Étiquette : Ă©cole

Pierrot et ma Maman 🐩 đŸ’˜

Pour toi, Maman : 

Je souhaitais faire ce petit article pour exprimer tout l’amour que je ressens pour toi, ma douce Maman…

Souvent on ne pense jamais Ă  dire Ă  quel point on aime ses proches…

Aujourd’hui j’ai dĂ©cidĂ© de dĂ©dier cette page en ton honneur, pour te dire que je t’aime trĂšs fort, tout simplement


GrĂące Ă  toi, je suis devenue une belle personne. Et je ne parle pas de mon physique mĂȘme si j’ai hĂ©ritĂ© de ta beauté 

Je parle de ton cƓur, de ton ñme


Tu m’as transmis de belles valeurs qui resteront Ă  jamais en moi ; qui me suivront toujours dans mon Ă©volution de femme…

Tu es ma force ; tu es mon tout
 Merci de t’ĂȘtre si bien occupĂ©e de moi durant tant d’annĂ©es


Alors pour te remercier
 Je dĂ©sirais le faire par Ă©crit ; le jour de la fĂȘte des Mamans ; ce Dimanche 28 Mai 2017.

JE T’AIME À L’INFINI POUR TOUTE LA VIE ET SANS MESURE CAR MON AMOUR POUR TOI EST DÉMESURÉ, FORT ET SANS AUCUNE LIMITE


Pour toi, et en toute sincĂ©rité 

MAMOUNETTE CHÉRIE :

C’est un petit surnom que j’aime beaucoup et qui te correspond parfaitement, je trouve…

Tu es nĂ©e Ă  Madagascar, Ă  Namakia (tout comme moi, d’ailleurs) et tu fais partie d’une grande famille de 7 enfants…

Enfant, (ĂągĂ©e de 10 ans Ă  peine) tu voulais toujours protĂ©ger les tiens…

Le mot « justice » faisait dĂ©jĂ  partie intĂ©grante de ton vocabulaire car tu ne supportais pas une seule seconde que l’on puisse s’en prendre Ă  un membre de ta famille.

À Namakia, dans la cour de ton Ă©cole, si un Ă©lĂšve osait s’en prendre Ă  un cheveu de tes frĂšres et sƓurs ; tu n’hĂ©sitais pas Ă  aller au devant de lui ou elle pour l’affronter ; qu’il soit petit, grand, costaud ou mĂȘme plus ĂągĂ© que toi… Tu n’avais vraiment pas froid aux yeux…

Du haut de tes 10 ans, tu avais le coeur brave et tu dĂ©testais l’injustice ainsi que la mĂ©chancetĂ© gratuite…

Dans tes veines coulaient dĂ©jĂ  deux grandes valeurs qui te tenaient particuliĂšrement Ă  cƓur : « La Famille » et la « LoyautĂ© ».

Tu avais donc hérité des nombreuses qualités de tes parents : La grùce, la beauté et la douceur de ta mÚre mais aussi le caractÚre bien trempé de ton pÚre ainsi que son sens des valeurs familiales.

De biens belles valeurs que tu possĂšdes encore et toujours…

Pour moi, tu incarnes : la sincĂ©ritĂ©, l’honnĂȘtetĂ©, la tempĂ©rance, l’harmonie ainsi que cette si belle gĂ©nĂ©rositĂ© qui te caractĂ©rise tant


Et moi je suis fiĂšre d’ĂȘtre ta fille ; d’ĂȘtre ta petite CĂ©cile…

C’est pourquoi j’ai souhaitĂ© te dĂ©dier cette page car je trouve que l’on ne dit jamais assez « je t’aime » aux personnes que l’on aime…

Et plutĂŽt que d’avoir des regrets, moi je voulais te dire aujourd’hui et sans attendre : « Je t’aime Maman et je t’aimerai toujours Ă©ternellement… »

BONNE FÊTE MAMAN D’AMOUR !

