Étiquette : cuisine

Tag : Vous ĂȘtes invitĂ©s Ă  dĂźner chez la Suricate ! đŸŸđŸŸ

Mon amie Alessandra 💖 du blog Plume du Phoenix m’a invitĂ©e Ă  faire ce tag que je trouvais intĂ©ressant mais en version cinĂ©ma car je bloquais totalement sur la version littĂ©raire du sujet.

C’est donc avec grand plaisir que je vous partage aujourd’hui mes rĂ©ponses.

Gros bisous Ă  toi ma chĂšre Alexianou et encore merci pour ton amitiĂ© qui me touche depuis le jour oĂč l’on s’est rencontrĂ©es sur WordPress.

En espĂ©rant que celle-ci dure le plus longtemps possible 💕💖💖 car tu es vraiment une chouette personne qui ne manque pas de sensibilitĂ©. Tout ce que j’aime 💖💖💖.

Et maintenant, voici le fameux questionnaire accompagnées de mes réponses :

1) Un personnage qui sait ou aime cuisiner :

J’adore le film d’animation « Ratatouille » et Ă  chaque fois que j’en ai l’occasion j’aime le regarder.

La rĂ©ponse sera donc trĂšs simple puisque notre adorable hĂ©ros qui n’est autre que le rat qui se nomme « RĂ©my » est un vĂ©ritable cordon bleu et qui plus est un fin gastronome trĂšs gourmand. Avec lui, le repas promet d’ĂȘtre des plus succulent pour nos papilles…

Vous allez vous dire : « Mais c’est un petit rongeur ? Il n’a donc pas sa place Ă  ce dĂźner avec nous, les humains »

Et je vous rĂ©pondrai : « Et alors ? Justement, ce charmant petit rongeur saura tout d’abord vous Ă©pater par ses dons culinaire dont vous vous pourlĂ©cherez les babines et deuxiĂšmement ; intelligent comme il est, il aura du rĂ©pondant Ă  toutes les questions que vous vous poserez sur lui.

Ne manquant pas d’humour alors il s’en sortira trĂšs facilement face Ă  nous, les humains et il aura sans aucun doute pas mal de leçon Ă  nous donner.

La diffĂ©rence dans notre sociĂ©tĂ© est hĂ©las trop souvent rejetĂ©e, alors ouvrons-lui au contraire les bras et acceptons notre petit rongeur tel qu’il est. Le monde en deviendra meilleur.

 

2) Un personnage qui finance la soirée :

J’ai tout de suite penser au film « Pretty woman » que j’aime particuliĂšrement et qui je trouve n’a pas pris une seule ride malgrĂ© les annĂ©es qui passent.

Le hĂ©ros « Edward Lewis » interprĂ©tĂ© par le sĂ©duisant Richard Gere est plein aux as ; ça tombe plutĂŽt bien.

Ses dollars contribueront à rendre somptueux mon dßner et comme il est généreux, il ne lésinera sur mes différentes dépenses en matiÚre de victuailles, décorations de table et cadeaux pour chacun de mes invités.

 

3) Un personnage qui pourrait causer une scĂšne :

Sans aucune hĂ©sitation, le meilleur ami de Spider-Man alias Peter Parker qui n’est autre qu’Harry Osborn.

Harry est un ĂȘtre assez sombre et comme il a hĂ©ritĂ© de la fortune colossale de son pĂšre Ă  la mort de celui-ci ; il est devenu quelque peu arrogant et prĂ©somptueux envers quiconque et plus particuliĂšrement vis Ă  vis de son fidĂšle ami Peter.

Harry est souvent rasoir comme personnage surtout dans Spider-Man 2 oĂč il jette carrĂ©ment tout son dĂ©volu de colĂšre sur le pauvre Peter alors qu’il est totalement dans le faux.

Sans oublier qu’il veut toujours lui voler la jolie Mary Jane dont il est pourtant amoureux fou. Non, dĂ©cidĂ©ment, Harry n’est vraiment pas loyal comme ami !

Et comme il est fortunĂ©, il essai toujours d’en mettre plein la vue sur celle-ci qui est totalement dĂ©sintĂ©ressĂ©e puisqu’elle est avant tout amoureuse de Peter.

Harry a un cĂŽtĂ© gĂątĂ© pourri qui a tendance Ă  m’exaspĂ©rer car il arrive toujours Ă  causer du tort Ă  notre hĂ©ros justicier.

Avec son cĂŽtĂ© rebelle et taciturne, il promet de causer pas mal d’embrouilles Ă  la table de mes invitĂ©s mais comme il fallait absolument placer ce genre de personnage Ă  mon dĂźner alors il sera tout de mĂȘme le bienvenu.

 

4) Un personnage drĂŽle et amusant :

Là aussi, ma réponse est toute faßte ! Ce sera Mlle Bridget Jones (Renée Zellweger) !

C’est une jeune femme attachante et trĂšs sympa.

Elle ne manque pas de panache et elle est vraiment hilarante lorsqu’elle se met dans des situations pas possible. Avec elle, ce sera fous rires garantis tout au long du repas.

 

5) Un personnage sociable ou populaire :

Le super hĂ©ros Spider-Man Ă  n’en pas douter. Il est trĂšs apprĂ©ciĂ©. Aussi bien par les enfants que par les parents. Tout le monde voudrait l’avoir comme ami tellement il est sympa : que ce soit derriĂšre son masque de justicier ou encore lorsqu’il est lui-mĂȘme, dans sa propre identitĂ©.

Il ferait le bonheur de pas mal de beaux-parents en tant que gendre vu que c’est un garçon remarquable et respectueux de son prochain.

Quant Ă  l’heureuse Ă©lue de son coeur ; elle se sentirait totalement protĂ©gĂ©e Ă  ses cĂŽtĂ©s grĂące Ă  ses pouvoirs surnaturels qui feraient sans nul doute pas mal d’envieux ou d’envieuses…

 

6) Un vilain :

La cĂ©lĂšbre Miranda Priestly (Meryl Streep) du cultussime film « Le Diable s’habille en Prada ».

Dieu qu’elle est vilaine et qu’on aurait tous envie de lui tordre le cou tellement elle est arrogante, maniĂ©rĂ©e et insupportable Ă  frĂ©quenter.

Elle donnerait forcément du piquant à mon dßner avec ses petites répliques assassines.


À ce sujet, ça me rappelle un extrait d’une scĂšne du film oĂč elle critique fortement l’hĂ©roĂŻne « Andrea Sachs » (Anne Hathaway) en lui disant qu’elle est grosse alors qu’elle ne fait qu’une taille 40. Ce qui est pourtant tout Ă  fait raisonnable et loin d’ĂȘtre grassouillet comme elle a l’air de le sous-entendre dans le film.

Ah ! Sacrée Miranda !

