Étiquette : suricate

Une petite chanson đŸŽ¶đŸŽ¶

Ce week-end (samedi 22/07/17 et Dimanche 23/07/17), j’avais envie d’ĂȘtre originale ; juste comme ça pour le plaisir…

Mon cĂŽtĂ© loufoque, sans aucun doute…

Alors je me suis dit :

« Et si je chantais une chanson et que j’enregistrais ma voix ? Pourquoi pas ? Le ridicule ne tue pas… C’est du moins, ce que l’on dit… »

Alors, je me suis lancĂ©e sans honte et sans trop me poser de questions car je suis une imprĂ©visible et que ça me plaĂźt d’ĂȘtre un peu hors des sentiers battus…

J’aime bien le chanteur Jean-Jacques Goldman et ce depuis toute jeune…

Il a en quelque sorte toujours Ă©tĂ© inclus dans les chansons que j’aimais bien Ă©couter durant mon enfance et adolescence…

Alors ce week-end, j’ai recherchĂ© via le moteur de recherche Google les paroles d’une de ses chansons  qui me plaisaient bien ; il s’agissait du titre suivant :

« Elle attend »

Pourquoi cette chanson ? Eh bien, je trouve qu’elle me correspond actuellement… VoilĂ , c’est tout simple…

Certes, elle n’est pas toute jeune mais qu’importe ! Ce qui est ancien peut ĂȘtre autant agrĂ©able que la nouveautĂ©…

J’ai choisi cette chanson pour le plaisir de me faire plaisir… Ni plus, ni moins…

L’espace d’un instant, j’ai pu ressentir ce que devait Ă©prouver un artiste lorsqu’il se met Ă  chanter sur scĂšne devant des milliers de personnes… sauf que moi, je me trouvais juste dans ma chambre et toute seule…

Mais bizarrement ou pas ; cela m’a fait beaucoup de bien…

Mais rassurez-vous, je ne suis pas en extase devant le son de ma voix…vu que je manque toujours de confiance en moi…

Non, cela m’a juste permis de me changer les idĂ©es en me faisant mon petit karaokĂ© chez moi…

Et je dois bien avouer que cela m’a transportĂ©e de joie et mĂȘme fait rire…

Être dans la peau d’une chanteuse le temps d’une soirĂ©e ; ce n’est pas si mal, finalement…

Alors prĂȘt(e) Ă  Ă©couter ma petite voix de Suricate ? Au risque de vous casser les oreilles… (Ăąmes sensibles, s’abstenir, ah ! ah !)

****

Voici mon fameux chant :

****

Voici les paroles de la chanson « Elle attend » :

****

Elle attend que le monde change

Elle attend que changent les temps

Elle attend que ce monde Ă©trange

Se perde et que tournent les vents

Inexorablement, elle attend

****
Elle attend que l’horizon bouge

Elle attend que changent les gens

Elle attend comme un coup de foudre

Le rĂšgne des anges innocents

Inexorablement, elle attend

****
Elle attend que la grande roue tourne

Tournent les aiguilles du temps

Elle attend sans se résoudre

En frottant ses couverts en argent

Inexorablement, elle attend

****
Et elle regarde des images

Et lit des histoires d’avant

D’honneur et de grands Ă©quipages

OĂč les bons sont habillĂ©s de blanc

Et elle s’invente des voyages

Entre un fauteuil et un divan

D’eau de rose et de passion sage

Aussi purs que ces vieux romans

Aussi grands que celui qu’elle attend

****
Elle attend que le monde change

Elle attend que changent les temps

Elle attend que ce monde Ă©trange

Se perde et que tournent les vents

Inexorablement, elle attend…

****

****

Et voici la jolie chanson chantée par le talentueux Jean-Jacques Goldman : Gros bisous à tous et allez-y ! Chantez !!!

La flamme de la vie đŸ”„

bougie de la vie

Je m’appelle CĂ©cile et je suis nĂ©e dans la Grande Ăźle, plus prĂ©cisĂ©ment Ă  :

NAMAKIA

Je suis du signe du verseau :

****

Et une petite Dragon de Feu qui sait aussi cracher ses flammes si…

DRAGON FLAMME DE FEU

« Petit Dragon » me protĂšge toujours…

****

Je suis une grande mĂ©lomane et j’adore Ă©couter toutes sortes de chansons. J’aime particuliĂšrement les musiques de films qui m’inspirent Ă©normĂ©ment lorsque j’Ă©cris.