Petites anecdotes de ma Maman :

Pierrot, le perroquet :

Toute petite dĂ©jĂ , tu adorais les animaux car tes parents avaient toute une mĂ©nagerie dans leur maison de Namakia (Madagascar) : une chatte toute blanche qui avait eu plusieurs portĂ©es de chatons en plusieurs annĂ©es ; un enclos qui comportait des poules et des coqs ; un lapin qui portait le nom de Lapinot et aussi un perroquet tout gris que ta Maman t’avait offert…

Tu adorais ce perroquet que tu avais baptisĂ© : « Pierrot » et avec qui tu aimais bien passer du temps lorsque tu avais fini tes cours d’Ă©cole…

En effet, tu aimais bien t’occuper de lui en lui faisant sa toilette, lui donner Ă  manger (bananes, morceaux de pains nappĂ©s de beurre, ect…) ou encore lui apprendre Ă  parler. Il Ă©tait capable de prononcer quelques mots ou encore des petites phrases toutes simples…

D’ailleurs, il y a une charmante anecdote Ă  ce sujet que je vais vous raconter :

Lorsque ton pĂšre revenait de son travail et qu’il empruntait le chemin qui menait Ă  votre maison ; Pierrot n’en loupait pas une miette en l’observant au loin et il ne pouvait alors s’empĂȘcher de rĂ©pĂ©ter la phrase suivante tout en hochant la tĂȘte de bas en haut et en se dandinant d’une patte sur l’autre :

« Qui c’est qui arrive ? Qui c’est qui arrive ? »

Et en l’entendant rĂ©pĂ©ter cette fameuse phrase ; et mĂȘme si tu te trouvais Ă  l’intĂ©rieur de la maison, tu savais qu’il s’agissait de ton pĂšre qui revenait enfin de son travail.

TrĂšs intelligent, ce perroquet ! Il avait trouvĂ© son propre signal pour annoncer l’arrivĂ©e de votre pĂšre.

C’est pourquoi, jusqu’Ă  aujourd’hui, lorsque tu me racontes cette petite anecdote de ton enfance ; tu ne cesse de me dire avec une certaine Ă©motion que toi et ton perroquet, vous Ă©tiez vraiment des insĂ©parables…

Si bien, que lorsqu’il dĂ©cĂ©da un jour, des suites d’une grave maladie ; tu fus tellement inconsolable que tu mis un certain temps Ă  te remettre de sa disparition car pour toi « Pierrot » reprĂ©sentait beaucoup Ă  tes yeux…

C’était bien plus qu’un simple oiseau
 c’était ton petit compagnon avec lequel tu aimais bien te confier et cajoler


(Petite parenthĂšse : LePerroquet Vaza :

Le Perroquet vaza (Coracopsis vasa) est avec le Perroquet noir (coracopsis nigra) une des deux espĂšces du genre Coracopsis.

Ce perroquet peuple Madagascar et les Comores.

Il a Ă©tĂ© introduit Ă  la rĂ©union (probablement la sous-espĂšce vasa) oĂč il est aujourd’hui apparemment Ă©teint.

Il mesure 50 cm environ.

Son plumage est brun sombre mais légÚrement plus pùle sur les parties inférieures.

Le Perroquet vasa peuple les forĂȘts tropicales et subtropicales humides caducifoliĂ©es, les cocoteraies littorales, les savanes arborĂ©es, les riziĂšres, et autres cultures voisines des massifs boisĂ©s mais aussi les zones subdĂ©sertiques).

Voici que mon article ne va pas tarder Ă  se terminer mĂȘme si je voudrais que celui-ci ne s’arrĂȘte jamais car j’ai tellement de mots pour toi…

Des milliards de mots… qui n’en finissent pas et qui se bousculent dans ma tĂȘte tellement je suis sous l’effet de l’Ă©motion…

Une Ă©motion qui me submerge et qui m’emporte dans de nombreux souvenirs… Des souvenirs Ă  jamais gravĂ©s dans mon coeur…

Des souvenirs inaltĂ©rables ; anciens ou nouveaux et si merveilleux qui me chuchotent comme une douce voix Ă  mes oreilles ; jusqu’au plus profond de moi ; la joie immense, la grande chance que celle de t’avoir pour Maman…

Une Maman unique, irremplaçable qui m’aime autant que je l’aime…

Seules les personnes qui aiment trĂšs fort leur Maman pourront comprendre ce lien indĂ©fectible qui nous uni…

Maman, je t’aime pour l’Ă©ternitĂ© et Ă  jamais.