Une ComĂ©die drĂŽle Ă  souhait que je vous recommande si jamais vous ne l’aviez pas encore vu…

 

7) Un couple (compte pour deux) pas forcément romantique :

Il y a pas mal de films Ă  ce sujet mais j’opterais pour le film « L’Amant » qui pour moi n’est franchement pas des plus romantique dans l’histoire du cinĂ©ma. Trop de nuditĂ©s et de bestialitĂ©s…

L’amour passionnel tel qu’il est reprĂ©sentĂ© dans ce film ne mĂšne en gĂ©nĂ©ral nulle part. L’amour ne peut ĂȘtre que sexuel ; du moins, c’est mon point de vue…

Par contre ce que j’aime le plus dans ce film sont essentiellement certains dĂ©cors exotiques qui ont un charme fou ainsi que la sublime musique de fond dans certaines scĂšnes que je trouve vraiment magique Ă  Ă©couter ; dont celle qui se trouve ci-dessous.

Ce couple explosif serait tout de mĂȘme le bienvenu Ă  ma table mais tant qu’il resterait bien sage, bien entendu…

 

8) Un héros ou une héroïne :

L’hĂ©roĂŻne « Alice » (Milla Jovovich) de l’incontournable saga horrifique « Resident Evil ».

Elle ne manque pas de caractĂšre et elle n’a pas sa langue dans sa poche (un peu comme moi).

Avec elle, les dĂ©bats portant sur toutes sortes de sujets de conversation risqueraient d’ĂȘtre musclĂ©s Ă  souhait si jamais vous la contredisiez alors qu’elle aurait raison (comme toujours, d’ailleurs)…

Il en faut parfois aussi des grandes gueules qui ne se laissent pas marcher sur les pieds ! Non ?

 

9) Un personnage qui n’est pas apprĂ©ciĂ© Ă  sa juste valeur :

Le hĂ©ros du film « Jane Eyre » qui n’est autre que le riche et ombrageux Edward Rochester (Ă  croire que ce prĂ©nom est destinĂ© Ă  toujours ĂȘtre fortunĂ© dans pas mal de films comme par exemple Edward Lewis dans le film Pretty woman).

Edward Rochester est un homme trĂšs sombre car il porte une souffrance en lui depuis pas mal d’annĂ©es. Un lourd fardeau ; un terrible secret qui l’empĂȘche de vivre et de mener sa vie comme il l’entend.

Il passe donc pour une personne trĂšs autoritaire et assez irascible de par son cĂŽtĂ© emportĂ© et colĂ©reux lorsqu’une personne ose le dĂ©fier en ne suivant pas ses ordres ou rĂšgles.

Mais au fond de lui, c’est un ĂȘtre des plus romantique, capable de donner tout son amour Ă  la femme de sa vie.

Et lĂ , Ă  priori, il s’agit de l’hĂ©roĂŻne Jane Eyre (Charlotte Gainsbourg) dont il tombera Ă©perdument amoureux.

GrĂące Ă  elle, son coeur de pierre deviendra tout tendre… Ah ! The power of love !!

 

10) Un personnage au choix :

La jolie et indomptable SĂ©lĂšne (Kate Beckinsale) de ma saga prĂ©fĂ©rĂ©e « underworld ».

Elle s’entendrait certainement trĂšs bien avec l’hĂ©roĂŻne « Alice » de la saga Resident Evil. 

Elles deviendraient sans doute les meilleures amies du monde.

SĂ©lĂšne est une jeune femme forte qui ne manque pas de mordant avec ses deux longues canines acĂ©rĂ©es qui n’hĂ©siteront pas Ă  vous croquer le cou (ou ailleurs, ah ah !) si jamais vous osiez l’embĂȘter…

J’adore son cĂŽtĂ© femme rebelle guerriĂšre et justiciĂšre qui se bat seule contre tous. Tout ce que j’aime dans les films de science-fiction…

Avec elle, mon dĂźner sera riche en rebondissements et loin d’ĂȘtre ennuyeux.

Eh bien voilà, le tag est à présent terminé.

J’espĂšre que mes rĂ©ponses vous auront plu.

Pour ma part, j’ai pris beaucoup de plaisir Ă  jouer le jeu en version cinĂ©ma.

La question est : « Qu’en dis-tu ma chĂšre Alessandra ? »

Sans oublier biensĂ»r tous mes amis wordpresser. Qu’avez-vous pensĂ© de ce tag ?

Merci encore pour ce tag, Alessandra. Je t’embrasse bien fort 💕💕💕 ma chĂšre petite plume 🩅 ainsi que tout ce qui auront lu cet article.

CĂ©cile, La Suricate

Publicités

Le NoĂȘl de mon enfance : DeuxiĂšme partie

IMG_121104154543339

 

Le Menu de fĂȘte lors de la veillĂ©e de NoĂȘl :

sxqv6tap
Maman fit rĂ©chauffer tous les bons petits plats qu’elle avait concoctĂ© la veille.
Du salon, je pouvais sentir toutes les effluves qui s’Ă©chappaient de la porte entrouverte de la cuisine.

Hum ! toutes ces bonnes odeurs allĂ©chantes qui me mettaient l’eau Ă  la bouche…
Ah ! les bons menus de fĂȘte de Maman ! C’Ă©tait tout de mĂȘme quelque chose !

 

Voici le menu de fĂȘte de cette soirĂ©e mĂ©morable :

L’apĂ©ritif :

amb_bretzel_sticks_bio

– Biscuits apĂ©ritifs,
– oeufs de lump sur toasts,

oeuf de lump bon
– olives vertes et noix de cajou,

olives-vertes-denoyautees-piquantes
– Bretzels,
– jus de fruits pour les enfants et Punch ou Kirr (ou vin blanc) pour les adultes…

jus-fruits-maison

Pour cette occasion, nos parents nous avaient autorisĂ© Ă  boire quelques larmes de punch afin d’ĂȘtre dans l’ambiance de la fĂȘte.

 

Le hors d’oeuvre :

Les-huitres

– HuĂźtres,
– Saumons fumĂ©s,

53d8bad5e4920_bon saumon fumé
– Foie gras accompagnĂ©s de ses petits toasts,

FOIE GRAS
– BouchĂ©es Ă  la reine et sa salade pĂȘcheur grand rivage (crevettes, miettes de crabes, salade verte, ect…)

crevette bon
– Boisson alcoolisĂ©e pour les parents : Vin gris.

Le plat de résistance :

roti-longeporc-grille410

– Petites cailles rĂŽties accompagnĂ©es de pommes de terres, de champignons Ă  la Bretonne et de riz blanc.
ou encore :

pomme-de-terre-sautees_47426_large
– RĂŽti de porc au lait accompagnĂ© de pommes de terre sautĂ©es, de lĂ©gumes (carottes Ă  la crĂšme et champignons forestiĂšres) et de riz blanc.

5670333626_07838b3f06
– Boissons alcoolisĂ©es pour les adultes : vin gris et vin rouge.

3486_8189

Et pour parfaire ce repas de fĂȘte, 13 desserts tous aussi bons les uns que les autres furent servis Ă  table :

Les treize desserts ou calenos (desserts provençaux de NoĂȘl) sont prĂ©sentĂ©s Ă  la fin du repas de NoĂȘl et font parti de la tradition provençale ancienne.
Le nombre de ces desserts doit toujours ĂȘtre de 13 si vous souhaitez bien suivre la tradition. les treize desserts reprĂ©sentent le nombre de convives lors de la CĂšne, le repas rassemblant le Christ et les douze apĂŽtres.

