tout le monde sait à quel point la jalousie peut être dévastatrice si vous en êtes la cible…

L’alien en question en avait marre de moi et c’est pourquoi, elle a eu cette frénétique envie de me briser, de me casser en mille…

Le simple fait d’entendre ma respiration ; mon cœur battre d’un rythme régulier à l’intérieur de ma poitrine, l’importunait, l’exaspérait au plus haut point.

Elle n’aimait pas ma joie de vivre et encore moins ma spontanéité qui l’étonnait et l’agaçait…

Si au moins, j’avais pu ressentir tout ce mépris… Tout ce grondement intérieur qui lui taraudait l’esprit et qui finirait par se déverser tôt ou tard sur moi alors j’aurais pris les devants…

Mais voilà, j’ignorais ses agissements envers ma personne…

La tempête a fini par bel et bien me balayer d’un revers de main…

Je suis tombée de haut mais je me suis déjà relevée…

Étrange, non ? !

Et pourtant ce fut facile de le faire car j’ai cette capacité et cette force en moi…

Et puis, comme on dit la vie continue alors je vais tourner définitivement la page de ce vieux roman d’amitié qui ne valait rien et qui finalement n’était pas si terrible à lire…

Une autre personne remplacera cette alien sans cœur…

Meilleur(e) ou pas ? Telle est la question mais c’est ça aussi la vie avec son lot de bonnes ou mauvaises surprises…

Tomber sur une personne sincère ; c’est si rare de nos jours mais si jamais celle-ci l’était vraiment alors pourquoi ne pas lui accorder votre confiance ?

Alors vous me direz : « Mais  pourquoi cet article aujourd’hui ? Parce que tout simplement, j’avais besoin de l’écrire…

Ce n’est pas un défoulement que celui de mettre à l’écrit ses états d’âmes…

Ce n’est pas non plus une rage…

J’avais juste besoin de partager ce que d’autres ont déjà connu, connaîtront tôt ou tard (ce que je ne leur souhaite pas) et que j’ai moi-même subi il y a quelques temps déjà et à plusieurs reprises…

Eh oui ! Les trahisons de faux amis, ça me connait…

Mais alors, je devrais donc m’y habituer à force, n’est-ce pas ? Oui et non…

Ça fait toujours mal et je ne suis pas un bloc de ciment immunisé contre ce type d’aliens…

Alors, cela ne sert sans doute à rien d’en avoir fait un article : je suis totalement d’accord avec vous ; quoique, pourquoi pas ?

Mais c’est ça aussi les blogs ; un véritable melting pot bon à lire ou à jeter…

Disons que j’ai écrit cet article pour moi-même, pour que ma conscience se sente mieux…

Plus ou moins réussi, je vous l’accorde… Mais j’avais besoin de le faire…

Dans ce monde, il y a pas mal d’aliens qui sont déguisées en humains pour se donner une belle apparence et ainsi pouvoir exercer leurs méfaits sur vous si jamais elles devenaient votre ami.

Hélas, on ne pourra jamais savoir à quel moment elles vont un jour vous attaquer, vous frapper et cracher leur venin en plein cœur…

Vous n’aurez donc d’autre choix que de les subir si elles en arrivaient là.

Par contre, une douloureuse question vient s’insinuer dans mon esprit :

« L’amitié existe-t-elle vraiment ? N’est-elle pas qu’une chimère inaccessible ? »

Pour ma part, je sais déjà la réponse. Biensûr qu’elle existe vraiment mais il faudrait que L’autre vous apprécie réellement pour ce que vous êtes… Et surtout que vous ne deveniez pas son petit rat de laboratoire… ; son petit jouet qui l’amuserait quelques temps seulement puis hop ! Bon à la casse…

C’est une histoire de feeling, de partages et de réciprocité sans avoir forcément les mêmes goûts ou passions.

Il faut néanmoins savoir l’entretenir pour la préserver et ainsi pouvoir la garder le plus longtemps possible…

C’est ça l’amitié ; rien de plus et rien de moins.