Voici cette vidĂ©o pour toi ; elles nous parle beaucoup et nous fait couler Ă  chaque fois une petite larme lorsque nous l’Ă©coutons… Une larme remplie d’amour…

Et voici une autre vidĂ©o pour toi. Je sais que tu ne l’as encore jamais entendue et que ce sera donc une totale surprise pour toi. Elle te fera sans aucun doute verser d’autres petites larmes… des larmes d’amour entre une mĂšre et sa fille… Que veux-tu, j’ai Ă©galement hĂ©ritĂ© de ta grande sensibilitĂ©. Alors voici rien que pour toi cette belle chanson… Je t’aime trĂšs fort ma Mamounette…

Une chanson de NoĂȘl de mon enfance

NOEL-35

 

Pour ce grand jour de NoĂȘl, 24 DĂ©cembre 2015, je souhaitais partager avec vous une chanson de NoĂȘl que j’avais apprise par coeur dans mon Ecole Primaire  » Victor Hugo  » qui Ă©tait situĂ© Ă  Sausset-Les-Pins (Marseille), non loin de notre villa de l’Ă©poque.

Je me souviens encore des paroles de cette chanson mais hélas, impossible de savoir qui était son auteur ou encore son interprÚte.

J’ai bien essayĂ© de me renseigner sur internet et ce depuis les annĂ©es 2007, date Ă  laquelle j’ai eu mon premier ordinateur portable mais comme je vous le disais prĂ©cĂ©demment, jusqu’Ă  prĂ©sent cela reste encore un grand mystĂšre.

Si jamais vous connaissiez cette chanson, alors peut-ĂȘtre que le mystĂšre sera enfin dĂ©voilĂ© et ce pour mon plus grand plaisir !

Lorsque j’avais appris les paroles de cette chanson, j’Ă©tais alors ĂągĂ©e de 8 ans (annĂ©e 1985).

Je vous souhaite de trĂšs belles fĂȘtes de NoĂȘl ! Que la joie et la magie de NoĂȘl soient dans vos coeurs ! gros bisous de La Suricate.

NOEL-10

 

Mon sapin :

J’ai choisi mon beau sapin,
Chez moi, il se trouve bien
Son pied dans la terre

Le fera rester vivant,
En attendant, le moment,
Des grandes lumiĂšres

Quand NoĂȘl, sera passĂ©,
Dehors, je le planterai
Qu’elle sera belle,
La forĂȘt de mes noĂȘls.

(Refrain)
Sapin, Sapin,
Si les années passent,
Sapin, Sapin,
J’aurai une forĂȘt de sapins.

Pour qu’il brille, mon sapin,
Et, en me piquant les mains,
J’ai mis des guirlandes

J’ai fixĂ© l’Ă©toile en haut,
Puis les boules et les oiseaux,
Et les petits anges

Des ampoules de couleurs,
Brillants comme un champ de fleurs

Qu’elle sera belle,
La forĂȘt de mes noĂȘls.

(Refrain)
Sapin, Sapin,
Si les années passent,
Sapin, Sapin,
J’aurai une forĂȘt de sapins.

Quand les rois seront partis,
La fĂȘte sera finie,
Fini les lumiĂšres.

Mais mon sapin restera,
Dehors, il retrouvera
Les sapins, ses frĂšres.

J’en mettrai un tous les ans,
Quand plus tard, ils seront grands

Qu’elle sera belle,
La forĂȘt de mes noĂȘls.

(Refrain)
Sapin, Sapin,
Si les années passent,
Sapin, Sapin,
J’aurai une forĂȘt de sapins.

Sapin, Sapin,
Sapin, Sapin,
Sapin.

cadeauxlivresavantnoel

Mes chers amis : Je tenais à vous informer que le mystÚre a été enfin dévoilé. 

En effet, le jour du 25 DĂ©cembre 2015, une charmante personne qui porte le nom de Martine Perthuis m’avait adressĂ© un commentaire concernant cet article puis via Facebook (elle y est inscrite) elle m’avait adressĂ© un lien concernant le nom de l’auteur et interprĂšte de la fameuse chanson que je recherchais depuis pas mal d’annĂ©es ! Merci encore Ă  vous Martine.

L’auteure et interprĂšte de cette chanson de NoĂȘl est : Anne Sylvestre.