****

RĂ©cemment, un certain 13 FĂ©vrier 2016, j’ai fĂȘtĂ© mon anniversaire :

flamme tout feu

4 bougies pour 39 flammes qui dansent  !

****

J’Ă©tais aux anges et heureuse de souffler mes 39 printemps !

39 Printemps ! et alors ? comme dirait la fameuse chanson de Shy’m ; je me sens en totale harmonie avec moi-mĂȘme… 

Et c’est ce qui compte finalement, ĂȘtre bien dans sa tĂȘte et en gĂ©nĂ©ral tout le reste suit…

J’ai toujours gardĂ© mon Ăąme d’enfant et ce n’est pas prĂšs de changer !

CECILOU 4 ANS

CĂ©cile Ă  l’Ăąge de 5 ans

****

J’aime toujours autant l’Ă©criture et je dirais qu’elle ne fait que s’intensifier davantage avec les annĂ©es qui passent…

LA DERNIERE DANSE DE LA LUNE

LEON

LE MANGUIER VOYAGEUR

GUERRE ETHNIQUE AU TCHAD

****

Je suis beaucoup plus audacieuse et ça par contre c’est tout nouveau pour moi !

Je serai toujours une Ă©ternelle rĂȘveuse et une idĂ©alise souvent incomprise mais peu importe, je suivrai toujours ma route…

****

CĂ©cilou, La Suricate aimera toujours autant la vie !

LA SURICATE

****

photo CĂ©cile Ă  l'Ăąge de 16 ans Ă  la plage non loin de Namakia

J’ai 16 ans

CECILOU BLONDE

J’ai 25 ans

CECILE LIA

J’ai 32 ans

CECILE LOUP

39 Printemps !

Interview de Lauraline Aday

RĂ©cemment, une jeune auteure qui se nomme Lauraline Aday m’a nominĂ©e le 29 Janvier 2016 afin de rĂ©pondre Ă  son interview.

Voici l’article qu’elle avait publiĂ© ce jour-lĂ  concernant sa nomination pour le Liebster Award :

liebster-award

Je l’ai rencontrĂ©e sur la plateforme de WordPress en Janvier 2016 et depuis on se follow.

C’est une personne trĂšs sympathique et spontanĂ©e. Tout ce que j’aime Ă  vrai dire !
Je trouve qu’elle a beaucoup de talent dans le domaine de l’Ă©criture qui est sa passion.

Voici un extrait de son roman qu’elle a Ă©crit il y a un an et que vous pourrez lire (personnellement j’ai vraiment apprĂ©ciĂ© !) afin de dĂ©couvrir son univers littĂ©raire. Le titre de son roman est :

Penthésilée

A ce sujet, elle recherche un Ă©diteur qui voudrait bien le publier alors si jamais vous lisiez cet article, n’hĂ©sitez pas Ă  lire son oeuvre…

J’espĂšre de tout coeur que son rĂȘve pourra enfin se rĂ©aliser car elle le mĂ©rite vraiment vu qu’elle Ă©crit fort bien !

Merci encore Ă  toi Lauraline de m’avoir invitĂ©e Ă  participer Ă  ton interview qui me ramena loin en arriĂšre dans mes souvenirs par certaine de tes questions…

****

Et voici son interview : 11 choses que Lauraline aimerait savoir sur moi :

1. Depuis quand Ă©crivez-vous ?

Lorsque j’Ă©tais ĂągĂ©e de 10 ans, mes parents m’avaient offert un journal intime pour mon anniversaire. Ce fut Ă  partir de ce moment lĂ  que je commençai Ă  y Ă©crire mes instants les plus prĂ©cieux et je dois dire qu’il y en avait beaucoup. J’adorais ce journal (que j’ai malheureusement Ă©garĂ© depuis) car il me permettait de m’Ă©vader et de rĂȘver.