 

Voici les 13 desserts :

buche-glacee-de-lanvin-10367042dsfvh
– Une bĂ»che de noĂȘl glacĂ©e ou encore une bĂ»che pĂątissiĂšre au chocolat,
– Des calissons,

calisson marseille

Le Christ : reprĂ©sentĂ© par des fruits venus de l’orient :
– Des dattes,

dattes

Le pénitent blanc : représente la pureté par sa blancheur :
– Du nougat blanc,

nougat-artisanal-en-vrac-nougat-blanc-214110z0

Le pénitent noir : évoque la dureté et les forces du mal :
– Du nougat noir,

nougat-noir-de-noel

Les 4 mendiants :
– Des amandes et des raisins secs,
– Des noix et des noisettes,

amande bonnes

shutterstock_155242016_920

Puis des fruits :

– Des pĂątes de fruits,

pate fruits
– Des oranges et des mandarines ou des clĂ©mentines,

manda fruit

orange frais

DĂ©gustations de chocolats :

cadeau-de-noel-en-chocolat-dans-sa-boite-ecrue-et-fuchsia-1-l
Pour terminer ce grand repas de rĂ©veillon de NoĂȘl, nous avions quittĂ© la table et nous Ă©tions installĂ© dans nos fauteuils pour dĂ©guster quelques rochers de chocolat au lait, des boudoirs, ou encore de dĂ©licieux assortiments de chocolats.

boite_paysage_noel_2

zoom-rocher

413641_c

Mes parents buvaient leurs flĂ»tes de champagne blanc ou rosĂ© tout en regardant avec nous les Ă©missions de NoĂȘl qui passaient Ă  la tĂ©lĂ©vision.

2010

Pour cette occasion, mon frĂšre et moi avions eu l’autorisation de tremper nos lĂšvres dans leurs coupes afin de pouvoir goĂ»ter (comme les grands) cette boisson qui Ă  dire vrai ne me plaisait pas du tout Ă  cette Ă©poque lĂ .

Aujourd’hui, biensĂ»r, c’est bien diffĂ©rent puisque j’apprĂ©cie de boire le champagne lors de grandes occasions de fĂȘtes mais seulement du rosĂ©.

champagne rosé

Ces moments de noĂȘl partagĂ©s en famille, je ne les oublierai jamais car nous Ă©tions tous les 4 en totale harmonie et que pour moi, c’Ă©tait des instants magiques, tout simplement…

****

Pour lire la suite, cliquez sur la TroisiĂšme partie.

Mon stage de communication Ă  Mantasoa

Mantasoa se trouve Ă  proximitĂ© de la Capitale d’Antananarivo »Â dans une rĂ©gion montagneuse entourĂ©e de forĂȘts de pins, d’eucalyptus, de forĂȘts primaires et de rĂ©serves naturelles prĂ©servĂ©es :

mantasoa-dessin-rouge

Voici mon histoire :

Lorsque j’Ă©tais Ă©tudiante au LycĂ©e Français de Tananarive, j’ai eu l’opportunitĂ© de faire un stage de communication Ă  Mantasoa dans un Ă©tablissement qui s’appelait « L’Ermitage » ; un charmant HĂŽtel-restaurant situĂ© en pleine nature au bord du lac Mantasoa.

136

Voici le lien qui vous mĂšnera Ă  L’HĂŽtel Ermitage :

HĂŽtel-restaurant L’Ermitage

img409

MANTASO

Mes professeurs de l’Ă©poque (AnnĂ©e 93/94) avaient organisĂ© ce stage en vue de nous faire progresser dans le domaine de la communication afin de nous ouvrir au monde du travail.

****

Par un beau jour ensoleillĂ©, mes camarades et moi qui Ă©tions en classe de « BEP acc de premiĂšre annĂ©e » partĂźmes donc en bus, direction « Mantasoa ».

Inutile de vous dire que nous Ă©tions tous trĂšs excitĂ©s Ă  l’idĂ©e de rester 1 semaine dans cet endroit de rĂȘve dont on nous avait racontĂ© monts et merveilles.

Certains de mes camarades connaissaient bien ce lieu et me racontaient que c’Ă©tait un endroit fort agrĂ©able et trĂšs reposant.

Quant Ă  moi, je connaissais quelque peu Mantasoa car mes parents, mon frĂšre et moi allions pratiquement tous les dimanches y dĂ©jeuner dans la grande salle de restaurant du cĂŽtĂ© de la grande baie vitrĂ©e qui donnait sur le trĂšs beau jardin de l’Ă©tablissement et biensĂ»r sur le lac Mantasoa.

En effet, ma famille et moi adorions leur buffet à volonté qui était trÚs bien achalandé en toutes sortes de mets diversifiés.

sem1

0070
Lorsque j’ai vu pour la premiĂšre Mantasoa, j’Ă©tais littĂ©ralement tombĂ©e sous le charme de ce lieu que je trouvais bien agrĂ©able sans doute parce qu’il Ă©tait situĂ© en pleine campagne et donc loin du vacarme assourdissant de la Capitale d’Antananarivo.

Et comme ma famille et moi habitions justement à Tananarive ; Mantasoa nous apparaissait tel un endroit de paradis loin de tous les bruits de la ville et des embouteillages perpétuels.

Si jamais vous ne connaissiez pas Mantasoa ; il faudra un beau jour que vous envisagiez de le visiter car c’est un lieu incontournable Ă  Madagascar.

****

Pour en revenir Ă  la suite de mon histoire concernant mon stage de communication effectuĂ© Ă  Mantasoa ; je n’avais jamais encore eu l’occasion de sĂ©journer Ă  l’hĂŽtel « L’Ermitage ».

Et biensĂ»r c’Ă©tait pour moi le rĂȘve de pouvoir y dormir avec mes camarade de classe ; accompagnĂ©s de nos deux maĂźtres de stage qui Ă©taient :

  • Mr Boussard (Prof de Maths)
  • Mr Husson (Prof de Droit).

J’Ă©tais dĂ©jĂ  toute Ă©moustillĂ©e Ă  l’idĂ©e de pouvoir mieux dĂ©couvrir Mantasoa et ce durant 1 semaine.

Pour moi, c’Ă©tait un peu comme si c’Ă©tait des vacances (Mais chut ! les professeurs avaient organisĂ© ce stage pour nous faire travailler et non l’inverse).

****

De Tananarive Ă  Mantasoa :

Point de départ : Le lycée Français de Tananarive et direction Mantasoa.

Mes camarades et moi venions de nous installer bien confortablement Ă  l’intĂ©rieur du bus.
Et hop ! c’Ă©tait parti pour deux longues heures de route Ă  travers des lacets interminables de petites collines, Ă  vous donner quelque peu la nausĂ©e; surtout en ce qui me concernait.

En effet je suis sujette au mal des transports mais disons que le pire pour moi reste les voyages en avion.
Et donc, aprĂšs deux longues heures de route ; nous arrivĂąmes enfin Ă  bon port.

Nous Ă©tions chacun d’entre nous, trĂšs heureux d’ĂȘtre dans cet endroit de rĂȘve ; loin de la ville et surtout loin du LycĂ©e !

****

Mes camarades et moi regagnùmes rapidement nos chambres afin de ranger nos affaires et de nous faire un brin de toilette.

