Étiquette : noisettes

Interview d’Andy Ferguson

Récemment, ce samedi 06 février 2016, Andy Ferguson m’a nominée pour le Le Liebster Award .

C’est un passionné d’écritures, de rugby et de séries TV que j’ai pu rencontrer sur la vaste plateforme de WordPress grâce à mon amie La Belette .

En effet, étant intriguée par le titre de son blog « Southshield ; j’étais donc allée m’y balader un peu puis en le parcourant à la va-vite (je dois bien l’avouer), j’avais décidé ensuite de le follow juste pour ne pas le perdre de vu afin de pouvoir par la suite m’en faire une idée…

Aujourd’hui, je ne regrette vraiment pas mon choix étant donné que j’ai d’ores et déjà lu les 3 chapitres de son histoire et que j’ai tout de suite bien accroché.

Voici le premier chapitre de son histoire « Southshield » qui s’intitule :

Les secrets se cachent en forêt

Il y a beaucoup de rebondissements dans la ville de Southshield et les héros ont tous des particularités que j’apprécie bien. Ils nous embarquent dans leur univers et sont sonvent loufoques à souhait. Mais ce qu’il me tarde le plus de découvrir est bien l’intrigue qui reste primordiale au coeur de cette histoire.

Vous voulez en savoir plus ? Il vous suffit alors de cliquer sur son lien et vous n’aurez qu’une envie : vous y abonner pour lire son histoire pleine d’intrigues.

Mis à part son talent pour l’écriture, Andy est très sympathique et il vous répondra toujours avec beaucoup de franchise dans ses commentaires. J’ai remarqué également que c’est une personne qui ne manque pas d’humour et qui sait vous mettre à l’aise…

Merci encore à toi Andy de m’avoir nominée et c’est avec grand plaisir que je vais répondre à tes 11 questions.

****

Voici le questionnaire d’Andy :

1. Mon fast and curious : chocolat/vanille ? matin/soir ? organisé/brouillon ? facebook/instagram ? fromage/dessert ? maison/jardin ? plage/montagne ? lire/écrire ? (Ahah, la dernière va vous énerver)

Je suis une grande gourmande mais avec modération. Je suis plutôt salé (j’adore les plats exotiques épicés) que sucré mais je dois bien avouer qu’avec le temps je me surprends à aimer certaines pâtisseries que je détestais lorsque j’étais plus jeune…

Mon petit péché mignon restera incontestablement le sorbet cassis mais la deuxième tentation culinaire est bien le chocolat. Pas le chocolat noir que je trouve bien trop amer mais le chocolat au lait. Ah ! la bonne tablette de chocolat au lait et noisettes entières !

CHOCO BON

J’adore le matin alors je me lève très tôt (à part le week-end). Ne dit-on pas que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent aux aurores ?

Le soir est réservé pour mes écrits et ce depuis toujours. Je ne sais pas mais j’ai beaucoup plus d’inspiration la nuit que le jour.

Je suis très organisée dans la vie de tous les jours et assez stricte je dirais. C’est sans doute mon côté un peu pointilleux et sérieux.

En ce qui concerne l’écriture, c’est totalement différent : je ne me donne aucune règle. C’est tellement un moment privilégié pour moi que je me laisse aller ; disons que je lâche prise car pour moi cela reste de l’évasion, du rêve et alors oui je dirais que je suis un tantinet brouillonne à ce sujet…

Je suis à peu près sur tous les réseaux sociaux. Etant d’une nature très curieuse, je me suis inscrite à toutes ces plateformes juste comme ça, pour le plaisir…

Ah ! les plaisirs culinaires ! un vaste sujet. J’aime beaucoup le fromage (à peu près tous) et en particulier le camembert mais je ne suis pas contre un bon fromage de chèvre chaud sur une tartine de pain croutillante à souhait. Mon dessert number one préféré : des crêpes nappées de confiture de fraises, d’abricots, de cerises ou de Nutella.

J’aime autant les intérieurs que les extérieurs (en toutes saisons). En ce qui concerne l’écriture, je n’ai jamais encore essayé mais je pense que je n’aimerais pas écrire dehors (jardin, lieux publics, ect…) via mon ordinateur portable…

Indéniablement je préfère l’océan. Ah ! la mer…C’est tout un poème.

Tenez, voici justement un petit extrait tiré du poème de Blaise Cendrars (feuilles de route 1924) qui me convienne parfaitement :

Iles inoubliables et sans nom,

Je lance mes chaussures par-dessus bord car je voudrais bien aller jusqu’à vous.