D’aussi loin que je m’en souvienne, je n’y Ă©crivais que des choses positives et heureuses vu que j’Ă©tais une enfant trĂšs Ă©panouie et si insouciante…Je me souviens encore de sa couverture avec la fameuse PanthĂšre rose qui Ă©tait dessinĂ©e dessus. Il restera pour moi un merveilleux souvenir d’Ă©critures…

panthĂšre pink

2. Quel est le premier texte que vous ayez Ă©crit ?

Lorsque je vivais en afrique (Tchad Ă  N’Djamena), je me souviens que j’avais Ă©crit une petite histoire qui parlait de loups-garous. Je l’avais Ă©crite dans un grand cahier de format A4 dont la couverture Ă©tait rigide et brillante. C’Ă©tait une histoire assez longue (10 pages recto-verso) dont j’Ă©tais particuliĂšrement fiĂšre et qui avait pour titre : « La mutation ».

J’avais 14 ans et je dois bien avouer qu’Ă  cette Ă©poque lĂ  j’adorais tout ce qui se rapportait au domaine du fantastique et de la science fiction.

D’ailleurs, je n’ai pas beaucoup changĂ©e Ă  ce sujet puisque c’est toujours le cas aujourd’hui.

loup gare au loup

3. Est-ce que vous planifiez toute votre histoire, ou est-ce que vous vous lancez « au feeling » ?

J’ai pour habitude de tout planifier dans ma vie de tous les jours mais bizarrement pas dans le domaine de l’Ă©criture.
En ce qui concerne mes Ă©crits, je fonctionne uniquement au feeling.

J’ai une idĂ©e qui me traverse subitement l’esprit puis mon imagination commence alors Ă  galoper un peu dans tous les sens et Ă  partir de ce moment lĂ , je jette Ă  la volĂ©e quelques phrases ou/et mots sur une feuille afin de ne rien oublier.

 

4. Avez-vous dĂ©jĂ  fini d’écrire un roman ? Quel est son titre et de quoi parle-t-il ?

J’ai toujours aimĂ© Ă©crire depuis que je suis toute jeune mais lorsque j’ai commencĂ© Ă  me lancer vĂ©ritablement c’Ă©tait dans les annĂ©es 2009. J’Ă©tais alors ĂągĂ©e de 32 ans.

Ayant la nostalgie de mon passĂ© d’expatriation Ă  travers l’Afrique (GuinĂ©e Ă  Conakry, Tchad Ă  N’Djamena et Madagascar Ă  Antananarivo), j’avais dĂ©cidĂ© de retranscrire mes plus beaux souvenirs passĂ©s lĂ -bas, sous forme d’anecdotes.

Voici un de mes plus beaux souvenirs que vous pourrez découvrir et qui à pour titre :

Le manguier voyageur

 

5. Qu’est-ce que vous aimez Ă©crire ?

J’aime Ă©crire mes souvenirs d’enfance passĂ©s en Afrique oĂč en France Ă  Marseille.

J’aime Ă©galement inventer des petites histoires au grĂ© de mon imagination. Les sujets peuvent ĂȘtre trĂšs vastes et variĂ©s. Je n’ai pas spĂ©cialement de prĂ©fĂ©rence. LĂ  aussi, je fonctionne au feeling. Il est vrai que j’aime bien les thrillers mais pas que…

 

6. Quel est votre lieu favori pour Ă©crire ?

J’Ă©cris principalement dans ma chambre via mon fidĂšle ordinateur portable. C’est mon endroit favori car je m’y sens bien, tout simplement.

Mes sources d’inspirations me viennent en Ă©coutant des musiques de films (mais pas que, puisqu’actuellement j’aime bien Ă©couter en boucle « Love me like you do » d’Ellie Goulding) sur mon ordinateur.

Mon imagination s’envole et Ă  partir de ce moment lĂ  je me mets Ă  pianoter sur mon clavier durant des heures.

D’ailleurs, je ne vois jamais le temps passer lorsque j’Ă©cris…

 

7. Quel est votre auteur / livre préféré ?

Mon auteure prĂ©fĂ©rĂ©e est sans conteste : Mary Higgins Clark et ce depuis de nombreuses annĂ©es…

Pourquoi cette auteure ? Lorsque je vivais Ă  Madagascar Ă  Antananarivo et que j’avais 16 ans, je me souviens que j’avais un beau jour empruntĂ© un livre Ă  la bibliothĂšque de mon lycĂ©e (LycĂ©e Français de Tananarive) qui avait pour titre « La nuit du renard ».

