Étiquette : red

Lady in red

CECILOU contente

Je voulais partager avec vous quelques photos prises lors du rĂ©veillon du 31 DĂ©cembre 2015. Je dois bien reconnaĂźtre qu’autrefois je n’aimais pas trop faire ce genre de partages mais aujourd’hui je me dis tout simplement :

« Et pourquoi pas ? Pourquoi ne pas afficher son bonheur personnel de temps Ă  autre ? Cela ne peut pas faire de mal et si cela peut procurer du plaisir Ă  la personne concernĂ©e, alors je veux bien me jeter Ă  l’eau.

La vie est trop courte pour s’encombrer du quand dira-t’on, vous ne trouvez pas ?

En tous les cas cela restera mon opinion personnelle.

Alors oui, la Suricate que je suis a dĂ©cidĂ© de nommer cet article « Lady in red ». C’Ă©tait de circonstance et puis de toute façon, je ne voyais aucun autre titre Ă  la place alors voilĂ  le pourquoi du comment si jamais vous vous posiez encore la fameuse question.

Je pense que d’ĂȘtre passĂ©e Ă  l’Ăšre 2016 m’a rendue un peu plus malicieuse, audacieuse et surtout consciente que dans la vie si on ne tente rien…Je vous laisse deviner la suite…

La CĂ©cilou Suricate que je suis n’a certes pas trop changĂ©e en ce qui concerne son cĂŽtĂ© idĂ©aliste et spontanĂ© mais disons qu’il ne faut pas non plus en abuser car il n’y rien de pire que d’ĂȘtre sous le joug d’une personne renfermĂ©e dans son silence ou pire d’ĂȘtre ignorĂ©e sans vergogne par celle-çi (ou simultanĂ©ment !).

La suricate aime toujours autant le partage mais dĂ©teste au plus haut point l’hypocrisie, si vous voyez ce que je veux dire…

L’humain est si complexe : c’est pour cela aussi qu’il est hors norme mais s’il devient Ă©goiste ou pire mĂ©prisant alors pour moi il ne sera plus un humain mais tout simplement un robot avec qui la communication restera robotisĂ©e et impersonnelle. Je ne pourrais le comparer Ă  une bĂȘte car celle çi restera selon moi, toujours bien meilleure que lui.

Un robot (sans intelligence) avec qui le dialogue sera rompu vu qu’il n’y aura rien Ă  en tirer. Personne ne voudrait ressembler Ă  ce genre de robot et mĂȘme si certaines personnes en sont fascinĂ©s (y compris moi mĂȘme, j’adore les technologies modernes, internet, ect…) mais le robotisĂ© Ă  proprement dit restera pour moi un ĂȘtre sans couleurs, ni saveurs, bref fade Ă  souhait ! Et pourtant il y en a tellement sur notre belle Terre. Oui des robots tout Ă  fait Ă  part sans aucune humanitĂ©…

****

Etant donnĂ© que je suis une idĂ©aliste, j’aimerais toujours autant l’humain mais parfois il faut savoir faire la part des choses et ne pas s’encombrer de certaines personnes qui pourraient vous ĂȘtre nuisibles.

C’est pourquoi j’aime la loyautĂ©.

Dans ce monde qu’est le nĂŽtre, elle restera pour moi, toujours une valeur sĂ»re.

****

J’aime la vie dans toute sa gĂ©nĂ©ralitĂ© et je continuerai Ă  l’aimer toujours autant, tant que je vivrai sur cette terre.

Le monde est souvent cruel mais il peut y avoir aussi de la beautĂ© si on se donne la peine de mieux regarder et d’Ă©couter son prochain.

Oui, pour moi la vie, c’est comme une boĂźte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber…Et c’est exactement ainsi qu’elle est faĂźte notre vie Ă  tout un chacun : de joies, de peines, d’imprĂ©vus, ect…

Je voulais tout simplement vous Ă©crire ces quelques mots car je croirai toujours en l’homme, en notre humanitĂ© et mĂȘme si souvent cela reste difficile, insurmontable, risquĂ© mais possible de se frayer un chemin Ă  travers elle…

Je vous souhaite à toutes et à tous une trÚs belle année 2016 ! prenez soin de vous  et surtout prenez la vie du bon cÎté mais sans ignorer votre prochain. Gros bisous de La Suricate.