Voici la chanson de mon enfance que vous pourrez écouter en cliquant sur cette vidéo :

Ce fut un trĂšs beau cadeau de NoĂȘl auquel j’Ă©tais loin de m’attendre puisque la surprise fut totale ce jour lĂ  ! Gros bisous Ă  vous mes chers amis ! Comme quoi la vie est pleine de surprises ! 

CĂ©cilou, La Suricate

311463-selection-de-cadeaux-de-noel-2010-0x384-1

Pour ton anniversaire, Maman

je-t-aime-love-maman-d-amour-131481770890

Je souhaitai faire ce petit article pour exprimer tout l’amour que je ressens pour toi Maman…
En ce jour d’anniversaire, ce 28 Novembre 2015 : ma chĂšre petite Mamounette d’amour que j’aime tant, je voulais te dĂ©dier cette page pour te dire Ă  quel point je t’aime et que je t’aimerai pour toujours et Ă  jamais…

Heureux Anniversaire Maman !

Carte-Joyeux-Anniversaire-1

 

joyeux-anniversaire-amoureux

Une petite surprise juste pour toi, en toute sincĂ©ritĂ©…

Ma belle mamounette adorée

Te voici Ă  Namakia (Madagascar) Ă  l’Ăąge de 16 ans

 

Un petit souvenir de ton enfance :

Un jour, ta MaĂźtresse (une Religieuse originaire de la Suisse qu’on appelait « Soeur Myriam ») vous aviez demandĂ© Ă  toi ( tu devait avoir 12/13 ans) et Ă  tes camarades de classe de bien vouloir apprendre par coeur une chanson d’Ă©cole dont vous veniez de recopier les paroles sur vos cahiers de chants.

De retour Ă  la maison, tu avais donc appris les paroles de ladite chanson mais comme tu n’aimais pas trop sa mĂ©lodie, tu dĂ©cidas d’en apprendre aussi une autre que tu aimais particuliĂšrement et dont le titre Ă©tait : « Les Marionnettes » du chanteur Christophe. Un chanteur populaire qui Ă©tait trĂšs Ă  la mode Ă  cette Ă©poque lĂ  et qui avait pas mal de succĂšs.

002-2009-08-99-christophe

Certes, la chanson ne faisait pas partie du registre musical de l’enseignement auquel les instituteurs avaient pour habitude de partager avec leurs Ă©lĂšves mais qu’importe, du moment qu’elle te plaisait…

****

Le lendemain matin, durant le cours de chant, la Soeur Myriam dĂ©signa au hasard quelques Ă©lĂšves afin qu’il puisse chanter la fameuse chanson d’Ă©cole puis vint enfin ton tour…

Tu te levas alors de ton banc puis tu commenças Ă  entonner les premiĂšres notes de la mĂ©lodie que tu n’aimais pas beaucoup. Tu la chantas si parfaitement bien que la Soeur Myriam te fĂ©licita pour ta prestation. Avant de te rasseoir, tu te lanças et lui demanda timidement :

« Soeur Myriam, j’ai appris aussi une autre chanson que j’aimerais vous chanter s’il vous plaĂźt… »

Quelque peu surprise, la Soeur Myriam te répondit :

« Une chanson ? Mais tu sais qu’elle ne comptera pas dans ta note car je vous avais demandĂ© de n’apprendre que cette chanson que tu viens de nous chanter. Mais bon, je veux bien que tu nous la chantes. Quel est le titre de cette chanson HĂ©liette ? »

« Le titre de la chanson est : « Les Marionnettes du chanteur Christophe… » lui dis-tu avec une petite voix mais nĂ©anmoins avec assurance et satisfaction car tu te rĂ©jouissais de pouvoir la chanter devant elle et tes camarades.

La Soeur Myriam ajouta :

« Mais ce n’est pas une chanson d’Ă©cole ? Bon, je veux bien que tu nous la chantes mais comme je te l’ai dit tout Ă  l’heure, elle ne sera pas notĂ©e. Vas-y HĂ©liette, on t’Ă©coute maintenant. »

Ce fut un trĂšs grand moment d’Ă©motion pour toi lorsque tu commença Ă  chanter les premiĂšres notes des « marionnettes ». Tu Ă©tais un peu intimidĂ©e mais fiĂšre de la chanter haut et fort et ce jusqu’au bout sans faire une seule fois trembler ta voix ni faire de fausses notes.

