Étiquette : mammifùre

La Suricate, c’est moi !

SURICATA TENACE

Vous vous demandez encore pourquoi j’ai choisi ce petit surnom « Suricate ? »

Je ne l’ai pas choisi Ă  proprement dit. Il m’a Ă©tĂ© transmis par ma Maman. Elle aime bien me donner des surnoms et ce depuis que je suis toute petite.

Le petit surnom qu’elle affectionne le plus Ă©tant POUPOULE ! et que j’adore Ă©normĂ©ment ! Je ne sais pas pourquoi mais cela me fait toujours fondre lorsqu’elle m’appelle ainsi !

Que voulez-vous ? je suis une incorrigible Ă©motive…

Suricate est un surnom qui a fait son apparition il y deux ans (en 2013), lorsque nous regardions elle et moi un documentaire animalier à la télévision concernant les suricates.

A un moment donnĂ©, elle m’avait lancĂ© dans un grand sourire :

« CĂ©cile, je trouve que tu ressembles vraiment Ă  un Suricate ! tu es toujours Ă  l’affĂ»t et soucieuse de vouloir protĂ©ger ton entourage, ta famille…Tiens ! je sais maintenant ! ce sera ton nouveau petit surnom ! mais biensĂ»r celui que je t’ai donnĂ© Poupoule sera toujours d’actualitĂ©. Tu seras toujours ma Poupoule adorĂ©e ! et aussi ma petite Suricate, maintenant ! »

Je dois bien avouer que ce jour-lĂ  je l’avais regardĂ© avec beaucoup d’amour et de tendresse par le simple fait qu’elle ait pu penser que je ressemblais Ă  cette charmante bestiole !

Oui et j’Ă©tais fiĂšre qu’elle me dise que j’avais beaucoup de points communs avec cet animal qui n’avait de cesse de vouloir protĂ©ger sa famille et son territoire.

j’avais donc adoptĂ© avec plaisir ce nouveau petit surnom qu’elle venait de me trouver rien qu’en regardant un documentaire animalier.

****

Quelques temps plus tard, ma Maman portait aussi un petit surnom que je lui avais donnĂ© en regardant un documentaire animalier Ă  la tĂ©lĂ©vision et qui n’Ă©tait autre que l’Ă©cureuil. 

En effet, je trouvais que ce petit rongeur lui ressemblait beaucoup par le fait qu’elle soit toujours trĂšs prĂ©voyante et prĂ©venante avec sa famille.

De plus, elle ne manque pas de panache ! elle sait rebondir de branches en branches, en cas de soucis !

Et tout comme l’Ă©cureuil elle veille Ă  ne jamais manquer de noisettes ou de graines, en les accumulant en profusion Ă  l’intĂ©rieur de son nid (creusĂ© dans un tronc d’arbre) et ce avant que l’hiver n’arrive afin de ne pas ĂȘtre prise au dĂ©pourvu.

J’adore l’appeler Mon petit Ă©cureuil car je trouve qu’elle a beaucoup de points communs avec ce petit animal si mignon.

JOLI ECUREUIL ROUX

****

La Suricate, c’est moi !

SOURIS SOURIS

Aujourd’hui, plus que jamais, j’aime beaucoup ce surnom de Suricate car je trouve rĂ©Ăšllement que ce petit animal me ressemble beaucoup : il est toujours vif et aux aguets !

Mais vous vous demanderez peut-ĂȘtre pourquoi ai-je mis autant de temps Ă  inscrire le surnom « SURICATE » Ă  l’en tĂȘte de mon blog ?

DĂ©sormais, vous connaissez dĂ©jĂ  l’origine de ce surnom mais vous ignorez encore pourquoi je me suis lancĂ©e aujourd’hui Ă  le revendiquer.

****

Voici le début de mon histoire :

Ma meilleure amie Michelle que j’ai rencontrĂ©e sur Twitter et qui tient Ă©galement un blog sur wordpress https://michellelabelette.wordpress.com/ a un surnom : « La Belette » qui je trouve, lui va Ă  merveille ! et comme je suis de nature trĂšs curieuse, j’ai lu sur internet que la « Belette » avait plusieurs significations et ce en plusieurs langues (j’en ai choisi deux) :

La Belette s’emploie en Français pour dĂ©signer affectueusement une jeune fille ou une femme charmante et en Breton, cela veut dire belle petite bĂȘte.

belle belettissima

Un bien joli surnom qu’elle a choisi et qui lui va Ă  ravir ! vous ne trouvez pas ?

****

Au fil du temps qui passait, je me suis dit pourquoi ne pas mettre en lumiĂšre tout comme mon amie Michelle, mon surnom « Suricate » que je porte depuis deux ans et dont j’en suis fiĂšre ?

Alors voilĂ  pourquoi c’est chose faite aujourd’hui.

Et je dois bien avouer que j’apprĂ©cie le fait de l’avoir mis enfin au devant de la scĂšne en faisant un article aujourd’hui (Samedi 12 dĂ©cembre 2015)

A présent, vous savez tout à ce sujet ou presque tout !

****

La Suricate que je suis :

SURICATE DEBOUT

Je suis trÚs protectrice envers les miens et tout comme le Suricate je veille au grain en les protégeant contre toutes attaques extérieures, telle une sentinelle fidÚle à son poste.

D’ailleurs, j’ai le don de savoir reconnaĂźtre mes ennemis et ce mĂȘme s’ils portent un masque de circonstance pour me piĂ©ger. En gĂ©nĂ©ral, j’ai le flair pour les dĂ©tecter grĂące Ă  mon nez fin de Suricate !

méchant et fort

Eh oui ! je reste trĂšs mĂ©fiante mĂȘme si je suis une personne avenante et trĂšs spontanĂ©e par nature ! Disons que je tĂąte toujours le terrain avec mes petites pattes armĂ©es de griffes afin de connaĂźtre le vrai du faux ! et en gĂ©nĂ©ral, mon instinct ne me trompe jamais !