CECILOU RED

Une petite mine ? mais dĂ©trompez-vous, ce soir lĂ  j’Ă©tais en super forme et j’avais dansĂ© jusqu’Ă  l’aube : 3H30 du matin !

CĂ©cile la suricate

Lady in red jusqu’au bout de la nuit du 31 DĂ©cembre 2015 !

UNE ETOILE

Croyez le ou pas, une fois que la table fut dĂ©barrassĂ©e, il y avait cette petite Ă©toile alors je l’ai prise en photo…

cecile cecilou lia

Ma naissance Ă  Namakia

Carte Google de Madagascar

madagascar_carte

Je m’appelle CĂ©cile et je suis nĂ©e à Madagascar, plus prĂ©cisĂ©ment Ă  Namakia…

carte_majunga
Sur la carte, Namakia se trouve entre Katsepy et mitsinjo, pas trĂšs loin du lac Kinkony.

90966
Pour pouvoir accéder à Namakia, il faut aller à Majunga puis prendre le bac en destination de Katsepy (trÚs jolie plage).

katsepy majunga

Plage de Majunga

1361523412_35804dcbbf

Centre-ville de Majunga

1441843321_939468ff11

Voici le baobab plus que centenaire Ă  Majunga

927634198_a6bafe6108

Voici le bac de Majunga pour pouvoir aller Ă  Katsepy

119079547_453788563d

Le bac de Majunga

2556026146_a1c8480616_o

****

Katsepy :

m-carte_katsepy

Vous pouvez aperçevoir Katsepy sur la carte

Carte de Google : Katsepy

Ce village installé dans le centre occidental de la baie de Bombetoka (à une heure de bac de Mahajanga, est réputé pour ses plages et ses hußtre sauvages).

katsepy mada

La jolie plage de Katsepy

katsepy

La plage de Katsepy

hotel-katsepy

Le village de Katsepy

katsepy1g

****

Plusieurs buts de promenade Ă  pied ou en pirogue s’offrent dans les environs :

  • Le phare, Ă  8 km, qui domine la baie et le canal du Mozambique du haut de ses 35 m,
  • Une mine de cĂ©lestite et,
  • la forĂȘt voisine qui abrite une colonie de propithĂšques de Verreaux.

KatsepyMDG

Le phare de Katsepy

DSC04314

Puis de Katsepy, on prend un 4X4 et en avant sur les pistes…

****

Namakia, mon village natal :

Carte de Google : Namakia

****

Enfin, on arrive Ă  mon village natal : Namakia…

Namakia se situe en pleine brousse.

C’est une zone agricole comportant une usine de canne Ă  sucre ainsi qu’une distillerie (pour le rhum).

****

Mon histoire Ă  Namakia :

moi Ă  namakia

Moi Ă  Namakia : J’ai 17 ans

moi et mon petit frĂšre Olivier Ă  Empassy bueny non loin de Namakia

Mon petit frĂšre Olivier (15 ans) et moi (17 ans) sur la plage d’Empassy Bueny

CĂ©cile Ă  la plage

Me voici Ă  l’Ăąge de 17 ans sur la jolie plage d’Empassy Bueny (elle se trouve non loin du village de Namakia)

photo CĂ©cile Ă  l'Ăąge de 16 ans Ă  la plage non loin de Namakia

****

Ma naissance :

Avant de vous raconter mon histoire, il fallait avant tout que je vous donne un petit aperçu de mon ßle.

Je suis nĂ©e le 13 fĂ©vrier 1977 Ă  l’hĂŽpital de Namakia (mes origines Ă©tant : RĂ©unionnaise de par ma mĂšre et Espagnole + Corse de par mon pĂšre).

C’Ă©tait un jour ensoleillĂ© (car parait-il, avant ma naissance, il pleuvait des cordes durant des jours et des jours sans interruption. Mais le jour de ma naissance, il faisait un temps radieux).

J’ai donc poussĂ© mon premier cri dans cet hĂŽpital perdu en pleine brousse.

D’ailleurs, je suis trĂšs fiĂšre de vous apprendre Ă©galement que ce fut une doctoresse Malgache s’appelant : « Mme RAMALANJAONA » qui aida ma mĂšre Ă  accoucher.

Eh oui ! je vous disais bien que je suis nĂ©e sous une bonne Ă©toile…

****

Une famille heureuse :

Je vĂ©cus donc Ă  Namakia avec mes parents dans une bien jolie maison…

Une annĂ©e s’Ă©coula puis mes parents durent quitter Namakia pour aller habiter Ă  Tananarive en raison du travail de mon pĂšre.