Ce fut le titre qui attira le plus mon attention. Etant assez pressĂ©e ce jour-lĂ , je n’avais mĂȘme pas pris la peine de lire le sujet. Quant Ă  son auteure, son nom ne me disait rien du tout. Mais Ă  peine avais-je commencĂ© Ă  lire le premier chapitre que j’en fus littĂ©ralement scotchĂ©e…

« La nuit du renard » devint alors pour moi mon roman prĂ©fĂ©rĂ© et ce jusqu’Ă  aujourd’hui. Disons qu’il reste mon livre fĂ©tiche.

La suite fut prévisible : je lisais donc tous les romans de mon auteure préférée que je trouvais à la bibliothÚque de mon lycée.

la nuit renard

8. Cinq livres que vous emporteriez sur une ßle déserte?

– « La maison du guet » de Mary Higgins Clark

– « MĂ©chant garçon » de Jack Vance

– « Racines » de Alex Haley

– « L’Ăźle du docteur Moreau » de H.G. Wells (Herbert Georges Wells)

–  » Anna Karenine » de LĂ©on Tolstoi

mort eau doc

9. Un projet en cours, dont vous aimeriez nous parler ?

Actuellement je suis en train d’Ă©crire une nouvelle en plusieurs parties dont le titre est : « La derniĂšre danse de la lune ».

Vous pourrez découvrir mon histoire en cliquant sur ce lien :

La derniĂšre danse de la lune

C’est une histoire qui me tient particuliĂšrement Ă  coeur et que j’ai commencĂ© Ă  Ă©crire durant l’Ă©tĂ© 2015 (juillet/aoĂ»t).

J’ai voulu me lancer grĂące Ă  une amie que j’ai rencontrĂ© sur Twitter et qui s’appelle Michelle. Elle m’a donnĂ© l’envie d’inventer et de publier mon histoire sur wordpress. Merci Ă  toi ma Belette !

Depuis, je n’ai de cesse de me rĂ©pĂ©ter les mĂȘmes phrases d’encouragement :

« Il faut toujours croire en ses rĂȘves et aller jusqu’au bout pour pouvoir les rĂ©aliser »

« Ne surtout pas abandonner et suivre son chemin malgrĂ© les embĂ»ches »

 

10. Que peut-on vous souhaiter pour 2016 ?

Une question trĂšs difficile pour moi… Je ne dirais qu’une chose : la vie, c’est comme une boĂźte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber…

C’est une rĂ©plique d’un film dont le titre est « Forrest Gump ». En ce qui me concerne, ça me parle beaucoup…

 

11. Qu’est-ce que vous aimez à propos de mon blog ? Qu’est-ce que vous aimez moins ?

Lorsque je me suis baladĂ© pour la premiĂšre fois sur ton blog un certain mois de janvier 2016, j’ai Ă©tĂ© tout de suite attirĂ©e par tous les titres de tes articles. Je ne sais pas pourquoi… Encore une fois, une histoire de feeling…

Ce fut en lisant cet article de toi : PenthĂ©silĂ©e que j’ai compris alors que je souhaitais en connaĂźtre davantage sur ton univers littĂ©raire mais pas que…

En effet, je trouve que tu as tout simplement une belle personnalité et surtout une spontanéité qui fait vraiment plaisir.

Je tenais encore Ă  te remercier ma chĂšre Lauraline concernant cette petite interview que j’ai pris plaisir Ă  rĂ©pondre.

Gros bisous Ă  toi et surtout crois toujours en tes rĂȘves !

CĂ©cile, la Suricate

Suricate mignon

Lady in red

CECILOU contente

Je voulais partager avec vous quelques photos prises lors du rĂ©veillon du 31 DĂ©cembre 2015. Je dois bien reconnaĂźtre qu’autrefois je n’aimais pas trop faire ce genre de partages mais aujourd’hui je me dis tout simplement :

« Et pourquoi pas ? Pourquoi ne pas afficher son bonheur personnel de temps Ă  autre ? Cela ne peut pas faire de mal et si cela peut procurer du plaisir Ă  la personne concernĂ©e, alors je veux bien me jeter Ă  l’eau.

La vie est trop courte pour s’encombrer du quand dira-t’on, vous ne trouvez pas ?

