Étiquette : avion

Ma petite étoile ðŸŒŸ

Pour toi, mon Papa… Ma petite étoile…

****

****

Un séduisant jeune homme très charmeur…

****

Aimant déjà beaucoup les voyages….

****

Un charme fou… On comprend pourquoi Maman tomba amoureuse de toi et toi d’elle rien qu’en la voyant sur une certaine plage déserte de Madagascar portant le nom de « Empassy Bueny ». Tu avais ce jour-là succombé à sa grande beauté… Tu étais  tombé très amoureux de celle qui serait devenue un beau jour ta femme… Vous étiez véritablement faits l’un pour l’autre ❤…

****

Deux belles âmes soeurs ❤❤… Deux destins qui devaient se rencontrer dans la Grande Île de Madagascar…

****

Une histoire d’amour qui dura très longtemps… 49 ans !!! ❤

****

Un souvenir de ta 1ère Communion… Cet ange te protégeait tout au long de ta vie. Tu le gardais bien précieusement dans tes affaires… Aujourd’hui, c’est un honneur pour moi de le garder à mon tour, bien précieusement…

****

En ce dimanche 17 Juin 2018, je pense à toi…

Je revois encore ton joli sourire lorsque je te souhaitais une bonne fête des Papas…

Lorsque je t’offrais des petits cadeaux accompagnés d’une jolie carte…

Une carte que tu aimais lire à haute voix tant cela te faisait plaisir…

Et quel plaisir des yeux que celui de te voir heureux en ces jours de fête des pères…

Tu sais… je revois tant de souvenirs de toi que je ne peux m’empêcher de verser quelques larmes….

Tu me manques tant… Je n’y peux rien… C’est ainsi…

Ton absence est si dure à vivre….

Mais comme tu peux le voir… je n’ai pas pu m’empêcher de te dédier encore un article car j’y tenais tout simplement…

Pour moi, c’est juste une magnifique preuve d’amour…

Une preuve que je t’aime fort…

Et quoi de plus beau que de pouvoir parler de toi…

Cela veut dire que je ne t’oublie pas et que tu restes dans mes pensées…

C’est pourquoi je tenais à te souhaiter aujourd’hui une bonne fête des Papas et même si tu n’es plus à nos côtés…

Oui… même si tu n’es plus là car je sais que tu nous regardes de ton nouveau monde et que tu nous écoutes…

Tu es notre petite étoile d’amour….

Tu nous éclaires de ta rayonnante clarté et tu nous protèges…

Tu avais tant de bonté en toi…

Oh Papa… Je t’aime tant…❤

Je ne cesserai jamais de te souhaiter ta fête des Pères en pensant très fort à toi…

Tu restes à jamais dans mon cœur… 💘

Un cœur qui te pleure encore et encore…

Je t’aime 💘…

Ta fille, Cécile ❤

****

Petits souvenirs de ton parcours professionnel dont je suis si fière :

****

Un pin’s de la Société « SAGA » pour laquelle tu travaillais en Afrique. Une expatriation merveilleuse à travers plusieurs pays : Madagascar en 1968, Côte D’Ivoire en 1980, Guinée en 1987, Tchad en 1989, Madagascar en 1992… Des voyages que je n’oublierai jamais… De jolis souvenirs passés à l’étranger en famille que je garde jusqu’à présent en mémoire…

****

Montre de la Société Saga… je la garde bien précieusement en souvenir de toi 💗.