A Tananarive, nous vĂ©curent des jours heureux…

Puis la famille s’agrandit avec la naissance de mon petit frĂšre « Olivier » (un 02 Novembre 1978).

Nous Ă©tions alors une famille heureuse et unie vivant dans une Ăźle magnifique.

****

Le départ définitif de Madagascar :

HĂ©las, j’ai dĂ» quitter dĂ©finitivement Madagascar lorsque j’avais Ă  peine 2 ans (annĂ©e 1979).

Et donc, je n’avais gardĂ© pratiquement aucun souvenir de mon Ăźle…

****

Retour au source dans mon Ăźle :

Mais comme je suis nĂ©e sous une bonne Ă©toile (du moins, je le pense) ; j’eus l’immense joie d’y retourner Ă  l’Ăąge de 15 ans.

Ce fut alors un vĂ©ritable retour au source pour moi…

J’ai donc eu la chance de vivre 3 annĂ©es consĂ©cutives Ă  Madagascar ; plus prĂ©cisĂ©ment Ă  Tananarive (Capitale de Madagascar) ou je poursuivi mes Ă©tudes avec succĂšs, dans le lycĂ©e Français de Tananarive (l’ancien MonastĂšre des Moines).

Biensûr, durant ces années, mes parents me firent connaßtre mon village natal : Namakia.

C’est alors que je dĂ©couvris ce joli petit village (durant les vacances de PĂąques de cette belle annĂ©e 1993) et inutile de vous dire que ce fut une joie immense pour moi et encore, le mot est faible…

Je n’oublierai jamais cette aventure incroyable…

Je n’en garde que de merveilleux souvenirs…

****

Mes plus beaux souvenirs de Madagascar :

A Namakia, j’ai mĂȘme eu l’occasion de visiter la maison de ma Maman (la maison de son enfance) mais aussi la maison de mes parents lorsqu’ils y habitaient juste aprĂšs la cĂ©lĂ©bration de leur mariage durant les annĂ©es 1970.

BiensĂ»r, j’avais moi-mĂȘme vĂ©cu dans cette belle maison mais hĂ©las je n’ai gardĂ© aucun souvenir de cette pĂ©riode car j’Ă©tais bien trop petite…

Alors, vous pensez bien que d’avoir pu visiter ces maisons remplies de souvenirs, fut pour moi le plus beau des rĂȘves…

****

Mes origines :

Ma mĂšre est Ă©galement nĂ©e Ă  Namakia…

C’est toute une gĂ©nĂ©ration, vous savez !

Mon Grand-PÚre Maternel est né à Tuléar et ma Grand-MÚre Maternelle est née à Majunga.

Mon petit frÚre est né à Tananarive.

Quant Ă  moi, je suis fiĂšre d’ĂȘtre nĂ©e Ă  Namakia tout comme ma Maman.

Comme vous voyez, Madagascar c’est ma Terre. J’y ai toutes mes racines, mes ancĂȘtres et ça, c’est vraiment sacrĂ© pour moi…

Nous avons eu beaucoup de chance, mon frĂšre et moi.

Nous avons eu l’opportunitĂ© de pouvoir retourner dans notre Ăźle natale.

Ce fut une chance unique pour nous deux mais aussi pour mes parents qui y avaient vĂ©cu de nombreuses annĂ©es…

Et je peux vous dire que cette chance n’est pas donnĂ©e Ă  tout le monde !

Comme quoi, la vie peut vous offrir de bien belles surprises…

****

Mon doux rĂȘve :

Aujourd’hui, je vis en France mais Madagascar me manque…

C’est pour cela que j’ai voulu crĂ©er un blog sur Madagascar.

moi CĂ©cile Ă  Namakia

Moi, CĂ©cile Ă  l’Ăąge de 17 ans Ă  Namakia

****

Cliquez sur ce lien si vous souhaitez en savoir davantage sur mon Ăźle natale :

Madagascar, mon Ăźle de rĂȘve

****

Cliquez sur ce lien pour voir mes photos en diaporama :

Moi, CĂ©cile en diaporama

****

Mais je compte bien un jour y retourner car c’est mon voeu le plus cher au monde…

Revoir mon Ăźle ; ce serait le plus beau de mes rĂȘves…