FB_IMG_1431015830057

Pour répondre à la finalité de cette question, j’aime bien découvrir et lire les oeuvres de certains(es) auteurs sur wordpress et je dois dire qu’il y en a pas mal qui sont très intéressants. Mais évidemment ce que j’aime le plus c’est écrire dans mon petit coin et m’évader toute seule dans mon monde sans voir le temps passer…

****

2. Parle-moi de tes goûts musicaux, qu’est-ce que tu aimes écouter et qu’est-ce que tu ne mettras jamais dans ta playlist ? Artistes, genre, chansons particulières, peu importe.

Je suis très sélective en ce qui concerne la musique. Je ne peux pas être fan à proprement dit d’un(e) seu(e) chanteur(se) et d’ailleurs je ne pourrais jamais assister à un concert d’une durée 2 heures à écouter le même registre du même artiste.

C’est pour cela que j’ai deux playlists bien distinctes : Voici un petit extrait de ma première playlist que j’écoute à mes heures perdues :

– « Un monde meilleur » de Keen’v

– « Me quemo » de Kendji Girac

– « Sur ma route » de Black M

– « Brisé » de Maître Gims

– « Wonderful life » de Zucchero

Et voici ma deuxième playlist (uniquement des musiques de films) que j’écoute avant de me plonger dans mes écrits : ça m’inspire énormément (mais je peux varier selon mon humeur par la première playlist !) :

– « Love me like you do » de Ellie Goulding (musique du film cinquante nuances de Grey)

– « Forrest Gump theme soundtrack » de Alan Silvestri

– « 1492, conquest of paradise theme soundtrack » de Vangelis

– « Now, we are free » de Hans Zimmer (Soundtrack theme du film Gladiator)

– « Hold me, thrill me, kiss me, kill me » de U2 (Soundtrack theme du film Batman forever)

Ce que je ne pourrais jamais rajouter à mes deux playlists, est bien la musique Metal. Mes petites oreilles de Suricate ont bien essayé d’en écouter un petit extrait un jour pour faire plaisir à un ami mais c’est tout simplement insupportable pour moi.

3. Ton film et ta série télévisée préférée ? Un film et une série que tu n’as pas aimé ? Du tout.

Mon film préféré est sans conteste « 1492, Christophe Colomb » de Ridley Scott. Je vous dirai un jour pourquoi j’apprécie tant ce film en écrivant un petit article à ce sujet.

Ma série préférée est « Les Tudors » de Michael Hirst avec le bel acteur principal Jonathan Rhys Meyers. Je ne m’en lasse jamais. Et puis j’aime beaucoup la main title theme soundtrack de ce feuilleton télévisé qui fait partie de ma deuxième playlist dont je vous parlais précédemment.

the tu dors

Le film que je n’aime pas du tout : « Very bad trip » de Todd Phillips. Ce film ne me fait pas rire. Sans doute, suis-je la seule mais je n’adhère pas du tout à leurs blagues.

Une série que je n’ai pas aimé : Toute la série des experts m’ennuie (Les experts Manhattan, les experts Miami, ect …) y compris le dernier en date « Les experts cyber ». Au début j’aimais bien regarder ce genre de séries mais à présent plus du tout. Je préfère nettement « The fall » et « Esprits criminels ».

****

4. Ton passe-temps favori ? A part l’écriture. Et la lecture. Ne soufflez pas.

J’aime bien regarder des DVD en tout genre car je suis une cinéphile. J’adore particulièrement les films futuristes et fantastiques. Et si jamais je n’ai pas envie de regarder de DVD alors je joue à des jeux vidéos sur mon ordinateur portable (j’adore tous les Tomb raider sur PC et en particulier « Tomb raider anniversary ») ou encore j’écoute mes airs préférés.

lara l'aura tomb raider

5. Quatre mots qui te définissent. Verbes, adjectifs, noms communs, qualités et défauts acceptés.

РJe suis une personne tr̬s g̩n̩reuse et en g̩n̩ral je donne sans compter (̤a d̩pend de certaines personnes)

– Je suis fidèle en amitié et je déteste au plus haut point l’hypocrisie et les couteaux dans le dos du jour au lendemain

– Je suis une personne loyale : on peut compter sur moi. Je ne suis pas une Suricate pour rien.

– Je suis trop spontanée et impulsive : ce qui peut me mettre en porte à faux dans certains cas et situations.