****

Voici quelques chansons pour toi 💘 : Je sais que tu les écouteras avec plaisir et beaucoup d’émotions :

****

****

****

****

Je t’aime fort mon Papa 💖💖💖. Je te garde dans mon coeur pour toujours ❤❤

Découverte de Conakry

Arrivée à Conakry :
Lorsque nous nous retrouvâmes moi et ma famille à l’intérieur de l’aéroport de Conakry ; mon père cherchait des yeux notre chauffeur de voiture qui s’appelle « Momo »…

Petite parenthèse :
Auparavent, mon père avait déjà effectué une période de travail (période d’essai de 4 mois) en tant que contrôleur de gestion dans la société « SOGUICOM » (une société commerciale de transport qui était chargée de fret aérien et de fret maritime) et c’est pourquoi il connaissait déjà assez bien la ville de Conakry et ses alentours (restaurants, hôtels, ect…)

Durant sa période d’essai, mon père habitait donc dans une maison de fonction située en plein centre-ville de Conakry…
Dans cette maison, mon père avait du personnel dont notamment : – un cuisinier et un « boy » (un boy désigne en Afrique francophone, tout employé salarié de maison) et en ce qui concerne l’extérieur de celle-çi, il avait également : 1 chauffeur de voiture, 1 gardien de jour et 1 gardien de nuit…

Découverte de Conakry :
Parmi la foule qui se trouvait à l’intérieur de l’aéroport ; mon père cherchait des yeux notre chauffeur « Momo »….
Puis soudain mon père s’écria en désignant une personne qui se tenait près de la porte de sortie de l’aéroport : « Voici, notre chauffeur, vite allons vers lui… »
Nous allâmes donc vers « Momo » qui venait de nous aperçevoir et qui nous souriait au loin…
Mon père dit : « Bonjour Momo, tu vas bien ? Nous venons à peine d’arriver…C’est bien que tu sois déjà là…je te cherchai…Je te présente ma famille ; voici mon épouse et mes enfants… »
Ma mère, mon petit frère et moi le saluèrent puis Momo nous dit : « Bienvenue à vous et bienvenue à Conakry…Je suis content de connaître la petite famille de Monsieur et j’espère que vous vous plairez dans notre pays, en Guinée… »
Puis après ces paroles chaleureuses, Momo nous aida à ranger nos valises ainsi que nos bagages à main dans le coffre de notre voiture puis nous commençâmes à entreprendre notre trajet direction notre maison de fonction…
Durant le trajet, je ne cessai de regarder tous ces beaux paysages que je n’avais jamais encore vu…
Nous étions en période de saison des pluies ; et le temps était très nuageux ; ce qui rendait encore plus belle toute cette atmosphère africaine…

arton70
On aurait dit un magifique tableau enchanteur !!!
Puis à un moment donné, ma mère aperçu au bord de la route, des étalages de fruits et de légumes qui étaient disposés sur de grandes nattes à même le sol, tels que : Mangues, ananas, goyaves, papailles, bananes, ect…
Ma mère s’écria : « Regardez les enfants ; vous avez vu les mangues, les avocats ? et regardez, il y a même des maîs grillés ; hum, les bons maîs grillés… »
C’est alors que Momo lui répondit : « Ah oui Madame, je vois que vous connaissez bien. Monsieur m’a dit que vous étiez née à l’étranger… Ici, en Guinée, il y a beaucoup de marchands sur le bord des routes, qui vendent souvent des maîs grillés et toutes sortes de fruits… »
Maman lui dit : « Eh oui…effectivement, je connais bien car je suis née à Madagascar. Momo, ton pays est vraiment très beau et de plus quand je vois tous ces fruits et légumes exotiques ; ça me rappelle vraiment mon pays natal.
Momo, tu pourrais t’arrêter ici, s’il te plaît ; j’aimerai acheter quelques maîs grillés pour les faire goûter aux enfants… »
Momo dit : « Mais biensûr Madame, pas de problème ; j’allais vous le proposer… »