Ensuite, nous visitĂąmes l’intĂ©rieur de l’hĂŽtel-restaurant ainsi que les alentours du grand domaine de l’Ermitage.
Comme il se faisait tard, les professeurs nous proposĂšrent d’aller nous coucher afin d’ĂȘtre frais et dispos pour le lendemain ; ce que nous fĂźment rapidement car nous Ă©tions tous fatiguĂ©s de notre voyage.

Le lendemain fut magique pour moi ainsi que les jours suivants.

Le seul fait d’avoir sĂ©journĂ©e dans cet hĂŽtel durant 1 semaine me mĂ©tamorphosa.

En effet, ce stage de communication fut une vĂ©ritable rĂ©vĂ©lation pour moi puisqu’il me permis de davantage m’ouvrir et surtout de me rĂ©vĂ©ler, vu que j’Ă©tais une personne assez timide Ă  l’Ă©poque.

L’expĂ©rience humaine ; le fait de vivre en communautĂ© avec mes camarades de classe ; tout cela m’apporta un grand bienfait.

De plus, pouvoir effectuer ce stage Ă  l’Ă©tranger et qui plus est dans mon pays natal fut incroyable et sensationnel pour moi !

D’ailleurs, jusqu’Ă  aujourd’hui, j’en garde un excellent souvenir que je n’oublierai jamais et qui restera Ă  jamais gravĂ© dans ma mĂ©moire.

****

Jeu de piste dans le village de Mantasoa :

mantasoa foret

Au cours de notre séjour, nos deux professeurs décidÚrent de nous faire participer à un jeu de piste qui consistait à retrouver des balises qui se trouvaient dans le village de Mantasoa.

Comme nous étions 16 élÚves, les professeurs nous séparÚrent en deux groupes composés de 8 élÚves.

Je faisais partie de l’Ă©quipe n°2 et le but du jeu Ă©tait de retrouver Ă  travers toute l’Ă©tendue du village de Mantasoa, Ă  l’aide d’une carte de la rĂ©gion chacune des balises mentionnĂ©es sur une feuille que nos professeurs nous avaient donnĂ©e.

Ensuite, nous devions rĂ©pertorier dans un calepin les balises trouvĂ©es et ramener celles qu’il fallait Ă  nos professeurs et biensĂ»r, le tout devait ĂȘtre effectuĂ© dans un laps de temps limitĂ© si nous voulions remporter la victoire.

****

Recherche des balises :

eucalyptus
Mantasoa est si vaste qu’on peut facilement s’y perdre si on ne connaĂźt pas trĂšs bien l’endroit.

Son village est entourĂ© de grandes Ă©tendues de forĂȘts d’eucalyptus qui sentent agrĂ©ablement bon.

Je me souviens encore de cette odeur vivifiante.

Lorsque mes camarades et moi, nous retrouvĂąmes dans le coeur du village de Mantasoa ; ce ne fut pas si Ă©vident que ça de se repĂ©rer Ă  l’aide de la carte de la rĂ©gion et mĂȘme en Ă©tant muni d’une boussole que nos professeur nous avaient prĂȘtĂ©e.

Parmi toutes les recherches que l’on devait effectuer, on devait trouver la maison de Jean Laborde ; le cĂ©lĂšbre personnage historique qui avait crĂ©Ă© le premier site industriel Ă  Madagascar.

Cliquez sur ce lien si vous souhaitez en savoir un peu plus sur Jean Laborde :

L’histoire de Jean Laborde

maison jean

maison-laborde1

Je me souviens que j’avais adorĂ© visiter les alentours de cette maison ; par contre mes camarades et moi n’avions pas pu visiter ses intĂ©rieurs car la personne qui dĂ©tenait la clef Ă©tait absente.

La recherche des balises fut pour nous, la plus difficile de toutes les Ă©preuves qu’on avait dĂ» effectuer durant notre stage de communication mais ce fut aussi un sacrĂ© dĂ©fi que chacun d’entre nous avait su relever avec succĂšs !

Comme quoi ce sont dans les dĂ©fis qu’on se rĂ©vĂšle le plus ; du moins pour ma part.

Ce fut donc une excellente expĂ©rience humaine et j’en garderai toujours un trĂšs bon souvenir.

Ce jour-lĂ , nous fĂ»mes filmĂ©s par l’un de nos professeurs afin de garder un souvenir de nos recherches de balises Ă  travers le village de Mantasoa, qui Ă  n’en pas douter resterait Ă  jamais gravĂ© dans nos mĂ©moires !

****

Le journal télévisé :

journal tv
De plus lors de ce stage, mes camarades et moi avions été filmés, chacun notre tour pour présenter le journal télévisé comme de véritables présentateurs de JT (journal télévisé).

Ce fut d’ailleurs pour moi une grande premiĂšre que je tenais Ă  vous raconter !
Je me souviens encore de cette petite piĂšce qui se trouvait Ă  l’intĂ©rieur de L’hĂŽtel et oĂč l’on devait y jouer le rĂŽle du prĂ©sentateur de JT.

J’Ă©tais installĂ©e Ă  une table avec devant moi des feuillets que je venais de rĂ©diger avec l’aide de mes professeurs et que je devais le moins possible lire car je devais regarder la camĂ©ra.

Il est vrai qu’au dĂ©but j’Ă©tais trĂšs intimidĂ©e face Ă  l’objectif (c’Ă©tait mon Professeur de Math qui me filmait : Mr Boussard) mais ensuite je finissais peu Ă  peu Ă  m’y adapter et mĂȘme Ă  avoir plus de confiance en moi.

J’essayai de regarder le plus possible la camĂ©ra car il fallait Ă©viter de rester trop longtemps le nez plongĂ© dans les documents.

Et ce fut avec rĂ©ussite que je remplis cette tĂąche : En effet j’avais pratiquement tout le temps regardĂ© la camĂ©ra.
Par contre la chose la moins Ă©vidente pour moi, fut de sourire constamment.

D’ailleurs, en revoyant les images lors de la sĂ©ance de diffusion de notre journal tĂ©lĂ©visĂ© ; mes professeurs me firent remarquer que j’avais un petit sourire crispĂ© ; sans doute dĂ» Ă  mon Ă©motivitĂ© face Ă  la camĂ©ra.

Mais ce qui me rendit trĂšs heureuse, fĂ»t lorsqu’ils m’annoncĂšrent que je pouvais vraiment ĂȘtre fiĂšre de moi car j’avais su surmonter ma timiditĂ© et mon manque de confiance en moi.

****

Le casting :

casting
A l’issue de ce stage, on avait aussi la possibilitĂ© de passer un casting si on le souhaitait pour pouvoir obtenir un rĂŽle dans le domaine du cinĂ©ma ou de la chanson.

Et devinez quoi ? J’avais choisi cette option car je voulais relever le dĂ©fi et surtout pouvoir me prouver Ă  moi-mĂȘme que je pouvais y arriver.
C’Ă©tait mon objectif principal ; faire montrer Ă  mes professeurs que je n’Ă©tais pas qu’une personne timide dans mon coin mais que je pouvais ĂȘtre bien plus que ça : une jeune fille qui avait de la personnalitĂ©.