En ce qui me concerne, il est clair que cette mésaventure amicale m’a quelque peu échaudée mais je tiens à dire à cette alien qu’elle n’aura pas réussi à dépecer tout ce que j’ai de meilleur en moi et que justement elle jalousait…

Mon côté bon enfant, ma spontanéité, ma bienveillance… ; toutes ces qualités qu’elle méprisait resteront toujours en moi…

Eh oui ! C’est comme ça car j’ai la peau dure… Je suis une coriace…

Et si un jour une autre alien venait à croiser mon chemin ; sans doute que je ne la verrai pas venir vu sa facilité à se fondre dans le décor pour piéger toutes ses victimes mais par contre j’arriverai à déceler son côté  malveillant à mon encontre au moindre crachat subtil et déguisé qui sortirait de sa bouche venimeuse.

Ce n’est pas la première fois qu’une alien me crache son venin à la figure et ce ne sera sans aucun doute pas la dernière mais au moins j’aurai appris une chose…

Laquelle me direz-vous ?

Il faut savoir tourner la page très vite et recommencer à lire sans attendre un autre chapitre d’un nouveau roman qui vous mènera ou pas vers une véritable amitié…

Je ne suis pas une idéaliste pour rien ; n’en déplaise à certaines aliens…

La suricate que je suis finira toujours par les fatiguer, par les déstabiliser…

Elle continuera d’avancer et à sourire à la vie pendant que l’alien, elle, se morfondra dans la ténacité de sa méchanceté, dure comme ses crocs d’acier…

Avis aux autres aliens qui voudront m’affronter ; vous n’êtes pas prêt de gagner…

Cécile, la Suricate qui embrasse tous ses amis(es) de wordpress et en particulier sa petite MA SOLIPLUME D’AMOUR  qui est actuellement triste. Suricate te serre dans ses bras et te dit que tu es une merveilleuse amie 💜💜💜. Le soleil rentrera de nouveau dans ta vie… En attendant ce jour, écoute cette petite chanson que je te dédie. Je t’adore et je t’embrasse bien fort 💜💜💜

La Suricate, c’est moi !

SURICATA TENACE

Vous vous demandez encore pourquoi j’ai choisi ce petit surnom « Suricate ? »

Je ne l’ai pas choisi à proprement dit. Il m’a été transmis par ma Maman. Elle aime bien me donner des surnoms et ce depuis que je suis toute petite.

Le petit surnom qu’elle affectionne le plus étant POUPOULE ! et que j’adore énormément ! Je ne sais pas pourquoi mais cela me fait toujours fondre lorsqu’elle m’appelle ainsi !

Que voulez-vous ? je suis une incorrigible émotive…

Suricate est un surnom qui a fait son apparition il y deux ans (en 2013), lorsque nous regardions elle et moi un documentaire animalier à la télévision concernant les suricates.

A un moment donné, elle m’avait lancé dans un grand sourire :

« Cécile, je trouve que tu ressembles vraiment à un Suricate ! tu es toujours à l’affût et soucieuse de vouloir protéger ton entourage, ta famille…Tiens ! je sais maintenant ! ce sera ton nouveau petit surnom ! mais biensûr celui que je t’ai donné Poupoule sera toujours d’actualité. Tu seras toujours ma Poupoule adorée ! et aussi ma petite Suricate, maintenant ! »

Je dois bien avouer que ce jour-là je l’avais regardé avec beaucoup d’amour et de tendresse par le simple fait qu’elle ait pu penser que je ressemblais à cette charmante bestiole !

Oui et j’étais fière qu’elle me dise que j’avais beaucoup de points communs avec cet animal qui n’avait de cesse de vouloir protéger sa famille et son territoire.

j’avais donc adopté avec plaisir ce nouveau petit surnom qu’elle venait de me trouver rien qu’en regardant un documentaire animalier.

****

Quelques temps plus tard, ma Maman portait aussi un petit surnom que je lui avais donné en regardant un documentaire animalier à la télévision et qui n’était autre que l’écureuil. 