En tous les cas cela restera mon opinion personnelle.

Alors oui, la Suricate que je suis a dĂ©cidĂ© de nommer cet article « Lady in red ». C’Ă©tait de circonstance et puis de toute façon, je ne voyais aucun autre titre Ă  la place alors voilĂ  le pourquoi du comment si jamais vous vous posiez encore la fameuse question.

Je pense que d’ĂȘtre passĂ©e Ă  l’Ăšre 2016 m’a rendue un peu plus malicieuse, audacieuse et surtout consciente que dans la vie si on ne tente rien…Je vous laisse deviner la suite…

La CĂ©cilou Suricate que je suis n’a certes pas trop changĂ©e en ce qui concerne son cĂŽtĂ© idĂ©aliste et spontanĂ© mais disons qu’il ne faut pas non plus en abuser car il n’y rien de pire que d’ĂȘtre sous le joug d’une personne renfermĂ©e dans son silence ou pire d’ĂȘtre ignorĂ©e sans vergogne par celle-çi (ou simultanĂ©ment !).

La suricate aime toujours autant le partage mais dĂ©teste au plus haut point l’hypocrisie, si vous voyez ce que je veux dire…

L’humain est si complexe : c’est pour cela aussi qu’il est hors norme mais s’il devient Ă©goiste ou pire mĂ©prisant alors pour moi il ne sera plus un humain mais tout simplement un robot avec qui la communication restera robotisĂ©e et impersonnelle. Je ne pourrais le comparer Ă  une bĂȘte car celle çi restera selon moi, toujours bien meilleure que lui.

Un robot (sans intelligence) avec qui le dialogue sera rompu vu qu’il n’y aura rien Ă  en tirer. Personne ne voudrait ressembler Ă  ce genre de robot et mĂȘme si certaines personnes en sont fascinĂ©s (y compris moi mĂȘme, j’adore les technologies modernes, internet, ect…) mais le robotisĂ© Ă  proprement dit restera pour moi un ĂȘtre sans couleurs, ni saveurs, bref fade Ă  souhait ! Et pourtant il y en a tellement sur notre belle Terre. Oui des robots tout Ă  fait Ă  part sans aucune humanitĂ©…

****

Etant donnĂ© que je suis une idĂ©aliste, j’aimerais toujours autant l’humain mais parfois il faut savoir faire la part des choses et ne pas s’encombrer de certaines personnes qui pourraient vous ĂȘtre nuisibles.

C’est pourquoi j’aime la loyautĂ©.

Dans ce monde qu’est le nĂŽtre, elle restera pour moi, toujours une valeur sĂ»re.

****

J’aime la vie dans toute sa gĂ©nĂ©ralitĂ© et je continuerai Ă  l’aimer toujours autant, tant que je vivrai sur cette terre.

Le monde est souvent cruel mais il peut y avoir aussi de la beautĂ© si on se donne la peine de mieux regarder et d’Ă©couter son prochain.

Oui, pour moi la vie, c’est comme une boĂźte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber…Et c’est exactement ainsi qu’elle est faĂźte notre vie Ă  tout un chacun : de joies, de peines, d’imprĂ©vus, ect…

Je voulais tout simplement vous Ă©crire ces quelques mots car je croirai toujours en l’homme, en notre humanitĂ© et mĂȘme si souvent cela reste difficile, insurmontable, risquĂ© mais possible de se frayer un chemin Ă  travers elle…

Je vous souhaite à toutes et à tous une trÚs belle année 2016 ! prenez soin de vous  et surtout prenez la vie du bon cÎté mais sans ignorer votre prochain. Gros bisous de La Suricate.

CECILOU RED

Une petite mine ? mais dĂ©trompez-vous, ce soir lĂ  j’Ă©tais en super forme et j’avais dansĂ© jusqu’Ă  l’aube : 3H30 du matin !

CĂ©cile la suricate

Lady in red jusqu’au bout de la nuit du 31 DĂ©cembre 2015 !

UNE ETOILE

Croyez le ou pas, une fois que la table fut dĂ©barrassĂ©e, il y avait cette petite Ă©toile alors je l’ai prise en photo…

cecile cecilou lia

La Suricate, c’est moi !