J’avais donc choisi de jouer le premier rĂŽle d’une jeune fille qui s’appelait Lisa et qui voulait rĂ©aliser son rĂȘve : devenir une grande actrice de cinĂ©ma.

Et donc, mon professeur de Maths me remit un petit texte que je devais apprendre par coeur, la veille avant de passer mon audition.
Il me suggéra également de choisir une tenue appropriée qui me mettrai en valeur pour ce grand jour.

En ce qui concernait ce dĂ©tail vestimentaire, ce ne fut pas un problĂšme pour moi car ma douce Maman m’avait conseillĂ© d’emmener dans mon sac de voyage : ma jolie chemise bleue Ă  petites fleurs roses ainsi que mon pantalon en jean que j’aimais bien porter lorsque j’allais au lycĂ©e.

Ce casting Ă©tait si important pour moi, que j’avais pris pas mal de temps Ă  jouer la fameuse scĂšne que j’avais bien apprise par coeur, devant ma meilleure amie de l’Ă©poque.

Et lorsque j’Ă©tais toute seule, je continuais encore et encore Ă  la retravailler afin que je sois fin prĂȘte pour le lendemain.

****

Et le jour J arriva irrémédiablement !

Quelques Ă©lĂšves devaient passer avant moi alors ce fut en quelque sorte une vĂ©ritable torture d’attendre enfin mon tour.
Ce jour là, les professeurs qui nous suivaient avaient pour mission de nous analyser dans les moindres détails ; ce qui accentua un peu plus ma peur.

Et de plus, pour cette grande occasion, la Directrice de casting d’une grande agence locale s’Ă©tait dĂ©placĂ©e en personne afin de nous Ă©valuer et de nous donner ses apprĂ©ciations concernant nos interprĂ©tations et nos performances.

Et bien Ă©videmment, les Ă©lĂšves qui avaient choisi de passer ce casting devraient Ă©galement ĂȘtre filmĂ©s comme pour le journal tĂ©lĂ©visĂ©.

Lorsque vint enfin mon tour, j’entrais en scĂšne en adoptant une attitude neutre car je voulais paraĂźtre le plus naturel possible.
Mon coeur battait la chamade mais j’Ă©tais trĂšs concentrĂ©e et chose incroyable je n’avais plus peur ; j’Ă©tais totalement dans la peau de mon personnage : Lisa.

Lorsque la Directrice de casting me demanda pourquoi je voulais absolument avoir le premier rĂŽle, je lui rĂ©pondis tout simplement que j’aimais le personnage de Lisa car c’Ă©tait une rĂȘveuse comme moi qui Ă©tait certes timide mais qui avait du talent pour jouer n’importe quel personnage que ce soit dans la tristesse ou la joie et que j’en Ă©tais capable car j’avais pris des cours d’art dramatique durant deux annĂ©es.

BiensĂ»r j’avais totalement inventĂ© cette histoire de cours dramatique mais le simple fait de l’avoir mentionnĂ© me donna l’avantage par rapport Ă  certains de mes camarades qui n’avaient pas pensĂ© Ă  cette idĂ©e lors de leur passage en scĂšne.

Ce jour lĂ , je ne sais pas pourquoi mais je m’Ă©tais sentie pousser des ailes dans le dos tellement je m’Ă©tais donnĂ©e Ă  fond car je voulais absolument dĂ©crocher le rĂŽle de Lisa.

Lorsque le casting fut terminé, les professeurs et la Directrice de casting se réunirent dans une autre salle afin de débattre pour savoir quel élÚve obtiendrait le premier rÎle de Lisa.

Une fois aprĂšs avoir Ă©lu l’Ă©lĂšve qui jouerait le rĂŽle de Lisa ; il revinrent dans la grande salle de confĂ©rence, dans laquelle, mes camarades et moi avions passĂ© le casting.

Lorsque mon professeur de Droit commença Ă  marquer Ă  la craie blanche les premiĂšres lettres de mon prĂ©nom « CĂ© » sur le grand tableau noir ; je croyais rĂȘver ! mais non, c’Ă©tait bel et bien vrai !

Oui c’Ă©tait bien moi qui avait obtenu le fameux rĂŽle !

Je n’en cru pas mes yeux ! et sous le coup de l’Ă©motion j’en versais quelques larmes surtout au moment oĂč tous mes camarades et professeurs m’applaudirent à l’unisson.

Et pour me rĂ©compenser d’ĂȘtre sortie enfin de ma coquille, mes professeurs m’offrirent un pin’s reprĂ©sentant l’emblĂȘme des Rolling stones : la fameuse langue qui sort d’une bouche.

rolling stones pins
Car pour la premiĂšre fois j’avais dĂ©montrĂ© Ă  tout le monde de quoi je pouvais ĂȘtre capable !

Et pour fĂȘter la finalitĂ© de ces Ă©preuves, nos professeurs nous firent la surprise de faire une petite excursion en bateau sur le lac Mantasoa pour aller visiter la ferme du gĂ©rant de l’hĂŽtel qui Ă©tait situĂ©e sur un Ăźlot voisin.

****

Visite d’une ferme :

14790225

le-mantasoa-riverside

Mes camarades et moi Ă©tions ravis et heureux de faire du bateau.

Le soleil Ă©tait au rendez-vous et nous Ă©tions tous en osmose avec la nature : c’Ă©tait tellement magnifique de voir toutes ces maisons en bois qui bordaient le lac.

Et lorsque nous visitĂąmes la ferme du gĂ©rant de L’HĂŽtel L’Ermitage ; ce fut un pur plaisir des yeux.
Il y avait un Ă©levage de porcs et de volailles dont le gĂ©rant Ă©tait fier de nous montrer car il nous expliquait qu’il faisait lui-mĂȘme sa propre fabrication de charcuterie tels que : salamis, saucissons, saucisses, ect…

Il avait Ă©galement des cultures de toutes sortes de lĂ©gumes qu’il utilisait pour confectionner tous ses plats qu’il cuisinait car il Ă©tait le chef cuisinier du restaurant l’Ermitage.

Nous vßmes aussi deux magnifiques chevaux en liberté qui couraient ensemble, criniÚres au vent.

Cela se ressentait que tous les animaux qui vivaient ici étaient bien traités car ils étaient en bonne santé et heureux.
Jamais je n’oublierai cette visite de cette paisible ferme. Ce fut une bien magnifique journĂ©e !

****

Pour terminer mon histoire, je tenais Ă  remercier tous mes professeurs.

Oui, merci d’avoir eu l’idĂ©e d’organiser ce stage de communication et qui plus est dans un merveilleux cadre tel que Mantasoa.

Ce stage me fut trĂšs bĂ©nĂ©fique et j’en garde jusqu’Ă  aujourd’hui une trĂšs bonne expĂ©rience.