En effet, je trouvais que ce petit rongeur lui ressemblait beaucoup par le fait qu’elle soit toujours très prévoyante et prévenante avec sa famille.

De plus, elle ne manque pas de panache ! elle sait rebondir de branches en branches, en cas de soucis !

Et tout comme l’écureuil elle veille à ne jamais manquer de noisettes ou de graines, en les accumulant en profusion à l’intérieur de son nid (creusé dans un tronc d’arbre) et ce avant que l’hiver n’arrive afin de ne pas être prise au dépourvu.

J’adore l’appeler Mon petit écureuil car je trouve qu’elle a beaucoup de points communs avec ce petit animal si mignon.

JOLI ECUREUIL ROUX

****

La Suricate, c’est moi !

SOURIS SOURIS

Aujourd’hui, plus que jamais, j’aime beaucoup ce surnom de Suricate car je trouve réèllement que ce petit animal me ressemble beaucoup : il est toujours vif et aux aguets !

Mais vous vous demanderez peut-être pourquoi ai-je mis autant de temps à inscrire le surnom « SURICATE » à l’en tête de mon blog ?

Désormais, vous connaissez déjà l’origine de ce surnom mais vous ignorez encore pourquoi je me suis lancée aujourd’hui à le revendiquer.

****

Voici le début de mon histoire :

Ma meilleure amie Michelle que j’ai rencontrée sur Twitter et qui tient également un blog sur wordpress https://michellelabelette.wordpress.com/ a un surnom : « La Belette » qui je trouve, lui va à merveille ! et comme je suis de nature très curieuse, j’ai lu sur internet que la « Belette » avait plusieurs significations et ce en plusieurs langues (j’en ai choisi deux) :

La Belette s’emploie en Français pour désigner affectueusement une jeune fille ou une femme charmante et en Breton, cela veut dire belle petite bête.

belle belettissima

Un bien joli surnom qu’elle a choisi et qui lui va à ravir ! vous ne trouvez pas ?

****

Au fil du temps qui passait, je me suis dit pourquoi ne pas mettre en lumière tout comme mon amie Michelle, mon surnom « Suricate » que je porte depuis deux ans et dont j’en suis fière ?

Alors voilà pourquoi c’est chose faite aujourd’hui.

Et je dois bien avouer que j’apprécie le fait de l’avoir mis enfin au devant de la scène en faisant un article aujourd’hui (Samedi 12 décembre 2015)

A présent, vous savez tout à ce sujet ou presque tout !

****

La Suricate que je suis :

SURICATE DEBOUT

Je suis très protectrice envers les miens et tout comme le Suricate je veille au grain en les protégeant contre toutes attaques extérieures, telle une sentinelle fidèle à son poste.

D’ailleurs, j’ai le don de savoir reconnaître mes ennemis et ce même s’ils portent un masque de circonstance pour me piéger. En général, j’ai le flair pour les détecter grâce à mon nez fin de Suricate !

méchant et fort

Eh oui ! je reste très méfiante même si je suis une personne avenante et très spontanée par nature ! Disons que je tâte toujours le terrain avec mes petites pattes armées de griffes afin de connaître le vrai du faux ! et en général, mon instinct ne me trompe jamais !

Bref, je suis une vraie Suricate ! toujours sur mes gardes mais pas que, puisque j’aime aussi prendre la vie du bon côté !

Oui, la relaxation d’une Suricate est très importante si elle veut se régénérer et faire peau neuve pour avoir toujours un joli poil bien lustré et brillant !

Pour ce faire, la Suricate recharge pleinement ses batteries en lézardant au soleil l’été ou en se réfugiant dans son terrier bien douillet et chaud l’hiver !

SOURICAT heureux

De bons petit vers (verre) de jus de toutes sortes ainsi que de savoureux oeufs de lézards (mimosa) lui redonneront l’oeil vif et la truffe humide pour pouvoir écrire ses souvenirs et ses petites nouvelles sur le sable (page wordpad) chaud de son territoire (ordinateur).