SURICATA TENACE

Vous vous demandez encore pourquoi j’ai choisi ce petit surnom « Suricate ? »

Je ne l’ai pas choisi Ă  proprement dit. Il m’a Ă©tĂ© transmis par ma Maman. Elle aime bien me donner des surnoms et ce depuis que je suis toute petite.

Le petit surnom qu’elle affectionne le plus Ă©tant POUPOULE ! et que j’adore Ă©normĂ©ment ! Je ne sais pas pourquoi mais cela me fait toujours fondre lorsqu’elle m’appelle ainsi !

Que voulez-vous ? je suis une incorrigible Ă©motive…

Suricate est un surnom qui a fait son apparition il y deux ans (en 2013), lorsque nous regardions elle et moi un documentaire animalier à la télévision concernant les suricates.

A un moment donnĂ©, elle m’avait lancĂ© dans un grand sourire :

« CĂ©cile, je trouve que tu ressembles vraiment Ă  un Suricate ! tu es toujours Ă  l’affĂ»t et soucieuse de vouloir protĂ©ger ton entourage, ta famille…Tiens ! je sais maintenant ! ce sera ton nouveau petit surnom ! mais biensĂ»r celui que je t’ai donnĂ© Poupoule sera toujours d’actualitĂ©. Tu seras toujours ma Poupoule adorĂ©e ! et aussi ma petite Suricate, maintenant ! »

Je dois bien avouer que ce jour-lĂ  je l’avais regardĂ© avec beaucoup d’amour et de tendresse par le simple fait qu’elle ait pu penser que je ressemblais Ă  cette charmante bestiole !

Oui et j’Ă©tais fiĂšre qu’elle me dise que j’avais beaucoup de points communs avec cet animal qui n’avait de cesse de vouloir protĂ©ger sa famille et son territoire.

j’avais donc adoptĂ© avec plaisir ce nouveau petit surnom qu’elle venait de me trouver rien qu’en regardant un documentaire animalier.

****

Quelques temps plus tard, ma Maman portait aussi un petit surnom que je lui avais donnĂ© en regardant un documentaire animalier Ă  la tĂ©lĂ©vision et qui n’Ă©tait autre que l’Ă©cureuil. 

En effet, je trouvais que ce petit rongeur lui ressemblait beaucoup par le fait qu’elle soit toujours trĂšs prĂ©voyante et prĂ©venante avec sa famille.

De plus, elle ne manque pas de panache ! elle sait rebondir de branches en branches, en cas de soucis !

Et tout comme l’Ă©cureuil elle veille Ă  ne jamais manquer de noisettes ou de graines, en les accumulant en profusion Ă  l’intĂ©rieur de son nid (creusĂ© dans un tronc d’arbre) et ce avant que l’hiver n’arrive afin de ne pas ĂȘtre prise au dĂ©pourvu.

J’adore l’appeler Mon petit Ă©cureuil car je trouve qu’elle a beaucoup de points communs avec ce petit animal si mignon.

JOLI ECUREUIL ROUX

****

La Suricate, c’est moi !

SOURIS SOURIS

Aujourd’hui, plus que jamais, j’aime beaucoup ce surnom de Suricate car je trouve rĂ©Ăšllement que ce petit animal me ressemble beaucoup : il est toujours vif et aux aguets !

Mais vous vous demanderez peut-ĂȘtre pourquoi ai-je mis autant de temps Ă  inscrire le surnom « SURICATE » Ă  l’en tĂȘte de mon blog ?

DĂ©sormais, vous connaissez dĂ©jĂ  l’origine de ce surnom mais vous ignorez encore pourquoi je me suis lancĂ©e aujourd’hui Ă  le revendiquer.

****

Voici le début de mon histoire :

Ma meilleure amie Michelle que j’ai rencontrĂ©e sur Twitter et qui tient Ă©galement un blog sur wordpress https://michellelabelette.wordpress.com/ a un surnom : « La Belette » qui je trouve, lui va Ă  merveille ! et comme je suis de nature trĂšs curieuse, j’ai lu sur internet que la « Belette » avait plusieurs significations et ce en plusieurs langues (j’en ai choisi deux) :

La Belette s’emploie en Français pour dĂ©signer affectueusement une jeune fille ou une femme charmante et en Breton, cela veut dire belle petite bĂȘte.

belle belettissima

Un bien joli surnom qu’elle a choisi et qui lui va Ă  ravir ! vous ne trouvez pas ?