D’ailleurs, la Soeur Myriam ne put s’empĂȘcher de te fĂ©liciter tellement tu l’avais merveilleusement bien chantĂ©e.
Quant Ă  Tes camarades ils n’avaient eu de cesse de t’encenser car eux aussi avaient Ă©tĂ© bluffĂ© par ta prestation musicale.
Il faut dire que tu avais une voix magnifique qui ne pouvait laisser quiconque indifférent lorsque tu te mettais à chanter toutes sortes de mélodies.

Et de toi mĂȘme, tu Ă©tais consciente de ce fabuleux don que tu avais mais tu restais modeste car tu n’aimais pas trop te mettre au devant de la scĂšne. Cependant, tu n’avais aucune gĂȘne Ă  chanter chez toi, dans ton cocon familial car tu t’y sentais pleinement heureuse et sereine.

Oui, chanter Ă©tait ta passion et tes parents disaient de toi que tu Ă©tais le petit pinson de votre maison.
D’ailleurs, ne dit-on pas : « gai comme un pinson ». Un petit rappel s’impose pour ceux qui ne le savent pas : Les pinsons europĂ©ens sont des oiseaux chanteurs et de ce fait les « Pinsonneux » les Ă©lĂšvent pour participer Ă  des concours de chants.

84898331_o

Je trouve que tes parents avaient bien eu raison de te comparer Ă  ce joli petit oiseau chanteur.

****

DĂ©jĂ , lorsque tu Ă©tais enfant (dĂšs l’Ăąge de 8 ans) tu aimais beaucoup chanter et cette passion ne fit que s’accroĂźtre au fur et Ă  mesure jusqu’Ă  ce que tu atteignis ton adolescence oĂč tu pris Ă  ce moment lĂ , un peu plus d’assurance par rapport Ă  ta voix.

Tous les dimanches matins, toi et ta famille aviez pour habitude d’aller Ă  la messe (Ă  la petite Ă©glise de Namakia Ă  Madagascar) et tu ne manquais jamais de chanter avec allĂ©gresse chaque chant religieux en faisant ressortir du plus profond de ton ĂȘtre et de ton Ăąme toute la puissance de ta voix d’alto.

Etant de religion catholique, tu aimais beaucoup te rendre dans cette Ă©glise pour prier car tu avais la foi en notre Seigneur et que tu apprĂ©ciais chanter tous ces chants liturgiques que tu trouvais beaux et mĂ©lodieux. De plus, ils te permettaient de travailler ta voix et de l’embellir un peu plus davantage.

****

DĂ©couverte des musiques de chambre :

Dans ton Ă©cole de Namakia (Ă  Madagascar), lorsque toi et tes camarades de classe aviez cours de dessin, ta MaĂźtresse d’Ă©cole, la Soeur Myriam aimait bien vous faire Ă©couter ses vinyles de musique classique tel que le cĂ©lĂšbre compositeur Wolfgang Amadeus Mozart ou encore Bethoveen, ect…

408px-Wolfgang-amadeus-mozart_1

Ce fut d’ailleurs Ă  cette pĂ©riode lĂ  que tu commenças Ă  apprĂ©cier les musiques de chambre.

En effet, lorsque tu Ă©coutais ce genre musical, tu Ă©tais encore plus inspirĂ©e et ton imagination devenant fertile, tu prenais encore plus de plaisir Ă  dessiner (toi, tes frĂšres Christian et Francis ainsi que ta soeur Denise aimiez bien dessiner Ă  vos heures perdues car c’Ă©tait votre grande passion. Il arrivait Ă©galement que Christian, Francis et toi rĂ©alisiez des bandes dessinĂ©es. Tout ceci pour dire Ă  quel point vous Ă©tiez douĂ©s pour le dessin dans la famille et ce dĂšs votre plus jeune Ăąge.)

Un jour tu demandas Ă  la Soeur Myriam si elle pouvait te prĂȘter un de ses disques classiques, notamment le vinyle de Mozart (l’un de tes prĂ©fĂ©rĂ©s) afin de pouvoir l’Ă©couter bien tranquillement chez toi.