Ce souvenir est immortalisĂ© sous forme de K7 vidĂ©o que je garde bien prĂ©cieusement et ce depuis des annĂ©es et d’ailleurs je ne tarderai pas le convertir en DVD afin de le faire montrer plus tard aux personnes qui me sont chĂšres…

 

Invasion de criquets dans la ville de N’Djamena

722px-NSE_TG

Je me souviens d’un jour ou nous devions aller sĂ©journer 2 ou 3 jours dans un HĂŽtel qui s’appelle : « Novotel »…

the-hotel

Voici l’HĂŽtel Novotel Ă  N’Djamena

Et ce jour-lĂ  comme par hasard, il y avait Ă  N’Djamena ; une invasion de criquets nomade…
Afin de nous rendre Ă  l’hĂŽtel Novotel ; ma famille et moi avions empruntĂ© notre voiture et c’Ă©tait trĂšs dur pour mon pĂšre de conduire car la visibilitĂ© de la route Ă©tait assez rĂ©duite Ă  cause de tous ces innombrables criquets qui volaient un peu partout dans l’air et qui venaient le plus souvent se fracasser contre notre pare-brise…
Et d’ailleurs, pour pouvoir dĂ©loger tous ces criquets vivants ou morts ; mon pĂšre fut obligĂ© d’utiliser ses essuie-glaces ; ce qui lui permit d’avoir une meilleure visibilitĂ© de la route ; quoique ce n’Ă©tait pas non plus gagnĂ©, tellement il y avait bien trop de criquets !!!

Wanderheuschrecke-03Tout le long de notre parcours, je ne pouvais m’empĂȘcher de regarder tous ces nombreux criquets qui volaient dans tous les sens et qui venaient se coller contre la vitre de ma portiĂšre…

essaim_criquetsEt je peux vous dire que je dĂ©testais les voir marcher, ces vilaines bestioles sur les vitres de notre voiture ; car j’en ai une peur bleue de ces insectes !!!
Mais le plus dur et le plus pĂ©nible pour moi fut lorsque nous arrivĂąmes enfin Ă  notre hĂŽtel et que nous devions obligatoirement sortir de notre vĂ©hicule afin de regagner la porte d’entrĂ©e de celui-çi…

6a00d83451c73369e200e54f3a88fe8833-800wi

Voici une invasion de criquets !

MalgrĂ© que mes parents et mon frĂšre faisaient un rempart autour de moi afin de me protĂ©ger des criquets ; je ne pouvais m’empĂȘcher de pousser des petits cris tellement j’Ă©tais effrayĂ© par ces horribles insectes…(dans ma famille, je suis la seule Ă  en avoir peur !!!)

photo_1246459646603-1-0

Des myriades de criquets !

Et donc, nous courĂ»mes tous les 4 trĂšs rapidement, vers les portes d’entrĂ©es de l’hĂŽtel afin de nous y engouffrer mais une fois Ă  l’intĂ©rieur et avant que les portes ne se refermĂšrent derriĂšre nous ; une dizaine de criquets nous avaient suivi dans notre course folle ; ce qui ne me rassurait pas du tout. Et comme vous pouvez vous l’imaginer ; il y en avaient qui voletaient un peu partout Ă  l’intĂ©rieur du hall de l’hĂŽtel.

1001048-Criquetcriquets1Mais disons que cela n’Ă©tait rien comparĂ© aux innombrables criquets qui volaient Ă  l’extĂ©rieur !!!
C’est bien simple ; on ne pouvait plus distinguer la couleur du ciel tellement celui-çi Ă©tait obscurcit par une nuĂ©e d’essaims de criquets faisant un bruit assourdissant Ă  cause du frottement incessant de leurs ailes…

index2

Vue du ciel : Invasion d’essaims de criquets

239987

A l’accueil de l’hĂŽtel, lorsque l’hĂŽtesse nous remit les clefs de nos chambres ; je ne savais pas qu’une autre Ă©preuve m’attendait…

Cliquez sur ce lien pour dĂ©couvrir L’HĂŽtel Novotel de N’Djamena :

HĂŽtel Novotel

L’HĂŽtel Novotel :

0957_ho_00_p_953x385

novotel-la-tchadienne

0957_sl_00_p_953x385

En effet, il se trouvait que nos chambres communicantes donnaient sur une des ailes extĂ©rieures de l’hĂŽtel ; ce qui ne m’enchanta pas du tout…

0957v02_J

3185592930_c4a6b66f42

Couloirs extĂ©rieurs de l’HĂŽtel Novotel menant Ă  nos chambres

78975794c1-Novotel_N_Djamena_La_Tchadienne

the-hotel-1-

Et au moment d’ouvrir la porte de notre chambre ; nous fĂźmes donc, trĂšs attention de ne pas entraĂźner dans notre sillage les fameux insectes ; Ă©tant donnĂ© qu’il y en avaient encore un peu partout qui volaient dans tous les sens ou encore d’autres, qui restaient agglutinĂ©s contre les murs des couloirs extĂ©rieurs de l’hĂŽtel…

9y8ia9s3Mais heureusement tout se passa sans encombres et finalement aucune de ces affreuses bestioles ne s’engouffra ou mĂȘme ne se trouva Ă  l’intĂ©rieur dans nos chambre…
Je pouvais enfin me dĂ©tendre…
Une fois aprĂšs avoir pris une bonne douche, je m’allongeai sur mon lit et avec un soupir de soulagement je me disais en mon for intĂ©rieur, que j’Ă©tais en sĂ©curitĂ© ici ; alors qu’Ă  l’extĂ©rieur ; la ville de N’Djamena Ă©tait envahie de ces essaims de criquets…

a41d30ca-48fe-11e1-8c33-83a9aa16abdcEt pourtant, je dois avouer que cette nuit lĂ , mon sommeil avait Ă©tĂ© trĂšs rĂ©parateur mis Ă  part quelques mauvais rĂȘves concernant ces indĂ©sirables envahisseurs…

Je tenais Ă  vous raconter cette anecdote de ma vie d’expatriation passĂ©e au Tchad car ce fut pour moi un souvenir fort mĂ©morable…Ce n’est pas tous les jours qu’on voit ce genre d’invasion d’insectes !!!

Criquet-1

Quelques explications sur le criquet nomade :

Schistocerca-gregaria-AdultLe criquet nomade ou criquet rouge est une espĂšce de criquet de la famille Acrididae, la seule du genreNomadacris.

SauteriauSa morphologie :
Taille des ailés mùles : 6 à 7 cm.
Taille des ailés femelles : 6 à 8,5 cm.

Son comportement :
Le criquet nomade a un comportement semi-arboricole.
Il privilégie les environnements herbacés souvent embroussaillés et denses avec de hautes graminées tels que : mais, canne à sucre, sorgho.
En saison sÚche, il utilise des perchoirs arbustifs voire arborés.