****

6. Quelque chose que tu fais tous les jours. Ou presque tous les jours.

J’ai mon petit rituel journalier : regarder dès mon réveil mes notifications de messages sur mon smartphone et même si je n’y répondrai pas forcément…

****

7. Un problème de société ou un thème qui te tient à coeur. Conteurs d’histoires, front of the line !

J’adore nos amis les cats mais je n’ai jamais milité pour la cause animale.

FB_IMG_1431858953727

Par contre, je ne supporte pas la maltraitance sur les animaux tels que les chats, les chiens, les grands félins, ect.. 

D’ailleurs, à ce sujet, lorsque j’habitais en Afrique en Guinée, il m’est arrivé un jour une drôle d’aventure que je vous invite à découvrir en cliquant sur ce lien :

Une bien jolie découverte

8. Un projet en cours ou un projet idéal.

Actuellement, j’écris une nouvelle en plusieurs parties dont le titre est : La dernière danse de la lune . C’est une histoire qui me tient particulièrement à coeur.

****

9. Une superstition à laquelle tu crois… Ou tu te surprends de croire.

Je ne suis pas du genre à être superstitieuse…Etant née un certain 13 Février, J’aime particulièrement lorsque ma date d’anniversaire tombe un Vendredi. Mais bon, pour cette fois-çi, ce ne sera pas le cas, hi hi !

bonbon 13

10. De quel personnage tu te rapproches le plus ET le moins dans mon histoire ? Pour les réticents : quel personnage tu aimerais ET tu n’aimerais pas avoir comme ami ?

En ce qui concerne ton histoire « Southshield », je dirais que j’aime bien le personnage qu’incarne Olga Jorgen, la fille du commissaire Jorgen. Elle est intelligente et très futée. Elle s’est très bien adaptée à ses camarades qui sont très loufoques. D’ailleurs elle a réussi à se faire intégrer dans leur groupe « Les Hipsters ».

Au début (chapitres 1 et 2), je dois bien avouer que je n’aimais pas trop le personnage de Rebecca Roger. Trop déjantée à mon goût et surtout en ce qui concerne sa conception de l’amour : coucher avec un gars dès le premier soir sans vraiment le connaître puis le jeter ensuite dès le lendemain parce qu’elle s’ennuie de lui. Je trouve qu’elle ne se respecte pas elle-même. Mais bon ! tous les goûts sont dans la nature, comme on dit !

Par contre, ce que j’ai aimé chez elle dans le troisième chapitre, c’est qu’elle était en proie au doute et que ça l’énervait d’avoir enfin des atomes crochus avec un homme. Et je dois dire que de la voir dans cet état d’indécision me faisait vraiment plaisir. Ce sera un sacré dilemme pour elle en ce qui concerne sa relation avec cet homme. D’ailleurs, j’ai presque hâte qu’elle se stabilise enfin avec lui (il n’est pas comme les autres gars qu’elle a jusqu’à présent rencontré sur sa route). Mais ça, je le découvrirai plus tard dans tes prochains chapitres.

****

11. Ton opinion sur l’histoire de Southshield. Bonne ou mauvaise, critiques acceptées. (J’assume son côté un peu lent et contemplatif, j’aime ça!)

En ce qui concerne ton histoire, j’ai tout de suite été scotchée.

D’une part, j’aime bien l’intrigue et d’autre part, je trouve que les personnages ont tous leur place dans ce scénario. Ils sont très différents les uns des autres et ils ont chacun leur particularité qui les rendent attachants ou intrigants.

En conclusion, je dirais que ton histoire est tout simplement captivante et que j’ai toujours envie de découvrir la suite.

Merci encore à toi Andy pour ce questionnaire que j’ai pris plaisir à répondre !

Amicalement,

Cécile, la Suricate

La Suricate, c’est moi !

SURICATA TENACE

Vous vous demandez encore pourquoi j’ai choisi ce petit surnom « Suricate ? »

Je ne l’ai pas choisi à proprement dit. Il m’a été transmis par ma Maman. Elle aime bien me donner des surnoms et ce depuis que je suis toute petite.

Le petit surnom qu’elle affectionne le plus étant POUPOULE ! et que j’adore énormément ! Je ne sais pas pourquoi mais cela me fait toujours fondre lorsqu’elle m’appelle ainsi !

Que voulez-vous ? je suis une incorrigible émotive…

Suricate est un surnom qui a fait son apparition il y deux ans (en 2013), lorsque nous regardions elle et moi un documentaire animalier à la télévision concernant les suricates.