****

Au fil du temps qui passait, je me suis dit pourquoi ne pas mettre en lumiĂšre tout comme mon amie Michelle, mon surnom « Suricate » que je porte depuis deux ans et dont j’en suis fiĂšre ?

Alors voilĂ  pourquoi c’est chose faite aujourd’hui.

Et je dois bien avouer que j’apprĂ©cie le fait de l’avoir mis enfin au devant de la scĂšne en faisant un article aujourd’hui (Samedi 12 dĂ©cembre 2015)

A présent, vous savez tout à ce sujet ou presque tout !

****

La Suricate que je suis :

SURICATE DEBOUT

Je suis trÚs protectrice envers les miens et tout comme le Suricate je veille au grain en les protégeant contre toutes attaques extérieures, telle une sentinelle fidÚle à son poste.

D’ailleurs, j’ai le don de savoir reconnaĂźtre mes ennemis et ce mĂȘme s’ils portent un masque de circonstance pour me piĂ©ger. En gĂ©nĂ©ral, j’ai le flair pour les dĂ©tecter grĂące Ă  mon nez fin de Suricate !

méchant et fort

Eh oui ! je reste trĂšs mĂ©fiante mĂȘme si je suis une personne avenante et trĂšs spontanĂ©e par nature ! Disons que je tĂąte toujours le terrain avec mes petites pattes armĂ©es de griffes afin de connaĂźtre le vrai du faux ! et en gĂ©nĂ©ral, mon instinct ne me trompe jamais !

Bref, je suis une vraie Suricate ! toujours sur mes gardes mais pas que, puisque j’aime aussi prendre la vie du bon cĂŽtĂ© !

Oui, la relaxation d’une Suricate est trĂšs importante si elle veut se rĂ©gĂ©nĂ©rer et faire peau neuve pour avoir toujours un joli poil bien lustrĂ© et brillant !

Pour ce faire, la Suricate recharge pleinement ses batteries en lĂ©zardant au soleil l’Ă©tĂ© ou en se rĂ©fugiant dans son terrier bien douillet et chaud l’hiver !

SOURICAT heureux

De bons petit vers (verre) de jus de toutes sortes ainsi que de savoureux oeufs de lĂ©zards (mimosa) lui redonneront l’oeil vif et la truffe humide pour pouvoir Ă©crire ses souvenirs et ses petites nouvelles sur le sable (page wordpad) chaud de son territoire (ordinateur).

Oui, quand je vous disais que je suis une vĂ©ritable Suricate ! ce n’est pas pour rien !

SUSURIRI coucou

C’est pourquoi la cĂ©lĂšbre rĂ©plique du film « Forrest Gump » reste toujours ma prĂ©fĂ©rĂ©e et ce depuis des annĂ©es :

« La vie, c’est comme une boĂźte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber ! »

Oui, j’aime cette rĂ©plique car je trouve qu’elle est parfaitement en adĂ©quation avec tout ce que je pense au sujet de la vie en gĂ©nĂ©ral.

En effet, elle peut avoir un goĂ»t d’amertume par certains moments ou encore ĂȘtre savoureuse Ă  souhait lorsque la vie vous sourit !

Et pour terminer, je dirais que La Suricate aime aussi les cats : nos amis les chats…

D’ailleurs, je ne sais pas si vous l’avez remarquĂ© mais lorsque vous inversez le mot « SURICATE », vous obtiendrez alors la phrase suivante :

CAT SURI : Cat (le chat) sourit Ă  la vie !

Et c’est pourquoi, j’aime sourire Ă  la vie quoi qu’il arrive ! C’est ma force !

belle suri catsou

****

Gros bisous Ă  toi Maman et mille mercis encore de m’avoir trouvĂ© ce charmant surnom qui me va si bien ! Je t’aime Mamounette !!

Ă©cureuil magique

 

Un bisou aussi trĂšs particulier Ă  ma tendre Michelle alias « La Belette », ma meilleure amie qui porte si bien son petit surnom et que j’adore ! Oui la moitiĂ© de ma plume ! Je t’embrasse affectueusement !!

belle belle belette

****

Si vous ne connaissez pas bien le Suricate, voici quelques informations Ă  son sujet :

souris cat la petite familia

Le suricate (Suricata suricatta), parfois surnommé « sentinelle du désert », est une espÚce de mammifÚres diurnes de la famille des Herpestidae (mangoustes) et la seule du genre Suricata.