3385054893_7930ebb74fSon alimentation :
L’espĂšce est considĂ©rĂ©e comme nuisible de par les ravages qu’elle peut faire sur les plantes.
Le criquet nomade est un ravageur polyphage (le terme polyphage dĂ©signe ou qualifie tout organisme se nourrissant d’aliments variĂ©s.
Les Tchadiens :
En gĂ©nĂ©ral, durant l’invasion des criquets, les Tchadiens aiment bien les attrapper pour ensuite les faire frire afin de pouvoir les dĂ©guster un peu comme Ă  la maniĂšre des petites fritures de poissons…
Pour ma part, je n’ai jamais goĂ»tĂ© Ă  ce genre de met et je pense que je ne m’y risquerai jamais…

criquets-frits

Voici une friture de criquets !

criquet2

Souvenirs culinaires

Souvenirs culinaires en Guinée à Conakry : Année 1987 : Une douce gourmandise : Patates-douces-blanches

32636538 Je me rappelle encore lorsque ma mĂšre faisait frire des patates douces Ă  chair blanche (Ă  peau blanche) et que du salon ou je me trouvais ; je pouvais sentir toutes les effluves de friture… patate-douceJ’attendais alors avec beaucoup d’impatience, le moment ou elle dĂ©poserait sur la grande table Ă  manger ; un grand saladier en verre dans lequel se trouvaient les fameuses tranches de patates douces frits et toutes dorĂ©es… 60735525_p Puis Maman ne manquait jamais de nous rappeler Ă  moi et Ă  mon frĂšre : « Les enfants, faites trĂšs attention !! j’ai dĂ©posĂ© le saladier ici pour que les patates douces puissent se refroidir un peu car pour l’instant, elles sont trĂšs bouillantes !!! alors n’y touchez pas encore !!! d’accord ?? » Et je m’empressais de lui dire :  » Oui, Maman…On n’y touchera pas…c’est promis !!! » Mais c’Ă©tait tout simplement impossible pour moi d’attendre plus longtemps car la simple vue de ces patates me donnaient tout simplement l’eau Ă  la bouche… Et biensĂ»r, vous devinez la suite…Je me prĂ©cipitai en cachette pendant que Maman avait le dos tournĂ© et qu’elle se trouvait encore en cuisine ; pour chiper deux grandes tranches de patate douce… Sur le coup, c’est vrai que la chaleur des patates me brĂ»lait un peu le bout des doigts mais qu’importe du moment que j’avais rĂ©ussi Ă  en prendre au moins deux : une pour moi et une pour mon petit frĂšre. 8185233 Et quel plaisir immense ensuite, de pouvoir dĂ©guster cette chĂšre petite gourmandise… Je me souviens encore du goĂ»t de cette patate frite que j’avais plaisir Ă  avoir en bouche ; de la saveur de son sucre en poudre fondu et Ă  peine sĂ©chĂ© qui la recouvrait si finement… sucre_poudre C’est vrai que je garderai toujours au fond de ma mĂ©moire cette jolie image de moi et de mon petit frĂšre en train de savourer avec dĂ©lice notre petit pĂȘchĂ© mignon… sucre-en-poudre Ah les souvenirs d’enfance !!! quelles merveilles tout de mĂȘme !!!

Chez Papy

Le restaurant « Chez Papy » :

entrecote-avec-frites-maison
Lorsque nous vivions en GuinĂ©e ; ma famille et moi avions pour habitude d’aller de temps en temps (en jour de semaine) dans un petit restaurant qui s’appelait : « Chez Papy ».
Ce restautant portait bien son nom puisque le chef cuisinier n’Ă©tait autre qu’un grand-pĂšre…
Et je peux vous dire que ce « Papy » lĂ , cuisinait vraiment trĂšs bien…
D’ailleurs tous les clients du restaurant et y compris nous-mĂȘme ; avions pour habitude de l’appeler « Papy »….
A cette Ă©poque lĂ , Maman me disait souvent que cet homme lui rappelait beaucoup son pĂšre…
C’est vrai que « Papy » Ă©tait une personne trĂšs gentille et trĂšs souriante….
Je me souviens encore trĂšs bien de lui…
D’aprĂšs mes souvenirs, « Papy » Ă©tait d’origine Libanaise et il avait pratiquement vĂ©cu toute sa vie en GuinĂ©e (Conakry) ; de sa jeunesse jusqu’Ă  ce qu’il devienne un Grand-pĂšre puisque qu’il avait des petits enfants…
Etant Chef cuisinier, Papy travaillait la majeure partie du temps en cuisine pendant que son neveu (ĂągĂ© de 20 Ă  25 ans) accueillait les clients…
Son neveu Ă©tait un garçon trĂšs courtois et trĂšs gentil (tout comme son oncle) et il aimait bien, lui aussi, discuter avec mes parents lorsqu’on venait dĂ©jeuner dans leur restaurant…
Pour en revenir Ă  « Papy » ; je ne m’en souviens plus trĂšs bien mais je crois bien qu’il devait bien avoir 80 ans !!! Pour vous dire !!! et il Ă©tait trĂšs actif pour son Ăąge (tout comme mon propre Grand-PĂšre, d’ailleurs)…
Lorsque mes parents, mon frĂšre et moi allions dĂ©jeuner dans son restaurant, je me rappelle que j’adorai commander les plats suivant :

Avocat_Crevettes_Grises_Mayonnaise_1
– Avocat Ă  la crevette,
– ChĂąteau-Brillant avec des bonnes frites faites maison,
– Bananes flambĂ©es aux sĂ©sames.

uf-a-cheval

dsc_0548

Bananes-flambees-2

Mon frĂšre et moi ; on prenait toujours ce mĂȘme menu et je peux vous dire qu’on s’en pourlĂ©chait les babines tellement c’Ă©tait succulent !!!
Je me devais de vous raconter cette petite anecdote de « Papy » ; car je souhaitai tout simplement rendre hommage Ă  cet homme que je trouvai trĂšs gentil…

IrĂšne Peyre De Lescure : Ma Mamie

Pour toi, Mamie :

Je dĂ©die cette page Ă  mes grands-parents maternels qui me manquent vraiment beaucoup…

Je souhaitais leur rendre cet hommage afin de leur dire Ă  quel point je les trouvais formidables.

Je les regrette Ă©normĂ©ment…

Je sais qu’ils me regardent de lĂ  oĂč ils se trouvent et je me dis qu’ils auraient Ă©tĂ© fiers de moi ; de la personne que je suis devenue…

En effet, ils n’ont pas eu le temps de me connaĂźtre davantage ; ce que je regrette infiniment, car ils sont partis beaucoup trop tĂŽt…

Lorsqu’ils sont partis, ma famille et moi Ă©tions Ă  l’Ă©tranger (GuinĂ©e puis Tchad).

En ce qui concerne leur dĂ©cĂšs : j’Ă©tais ĂągĂ©e de 11 ans lorsque ma Mamie est dĂ©cĂ©dĂ©e (Je vivais en GuinĂ©e) et j’avais 15 ans lorsque mon Papy nous a quittĂ©… (Je vivais au Tchad)

****

Ma Grand-MĂšre maternelle :

Ma Grand-MĂšre maternelle « IrĂšne Peyre de Lescure » est nĂ©e Ă  Majunga (ses origines sont RĂ©unionnaise et de Poitiers, France).

carte_majunga

Carte de Madagascar (Vous pouvez aperçevoir Majunga)

Carte Google de Majunga

carte-reunion

Ile de la RĂ©union

france

Ma Mamie est dĂ©cĂ©dĂ©e Ă  l’Ăąge de 70 ans en France.