A un moment donné, elle m’avait lancé dans un grand sourire :

« Cécile, je trouve que tu ressembles vraiment à un Suricate ! tu es toujours à l’affût et soucieuse de vouloir protéger ton entourage, ta famille…Tiens ! je sais maintenant ! ce sera ton nouveau petit surnom ! mais biensûr celui que je t’ai donné Poupoule sera toujours d’actualité. Tu seras toujours ma Poupoule adorée ! et aussi ma petite Suricate, maintenant ! »

Je dois bien avouer que ce jour-là je l’avais regardé avec beaucoup d’amour et de tendresse par le simple fait qu’elle ait pu penser que je ressemblais à cette charmante bestiole !

Oui et j’étais fière qu’elle me dise que j’avais beaucoup de points communs avec cet animal qui n’avait de cesse de vouloir protéger sa famille et son territoire.

j’avais donc adopté avec plaisir ce nouveau petit surnom qu’elle venait de me trouver rien qu’en regardant un documentaire animalier.

****

Quelques temps plus tard, ma Maman portait aussi un petit surnom que je lui avais donné en regardant un documentaire animalier à la télévision et qui n’était autre que l’écureuil. 

En effet, je trouvais que ce petit rongeur lui ressemblait beaucoup par le fait qu’elle soit toujours très prévoyante et prévenante avec sa famille.

De plus, elle ne manque pas de panache ! elle sait rebondir de branches en branches, en cas de soucis !

Et tout comme l’écureuil elle veille à ne jamais manquer de noisettes ou de graines, en les accumulant en profusion à l’intérieur de son nid (creusé dans un tronc d’arbre) et ce avant que l’hiver n’arrive afin de ne pas être prise au dépourvu.

J’adore l’appeler Mon petit écureuil car je trouve qu’elle a beaucoup de points communs avec ce petit animal si mignon.

JOLI ECUREUIL ROUX

****

La Suricate, c’est moi !

SOURIS SOURIS

Aujourd’hui, plus que jamais, j’aime beaucoup ce surnom de Suricate car je trouve réèllement que ce petit animal me ressemble beaucoup : il est toujours vif et aux aguets !

Mais vous vous demanderez peut-être pourquoi ai-je mis autant de temps à inscrire le surnom « SURICATE » à l’en tête de mon blog ?

Désormais, vous connaissez déjà l’origine de ce surnom mais vous ignorez encore pourquoi je me suis lancée aujourd’hui à le revendiquer.

****

Voici le début de mon histoire :

Ma meilleure amie Michelle que j’ai rencontrée sur Twitter et qui tient également un blog sur wordpress https://michellelabelette.wordpress.com/ a un surnom : « La Belette » qui je trouve, lui va à merveille ! et comme je suis de nature très curieuse, j’ai lu sur internet que la « Belette » avait plusieurs significations et ce en plusieurs langues (j’en ai choisi deux) :

La Belette s’emploie en Français pour désigner affectueusement une jeune fille ou une femme charmante et en Breton, cela veut dire belle petite bête.

belle belettissima

Un bien joli surnom qu’elle a choisi et qui lui va à ravir ! vous ne trouvez pas ?

****

Au fil du temps qui passait, je me suis dit pourquoi ne pas mettre en lumière tout comme mon amie Michelle, mon surnom « Suricate » que je porte depuis deux ans et dont j’en suis fière ?

Alors voilà pourquoi c’est chose faite aujourd’hui.

Et je dois bien avouer que j’apprécie le fait de l’avoir mis enfin au devant de la scène en faisant un article aujourd’hui (Samedi 12 décembre 2015)

A présent, vous savez tout à ce sujet ou presque tout !

****

La Suricate que je suis :

SURICATE DEBOUT

Je suis très protectrice envers les miens et tout comme le Suricate je veille au grain en les protégeant contre toutes attaques extérieures, telle une sentinelle fidèle à son poste.

D’ailleurs, j’ai le don de savoir reconnaître mes ennemis et ce même s’ils portent un masque de circonstance pour me piéger. En général, j’ai le flair pour les détecter grâce à mon nez fin de Suricate !

méchant et fort

Eh oui ! je reste très méfiante même si je suis une personne avenante et très spontanée par nature ! Disons que je tâte toujours le terrain avec mes petites pattes armées de griffes afin de connaître le vrai du faux ! et en général, mon instinct ne me trompe jamais !

Bref, je suis une vraie Suricate ! toujours sur mes gardes mais pas que, puisque j’aime aussi prendre la vie du bon côté !

Oui, la relaxation d’une Suricate est très importante si elle veut se régénérer et faire peau neuve pour avoir toujours un joli poil bien lustré et brillant !