Elle en fut d’abord agrĂ©ablement surprise puis te rĂ©pondit que oui car elle Ă©tait trĂšs fiĂšre de constater que tu aimais bien la musique classique.
Et inutile de dire que tu t’en rĂ©jouissais dĂ©jĂ  Ă  l’avance car tu pourrais le rĂ©Ă©couter Ă  loisir et autant de fois que tu le voudrais.

****

Lorsque tu avais du temps libre devant toi, tu ne pouvais t’empĂȘcher de chanter car cela te procurait de la joie. Ta famille (Tes parents : IrĂšne et ThĂ©odore ainsi que tes frĂšres et soeurs : Solange, Christian, Denise, Francis, Alain et Patricia) savait que tu avais beaucoup de talent en la matiĂšre et que tu rĂȘvais d’ĂȘtre une chanteuse.

Ta meilleure amie (Renée) le savait aussi puisque vous aimiez bien chanter ensemble vos airs préférés.

Il pouvait t’arriver de chanter rien que pour ta Maman ou ton papa ou mĂȘme devant tes soeurs aĂźnĂ©es (Solange et Denise) rien que pour le plaisir ou tout simplement parce qu’ils te le demandaient car ils aimaient bien Ă©couter ta jolie voix.

Dans ces moments lĂ  tu ouvrais ton coeur et ton Ăąme car tu adorais leur faire plaisir. Oui, tu avais le don magique de vouloir toujours les rendre heureux, les rassembler.

Ta Maman Ă©tait ta plus grande fan et elle te demandait souvent de lui chanter une ou plusieurs de ses chansons favorites des artistes suivants : Alain BarriĂšre, Salvatore Adamo ou encore Charles Aznavour…

Foto-JGWT7RQJ

 

0000027729_350
Dans ces instants lĂ , vous partagiez toutes les deux de grands moments de complicitĂ© et d’Ă©motion car tout comme toi elle aimait la musique alors le simple fait de voir ses jolis yeux noirs pĂ©tiller de bonheur suffisait Ă  te procurer une immense joie.

Ta soeur aĂźnĂ©e Solange aimait bien Ă©galement lorsque tu lui chantais les chansons de son artiste prĂ©fĂ©rĂ©e : Dalida car elle trouvait que ta voix ressemblait beaucoup Ă  celle de l’artiste.

dalida-gonzales

En effet, tu arrivais facilement Ă  imiter la voix si particuliĂšre de Dalida en roulant les R, si bien que Solange en Ă©tait totalement admirative. D’ailleurs, avant de chanter tous les airs prĂ©fĂ©rĂ©s de son artiste, elle ne manquait jamais de te demander de chanter toujours en premier lieu sa chanson fĂ©tiche qui n’Ă©tait autre que « Gondolier » interprĂ©tĂ©e par Dalida.

0004400650412_600

****

Le plaisir de chanter en duo :

Souvent, il pouvait t’arriver de chanter avec ta meilleure amie « RenĂ©e » (ton amie d’enfance) car en matiĂšre de chant, vous Ă©tiez vraiment deux insĂ©parables.
Vous chantiez Ă  tue-tĂȘte et d’ailleurs vos parents ne manquaient jamais de vous dire que vous aviez vraiment de la voix, toutes les deux !

Vous aimiez chanter ensemble toutes sortes de chansons des artistes suivants : Dalida, Salvatore Adamo, Marie LaforĂȘt ou encore Christophe…

113989651
Chanter, faisait parti de l’un de vos passe-temps favoris et il faut dire qu’Ă  ce sujet, vous vous accordiez fort bien…

****

La passion pour le chant et la musique :

Le chant faisait donc parti intégrante de ta vie et tout comme le peuple Malgache qui aime chanter (à savoir que le Malgache a une ùme de chanteur et de musicien) tu avais la passion de la musique dans le sang.

Chanter pour toi Ă©tait comme une seconde nature…

Dans la maison de tes parents, vous aviez un transistor et tu aimais bien Ă©couter les derniĂšres nouveautĂ©s qui passaient sur les ondes. DĂšs lors oĂč il y avait une chanson qui te plaisait, tu prenais tout de suite ton cahier pour y recopier les paroles de celle-çi afin que tu puisses l’apprendre par coeur et pouvoir par la suite la chanter.