Elle est dĂ©cĂ©dĂ©e des suites d’un cancer gĂ©nĂ©ralisĂ©…

C’est vraiment « dĂ©gueulasse » cette maladie, elle emporte les personnes que l’on aime comme ça, sournoisement, sans faire de bruit…

Et cette « saloperie » de maladie m’a enlevĂ©e ma jolie Maminette…

Ma tendre Maminette qui Ă©tait si douce et si gentille…

****

Mamie, une fine cuisiniĂšre :

Je me rappelle d’un souvenir de toi Mamie, oĂč tu Ă©tais installĂ©e Ă  une table, Ă  l’intĂ©rieur de ta cuisine ; tu Ă©tais en train d’Ă©craser des cacahuĂštes grillĂ©es dans un mortier, afin de les rĂ©duire en poudre (un mortier et un pilon en pierre que tu avais prĂ©cieusement ramenĂ© de ta terre natale : Madagascar).

Mortier-et-pilon-en-pierre-PS

Mortier et pilon en pierre

Dans cette cuisine, je revois encore trĂšs clairement ; cette scĂšne de toi, oĂč Ă  travers la vitre d’une fenĂȘtre, filtrait un petit rayon de soleil, venant illuminer ton doux et joli visage, ainsi que toute ta personne…

Un bien joli tableau, que cet instant lĂ  ! dont je n’oublierai jamais…(dommage que je n’ai pas pu immortaliser cet instant magique, par une photographie).

Et donc tu continuais tranquillement Ă  piler les cacahuĂštes…

Puis, une fois que celles-çi furent rĂ©duites en pĂąte ; tu prĂ©paras ton fameux « rougail cacahuĂštes » (sans doute un de tes pĂ©chĂ©s mignons dont tu raffolais tant et qui provenait de tes origines rĂ©unionnaises).

C’est vrai que c’Ă©tait trĂšs bon !

58344689

****

Ma Mamie aimait beaucoup faire la cuisine et autrefois lorsqu’elle habitait Ă  Namakia avec mon Papy et leurs enfants, il lui arrivait souvent de faire les recettes suivantes :

emince-poulet-lait-coco-L-1-1-

  • Poulet au coco,
  • RĂŽti de porc aux pois du Cap,
  • BrĂšdes mafanes ou Romazava,

imgp5412

Pois du Cap cru

artimage_340214_3189667_201101300540637

Pois du Cap en sauce

6a00d8341ca86653ef01156f96c95d970c-500wi

BrĂšdes mafanes

17322942

Romazava

  • Rougail pistaches,
  • RagoĂ»t de viandes de boeuf aux bananes vertes et au lait de coco,
  • EmincĂ©s de viandes de pot au feu aux confits d’oignons dĂ©glacĂ©s au vinaigre de vin,
  • Grains de maĂźs bouillis au lait sucrĂ©,
  • GĂąteaux de patates douces,
  • Beignets de manioc,

Fresh_Green_Banana_Class_A_Banana_Green_Banana_Fresh_Fruit

Bananes vertes

gateau-fondant-patate-douce-L-2-1-

GĂąteau de patates douces

****

Les bonnes confitures de ma Mamie qu’elle concoctait elle-mĂȘme :

mangue

  • Confiture de tamarin,
  • Confiture de mangue,
  • Confiture de papaille,
  • Confiture de goyave,
  • Confiture de zĂ©vi,

tamarin-fruit

Tamarins

med-zevi-ou-evi-nain-visoflora-46342

Voici des ZĂ©vis

goyave

Goyaves

confiture-dorange-papaye-et-citron-au-gingembre-4

C’est Maman qui m’a racontĂ© tous les souvenirs culinaires de sa mĂšre car elle aimait bien la regarder cuisiner (lorsqu’elle vivait chez ses parents Ă  Namakia) et du coup en l’observant, elle mĂ©morisait et apprenait chaque recette de celle-çi.

D’ailleurs ce fĂ»t grĂące Ă  ses parents que ma Maman tomba trĂšs tĂŽt dans la marmite de la passion culinaire et c’est pour cela qu’elle cuisine autant bien aujourd’hui…

En ce qui me concerne, je n’ai vraiment pas de talent en la matiĂšre mais je dois avouer que la cuisine m’intĂ©resse alors peu que peu j’apprends beaucoup Ă  travers ma Maman…

****

Souvenir gravé dans mon coeur :

3669_KID050_1
Je me rappelle aussi d’un autre souvenir de toi, Mamie, oĂč tu m’avais donnĂ© un bien joli cadeau ; une petite gourmette en or.

Je m’en souviens encore comme si c’Ă©tait hier…

Tu me l’avais offerte comme ça ; sans occasion particuliĂšre…(ce n’Ă©tait pas mon anniversaire)

Et je me rappelle encore de ce que tu m’avais dit lorsque tu m’avais mis la gourmette autour de mon poignet :

« C’est pour toi…ça te portera bonheur CĂ©cile…Je te la donne car tu es une gentille fille comme ta Maman et que tu es si jolie…tu es comme une poupĂ©e… »

Puis tu m’avais tendrement embrassĂ© sur la joue…

Je n’oublierai jamais ce beau moment de complicitĂ© entre toi et moi ma Maminette ChĂ©rie…

Je me rappelle qu’Ă  cette pĂ©riode, je devais bien avoir 8 ou 9 ans lorsque tu m’avais donnĂ© ce joli bracelet.

Ce jour-lĂ , je me souviens que tu m’avais fait un grand honneur en me l’offrant comme ça, juste par amour envers moi…

Mais ce qui est le plus triste dans cette belle histoire ma chĂšre Maminette ChĂ©rie ; c’est que j’ai eu la malchance de perdre ce joli bracelet auquel je tenais tant…et je ne sais comment d’ailleurs…

Un jour, je m’Ă©tais aperçue qu’il n’Ă©tait plus attachĂ© Ă  mon poignet et prise de panique j’ai bien essayĂ© de le chercher partout en me disant que je finirais bien par le retrouver mais non il s’Ă©tait volatilisĂ© Ă  jamais…

Alors, j’ai dĂ» me rĂ©soudre au pire : le bracelet Ă©tait tombĂ© quelque part ; je ne sais dans quel endroit ; bref il Ă©tait bel et bien perdu dans la nature et c’Ă©tait une certitude que je ne le retrouverais plus jamais…

D’ailleurs, je m’en Ă©tais beaucoup voulue (jusqu’Ă  aujourd’hui d’ailleurs…) de l’avoir perdu car cette gourmette reprĂ©sentait tellement pour moi…

Non seulement par sa matiĂšre prĂ©cieuse (en or) mais aussi par ce qu’il en Ă©manait un lien profond qui me rattachait Ă  toi, ma douce Mamie…

Aujourd’hui je ne possĂšde peut-ĂȘtre plus ce joli bijou mais je garderai toujours et Ă©ternellement ce beau souvenir de toi…

****

Et telle une gourmette sur laquelle on y graverait son prĂ©nom ; je tiens Ă  te dire ma douce Maminette que je graverai Ă  jamais dans mon coeur ; cette belle image de toi, m’offrant ce merveilleux cadeau…

Je t’aime Mamie et je ne t’oublierai jamais. Ta petite fille : CĂ©cile

****

Cliquez sur ce lien si vous souhaitez Ă©couter la musique que j’ai concoctĂ© pour ma Grand-MĂšre maternelle :

MUSIQUE DE MA MAMIE

****

Alors vous l’aurez compris ; voilĂ  pourquoi je souhaitais absolument rendre hommage Ă  mes grands-parents maternels afin de leur dire tout simplement que je les aime et que je ne les oublierai jamais….