Pour ce faire, la Suricate recharge pleinement ses batteries en lézardant au soleil l’été ou en se réfugiant dans son terrier bien douillet et chaud l’hiver !

SOURICAT heureux

De bons petit vers (verre) de jus de toutes sortes ainsi que de savoureux oeufs de lézards (mimosa) lui redonneront l’oeil vif et la truffe humide pour pouvoir écrire ses souvenirs et ses petites nouvelles sur le sable (page wordpad) chaud de son territoire (ordinateur).

Oui, quand je vous disais que je suis une véritable Suricate ! ce n’est pas pour rien !

SUSURIRI coucou

C’est pourquoi la célèbre réplique du film « Forrest Gump » reste toujours ma préférée et ce depuis des années :

« La vie, c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber ! »

Oui, j’aime cette réplique car je trouve qu’elle est parfaitement en adéquation avec tout ce que je pense au sujet de la vie en général.

En effet, elle peut avoir un goût d’amertume par certains moments ou encore être savoureuse à souhait lorsque la vie vous sourit !

Et pour terminer, je dirais que La Suricate aime aussi les cats : nos amis les chats…

D’ailleurs, je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais lorsque vous inversez le mot « SURICATE », vous obtiendrez alors la phrase suivante :

CAT SURI : Cat (le chat) sourit à la vie !

Et c’est pourquoi, j’aime sourire à la vie quoi qu’il arrive ! C’est ma force !

belle suri catsou

****

Gros bisous à toi Maman et mille mercis encore de m’avoir trouvé ce charmant surnom qui me va si bien ! Je t’aime Mamounette !!

écureuil magique

 

Un bisou aussi très particulier à ma tendre Michelle alias « La Belette », ma meilleure amie qui porte si bien son petit surnom et que j’adore ! Oui la moitié de ma plume ! Je t’embrasse affectueusement !!

belle belle belette

****

Si vous ne connaissez pas bien le Suricate, voici quelques informations à son sujet :

souris cat la petite familia

Le suricate (Suricata suricatta), parfois surnommé « sentinelle du désert », est une espèce de mammifères diurnes de la famille des Herpestidae (mangoustes) et la seule du genre Suricata.

Ce petit carnivore vit dans le sud-ouest de l’Afrique (désert de Namib).

Animal très prolifique, le suricate vit en grands groupes familiaux au sein d’une colonie. Ils se réfugient la nuit dans de vastes terriers.

Mesurant de 30 à 60 centimètres, le suricate mange entre autres des insectes, des souris, des rats, des oiseaux, des petits reptiles et des tubercules ou bulbes de plantes qu’il déterre avec ses pattes munies de fortes griffes non rétractiles de deux centimètres de longueur.

Ainsi, ils sont capables de déplacer leur propre poids de terre en 20 secondes.

Leur ouïe extrêmement fine et leur odorat développés permettent aux suricates de repérer une proie sous le sable, qu’ils creusent parfois assez profondément pour chercher leur nourriture.

Des « sentinelles » ont pour rôle de prévenir les autres membres du groupe de la présence de prédateur(s) par des cris spécifiques.

SURICATE toujours

On a recensé 30 cris différents selon le type de danger (terrestre ou aérien) et leur éloignement.

Un cri continu indique que tout va bien. Des recherches récentes ont montré que les guetteurs étaient des individus du groupe qui n’avaient plus faim.

Chaque surveillance dure environ une heure, pendant laquelle la sentinelle émet des cris continus à intervalles réguliers, lorsque tout va bien.

En cas de danger, il aboie ou siffle très fort. Le groupe se précipite alors chacun dans son terrier.

Les suricates ont un comportement altruiste au sein de leur colonie.

Un ou plusieurs d’entre eux surveillent en sentinelles les autres membres qui creusent ou jouent entre eux.

La chaleur du désert du Kalahari pouvant être mortelle, les parents ou leur substitut recouvrent les petits de sable pour les mettre à l’abri du soleil au cours des déplacements.

baby suricata

Les suricates peuvent se passer de boire, l’eau dont ils ont besoin leur étant fournie en quantité suffisante par les insectes et larves qu’ils mangent.

Ils partagent volontiers leur terrier avec la mangouste jaune et l’écureuil terrestre, espèces avec lesquelles ils n’entrent pas en compétition pour la nourriture.

Ils hébergent parfois des serpents. Cependant, ils peuvent mordre leur « invité » en cas de mésentente.

Les suricates sont également connus pour se livrer à des jeux de société comme des concours de lutte et de course (dans le sens course à pied).