Oui, quand je vous disais que je suis une véritable Suricate ! ce n’est pas pour rien !

SUSURIRI coucou

C’est pourquoi la célèbre réplique du film « Forrest Gump » reste toujours ma préférée et ce depuis des années :

« La vie, c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber ! »

Oui, j’aime cette réplique car je trouve qu’elle est parfaitement en adéquation avec tout ce que je pense au sujet de la vie en général.

En effet, elle peut avoir un goût d’amertume par certains moments ou encore être savoureuse à souhait lorsque la vie vous sourit !

Et pour terminer, je dirais que La Suricate aime aussi les cats : nos amis les chats…

D’ailleurs, je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais lorsque vous inversez le mot « SURICATE », vous obtiendrez alors la phrase suivante :

CAT SURI : Cat (le chat) sourit à la vie !

Et c’est pourquoi, j’aime sourire à la vie quoi qu’il arrive ! C’est ma force !

belle suri catsou

****

Gros bisous à toi Maman et mille mercis encore de m’avoir trouvé ce charmant surnom qui me va si bien ! Je t’aime Mamounette !!

écureuil magique

 

Un bisou aussi très particulier à ma tendre Michelle alias « La Belette », ma meilleure amie qui porte si bien son petit surnom et que j’adore ! Oui la moitié de ma plume ! Je t’embrasse affectueusement !!

belle belle belette

****

Si vous ne connaissez pas bien le Suricate, voici quelques informations à son sujet :

souris cat la petite familia

Le suricate (Suricata suricatta), parfois surnommé « sentinelle du désert », est une espèce de mammifères diurnes de la famille des Herpestidae (mangoustes) et la seule du genre Suricata.

Ce petit carnivore vit dans le sud-ouest de l’Afrique (désert de Namib).

Animal très prolifique, le suricate vit en grands groupes familiaux au sein d’une colonie. Ils se réfugient la nuit dans de vastes terriers.

Mesurant de 30 à 60 centimètres, le suricate mange entre autres des insectes, des souris, des rats, des oiseaux, des petits reptiles et des tubercules ou bulbes de plantes qu’il déterre avec ses pattes munies de fortes griffes non rétractiles de deux centimètres de longueur.

Ainsi, ils sont capables de déplacer leur propre poids de terre en 20 secondes.

Leur ouïe extrêmement fine et leur odorat développés permettent aux suricates de repérer une proie sous le sable, qu’ils creusent parfois assez profondément pour chercher leur nourriture.

Des « sentinelles » ont pour rôle de prévenir les autres membres du groupe de la présence de prédateur(s) par des cris spécifiques.

SURICATE toujours

On a recensé 30 cris différents selon le type de danger (terrestre ou aérien) et leur éloignement.

Un cri continu indique que tout va bien. Des recherches récentes ont montré que les guetteurs étaient des individus du groupe qui n’avaient plus faim.

Chaque surveillance dure environ une heure, pendant laquelle la sentinelle émet des cris continus à intervalles réguliers, lorsque tout va bien.

En cas de danger, il aboie ou siffle très fort. Le groupe se précipite alors chacun dans son terrier.

Les suricates ont un comportement altruiste au sein de leur colonie.

Un ou plusieurs d’entre eux surveillent en sentinelles les autres membres qui creusent ou jouent entre eux.

La chaleur du désert du Kalahari pouvant être mortelle, les parents ou leur substitut recouvrent les petits de sable pour les mettre à l’abri du soleil au cours des déplacements.

baby suricata

Les suricates peuvent se passer de boire, l’eau dont ils ont besoin leur étant fournie en quantité suffisante par les insectes et larves qu’ils mangent.

Ils partagent volontiers leur terrier avec la mangouste jaune et l’écureuil terrestre, espèces avec lesquelles ils n’entrent pas en compétition pour la nourriture.

Ils hébergent parfois des serpents. Cependant, ils peuvent mordre leur « invité » en cas de mésentente.

Les suricates sont également connus pour se livrer à des jeux de société comme des concours de lutte et de course (dans le sens course à pied).