Ce petit carnivore vit dans le sud-ouest de l’Afrique (dĂ©sert de Namib).

Animal trĂšs prolifique, le suricate vit en grands groupes familiaux au sein d’une colonie. Ils se rĂ©fugient la nuit dans de vastes terriers.

Mesurant de 30 Ă  60 centimĂštres, le suricate mange entre autres des insectes, des souris, des rats, des oiseaux, des petits reptiles et des tubercules ou bulbes de plantes qu’il dĂ©terre avec ses pattes munies de fortes griffes non rĂ©tractiles de deux centimĂštres de longueur.

Ainsi, ils sont capables de déplacer leur propre poids de terre en 20 secondes.

Leur ouĂŻe extrĂȘmement fine et leur odorat dĂ©veloppĂ©s permettent aux suricates de repĂ©rer une proie sous le sable, qu’ils creusent parfois assez profondĂ©ment pour chercher leur nourriture.

Des « sentinelles » ont pour rÎle de prévenir les autres membres du groupe de la présence de prédateur(s) par des cris spécifiques.

SURICATE toujours

On a recensé 30 cris différents selon le type de danger (terrestre ou aérien) et leur éloignement.

Un cri continu indique que tout va bien. Des recherches rĂ©centes ont montrĂ© que les guetteurs Ă©taient des individus du groupe qui n’avaient plus faim.

Chaque surveillance dure environ une heure, pendant laquelle la sentinelle émet des cris continus à intervalles réguliers, lorsque tout va bien.

En cas de danger, il aboie ou siffle trÚs fort. Le groupe se précipite alors chacun dans son terrier.

Les suricates ont un comportement altruiste au sein de leur colonie.

Un ou plusieurs d’entre eux surveillent en sentinelles les autres membres qui creusent ou jouent entre eux.

La chaleur du dĂ©sert du Kalahari pouvant ĂȘtre mortelle, les parents ou leur substitut recouvrent les petits de sable pour les mettre Ă  l’abri du soleil au cours des dĂ©placements.

baby suricata

Les suricates peuvent se passer de boire, l’eau dont ils ont besoin leur Ă©tant fournie en quantitĂ© suffisante par les insectes et larves qu’ils mangent.

Ils partagent volontiers leur terrier avec la mangouste jaune et l’Ă©cureuil terrestre, espĂšces avec lesquelles ils n’entrent pas en compĂ©tition pour la nourriture.

Ils hébergent parfois des serpents. Cependant, ils peuvent mordre leur « invité » en cas de mésentente.

Les suricates sont également connus pour se livrer à des jeux de société comme des concours de lutte et de course (dans le sens course à pied).

 

 

CĂ©cile, La Suricate đŸŸ

LES HISTOIRES DE CECILE

Suricate mignon

****

Pourquoi Suricate ? Vous voulez en savoir plus ? Il vous suffit de cliquer sur ce lien :

Suricate pour toujours !

****

CĂ©cile photo

****

Je m’appelle CĂ©cile et je suis nĂ©e Ă  Madagascar, plus prĂ©cisĂ©ment Ă  Namakia.

Vous voulez en savoir plus sur mon Ăźle natale, cliquez sur :

Interview sur Madagascar

****

madagascar_carte

Carte de Madagascar

carte_majunga

****

****

Je suis passionnée par mon ßle natale et par les passions suivantes :

  • Le monde du cinĂ©ma et des musiques de films,
  • Le monde des chats,
  • L’Ă©criture : j’aime parler de mon enfance Ă  travers des anecdotes et inventer des petites histoires au grĂ© de mon imagination.

****

 

****

Voici mes blogs concernant mes différentes passions :

****

Vous trouverez dans ce blog mes souvenirs d’enfance ainsi que des histoires que j’aime inventer…

****

Si vous souhaitez m’adresser un message privĂ© : Cliquez sur ce lien :

Messages privés

Merci Ă  vous ! et bonne lecture.

CĂ©cile

CECILE CEC ILES