Bref, je suis une vraie Suricate ! toujours sur mes gardes mais pas que, puisque j’aime aussi prendre la vie du bon cĂŽtĂ© !

Oui, la relaxation d’une Suricate est trĂšs importante si elle veut se rĂ©gĂ©nĂ©rer et faire peau neuve pour avoir toujours un joli poil bien lustrĂ© et brillant !

Pour ce faire, la Suricate recharge pleinement ses batteries en lĂ©zardant au soleil l’Ă©tĂ© ou en se rĂ©fugiant dans son terrier bien douillet et chaud l’hiver !

SOURICAT heureux

De bons petit vers (verre) de jus de toutes sortes ainsi que de savoureux oeufs de lĂ©zards (mimosa) lui redonneront l’oeil vif et la truffe humide pour pouvoir Ă©crire ses souvenirs et ses petites nouvelles sur le sable (page wordpad) chaud de son territoire (ordinateur).

Oui, quand je vous disais que je suis une vĂ©ritable Suricate ! ce n’est pas pour rien !

SUSURIRI coucou

C’est pourquoi la cĂ©lĂšbre rĂ©plique du film « Forrest Gump » reste toujours ma prĂ©fĂ©rĂ©e et ce depuis des annĂ©es :

« La vie, c’est comme une boĂźte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber ! »

Oui, j’aime cette rĂ©plique car je trouve qu’elle est parfaitement en adĂ©quation avec tout ce que je pense au sujet de la vie en gĂ©nĂ©ral.

En effet, elle peut avoir un goĂ»t d’amertume par certains moments ou encore ĂȘtre savoureuse Ă  souhait lorsque la vie vous sourit !

Et pour terminer, je dirais que La Suricate aime aussi les cats : nos amis les chats…

D’ailleurs, je ne sais pas si vous l’avez remarquĂ© mais lorsque vous inversez le mot « SURICATE », vous obtiendrez alors la phrase suivante :

CAT SURI : Cat (le chat) sourit Ă  la vie !

Et c’est pourquoi, j’aime sourire Ă  la vie quoi qu’il arrive ! C’est ma force !

belle suri catsou

****

Gros bisous Ă  toi Maman et mille mercis encore de m’avoir trouvĂ© ce charmant surnom qui me va si bien ! Je t’aime Mamounette !!

Ă©cureuil magique

 

Un bisou aussi trĂšs particulier Ă  ma tendre Michelle alias « La Belette », ma meilleure amie qui porte si bien son petit surnom et que j’adore ! Oui la moitiĂ© de ma plume ! Je t’embrasse affectueusement !!

belle belle belette

****

Si vous ne connaissez pas bien le Suricate, voici quelques informations Ă  son sujet :

souris cat la petite familia

Le suricate (Suricata suricatta), parfois surnommé « sentinelle du désert », est une espÚce de mammifÚres diurnes de la famille des Herpestidae (mangoustes) et la seule du genre Suricata.

Ce petit carnivore vit dans le sud-ouest de l’Afrique (dĂ©sert de Namib).

Animal trĂšs prolifique, le suricate vit en grands groupes familiaux au sein d’une colonie. Ils se rĂ©fugient la nuit dans de vastes terriers.

Mesurant de 30 Ă  60 centimĂštres, le suricate mange entre autres des insectes, des souris, des rats, des oiseaux, des petits reptiles et des tubercules ou bulbes de plantes qu’il dĂ©terre avec ses pattes munies de fortes griffes non rĂ©tractiles de deux centimĂštres de longueur.

Ainsi, ils sont capables de déplacer leur propre poids de terre en 20 secondes.

Leur ouĂŻe extrĂȘmement fine et leur odorat dĂ©veloppĂ©s permettent aux suricates de repĂ©rer une proie sous le sable, qu’ils creusent parfois assez profondĂ©ment pour chercher leur nourriture.

Des « sentinelles » ont pour rÎle de prévenir les autres membres du groupe de la présence de prédateur(s) par des cris spécifiques.

SURICATE toujours

On a recensé 30 cris différents selon le type de danger (terrestre ou aérien) et leur éloignement.

Un cri continu indique que tout va bien. Des recherches rĂ©centes ont montrĂ© que les guetteurs Ă©taient des individus du groupe qui n’avaient plus faim.

Chaque surveillance dure environ une heure, pendant laquelle la sentinelle émet des cris continus à intervalles réguliers, lorsque tout va bien.

En cas de danger, il aboie ou siffle trÚs fort. Le groupe se précipite alors chacun dans son terrier.

Les suricates ont un comportement altruiste au sein de leur colonie.

Un ou plusieurs d’entre eux surveillent en sentinelles les autres membres qui creusent ou jouent entre eux.

La chaleur du dĂ©sert du Kalahari pouvant ĂȘtre mortelle, les parents ou leur substitut recouvrent les petits de sable pour les mettre Ă  l’abri du soleil au cours des dĂ©placements.

baby suricata

Les suricates peuvent se passer de boire, l’eau dont ils ont besoin leur Ă©tant fournie en quantitĂ© suffisante par les insectes et larves qu’ils mangent.

Ils partagent volontiers leur terrier avec la mangouste jaune et l’Ă©cureuil terrestre, espĂšces avec lesquelles ils n’entrent pas en compĂ©tition pour la nourriture.

Ils hébergent parfois des serpents. Cependant, ils peuvent mordre leur « invité » en cas de mésentente.

Les suricates sont également connus pour se livrer à des jeux de société comme des concours de lutte et de course (dans le sens course à pied).