Tu avais aussi un mange-disque qui te permettait d’Ă©couter tes vinyles prĂ©fĂ©rĂ©s. Pour dire, Ă  quel point tu Ă©tais une grande mĂ©lomane et que pour toi c’Ă©tait tout Ă  fait impossible de vivre sans musique !

mange-disque
Aujourd’hui, rien n’a changĂ© puisque tu es toujours autant passionnĂ©e de musique et d’ailleurs nous avons les mĂȘmes goĂ»ts musicaux toi et moi.

Cela peut aller de Kendji Girac, Lady Gaga, Enrique Iglesias, Florent Pagny Ă  Shy’m, Johnny Hallyday ou encore aux musiques d’ambiance des Ăźles, jusqu’aux musiques de films telles que : la BO de 1492 Christophe Colomb, Gladiator ou encore Out of Africa…La liste n’est pas exhaustive.

Voici ta Musique du moment que tu adores Ă©couter actuellement :

174435-enrique-iglesias-takin-back-my-love-637x0-1

 

more_gladiator

Tes registres sont trĂšs variĂ©s et on se ressemble beaucoup de ce cĂŽtĂ© lĂ  vu que nous sommes deux mĂ©lomanes…
Et non seulement tu es une passionnĂ©e de musique, mais tu adores aussi danser…

****

La danse :

C’est d’ailleurs grĂące Ă  toi si j’ai appris un jour, Ă  faire mes premiers pas de danse rien qu’en te regardant danser sur la piste…
Et depuis ce jour, je suis devenue (sans me vanter) une excellente danseuse tout comme toi…
Ce fut Papa qui t’appris Ă  danser car il Ă©tait lui-mĂȘme un excellent danseur qui savait dĂšs son plus jeune Ăąge danser le rock, la valse, le paso doble, ect…

Et jusqu’Ă  prĂ©sent, Papa et toi, dansez superbement bien et je dois bien avouer que j’adore vous regarder lorsque vous ĂȘtes sur la piste de danse.
Concernant notre famille, je dois dire que la relĂšve est bien assurĂ©e puisque la danse fait partie aussi de l’une de mes innombrables passions…

Du coup, on sait trĂšs bien danser (Toi, Papa et Olivier) ! si bien que les pistes de danses n’ont aucun secrets pour nous car nous avons le swing et le rythme dans la peau ! ce qui n’est pas donnĂ© Ă  tout le monde !

****

Pour terminer ma page en l’honneur de ton anniversaire :

coeur

Je voulais te dire que tu incarnes pour moi : la loyautĂ©, la sincĂ©ritĂ©, l’honnĂȘtetĂ©, la tempĂ©rance, l’harmonie et la gĂ©nĂ©rositĂ© sans oublier l’Ă©clat de ta beautĂ© dont j’ai hĂ©ritĂ©…

Et moi je suis fiĂšre d’ĂȘtre ta fille, d’ĂȘtre ta petite CĂ©cile…

C’est pourquoi je souhaitai te dĂ©dier cette page en ton honneur car je trouve que l’on ne dit jamais assez « je t’aime » aux personnes que l’on aime…

Aujourd’hui comme hier et pour tous les autres jours Ă  venir : « Je t’aime Maman ».

mamounette Ă  moi

Je te souhaite un trĂšs bon anniversaire !

cc_el_140019

Ta fille CĂ©cile.

****

Voici les paroles de la chanson : « Les Marionnettes » du Chanteur « Christophe » :

Refrain
Moi je construis des marionnettes
Avec de la ficelle et du papier
Elles sont jolies les mignonnettes
Je vais, je vais vous les présenter

L’une d’entre elles est la plus belle
Elle sait bien dire papa maman
Quand à son frÚre il peut prédire
Pour demain la pluie ou bien le beau temps

Refrain
Moi je construis des marionnettes
Avec de la ficelle et du papier
Elles sont jolies les mignonnettes
Je vais, je vais vous les présenter

Chez nous Ă  chaque instant c’est jour de fĂȘte
GrĂące au petit clown qui nous fait rire
MĂȘme Alexa cette pauvrette
Oublie, oublie, qu’elle a toujours pleurĂ©

Refrain
Moi je construis des marionnettes
Avec de la ficelle et du papier
Elles sont jolies les mignonnettes
Elles vous diront, elles vous diront
Que je suis leur ami, que je suis leur ami
Que je suis leur ami, leur ami, leur ami