img_7632
Une fois la voiture arrêtée devant l’étalage de maîs grillés ; ma mère ouvrit sa portière et une marchande Guinéenne vint à elle en lui disant : « Bonjour Madame, tu veux maîs grillés ? Tu veux combien ? j’ai d’autres fruits aussi si tu veux…C’est pas cher… »
Ma mère dit à la marchande : « Je voudrais juste 3 maîs grillés, s’il te plaît… » puis la marchande enroula alors dans du papier journal, 3 maîs grillés et les tendit à ma mère avec un large sourire.
Puis ma mère régla la marchande en lui donnant les premiers billets de banque Guinéen, (le franc CFA) qu’elle découvrait pour la première fois…
Une fois après avoir acheté les maîs ; Maman nous les donna et nous continuâmes à nouveau notre trajet vers notre maison ; direction Madina Corniche, tout en mangeant tranquillement nos fameux maîs qui étaient vraiment très bons…
Notre maison située à Madina Corniche :

Conakry24122008
Arrivés devant le haut portail de notre maison, Momo klaxonna 3 fois (c’était un code pour le gardien) et le gardien de jour nous ouvrit…
Une fois la voiture garée dans l’allée ; mon père nous présenta le gardien de jour qui s’appellait « Bah » et qui avait l’air très sympathique…
Puis nous entreprîmes enfin de faire le tour du propriétaire…
C’était vraiment une maison magnifique et n’en parlons pas du jardin qui se trouvait en bordure de mer…
D’ailleurs, de là ou je me trouvais, je pouvais entendre le ressac…
Le jardin était clôturé par de hauts murs infranchissables…
En effet, par dessus ces murs, on pouvait aperçevoir des rangées de verres de bouteilles incrustés à même le ciment afin de pouvoir dissuader les voleurs.
Le seul mur qui était ajouré et qui se trouvait être en façade de notre maison, donnait sur la mer…
Je décidai alors, de m’en approcher et à travers les alvéoles, j’aperçu toute l’immensité de l’océan Atlantique…
Quelle merveille !!! quel plaisir de regarder cette superbe vue et de sentir tous ces embruns…

P1000816
J’étais tout simplement sous le charme de ce magnifique spectacle et je me disais en mon fort intérieur, que j’avais énormément de chance de me retrouver ici, en famille et qui plus est dans un très beau pays tel que la Guinée…
Dans ce jardin, il y avait également, 3 immenses manguiers et une charmante gloriette qui se trouvait non loin de la véranda extérieure de notre maison.
Tout était si beau et si parfait que j’avais l’impression de rêver mais pourtant j’étais bel et bien en train de vivre ce joli rêve…
Après avoir fait le tour du propriétaire, nous visitâmes enfin l’intérieur de la maison…
Tout ce que je peux en dire en me souvenant de cette visite intérieure, c’est que je trouvai une fois de plus que tout était parfait.
En effet, mon frère et moi avions chacun notre chambre et notre salle de bain…
Alors que demander de plus ?
La chambre de mes parents se trouvait non loin de la nôtre et ils avaient eux aussi leur propre salle de bain, attennante à leur chambre.
Le salon était immense et la salle à manger se trouvait près de la cuisine…
La maison était vraiment bien agencée et très agréable…
Bref tout était parfait à part quelques rénovations qui étaient déjà prévus tels que : peinture des murs du salon et des chambres ou encore changement du carrelage de la salle à manger et de la cuisine puis pose de la moquette dans les 3 chambres…
La visite de notre maison terminée, et pour nous remmettre de notre long voyage, mon père décida de nous emmener déjeuner dans un restaurant qui était très réputé à Conakry et qui s’appellait : « Chez Papy »…

Un repos bien mérité :
Arrivés au restaurant, mon père nous présenta « Papy », une figure de Conakry et qui avait la réputation de faire de la bonne cuisine…
Et je peux vous dire que cette halte au restaurant fût de très bonne augure étant donné que nous étions tous les 4 très fatigués de notre voyage…
La cuisine était vraiment excellente…
Je me rappelle encore de ce fameux steak à cheval (un oeuf sur le plat posé dessus) accompagné de savoureuses frites faîtes maison…
Un pur régal des papilles !!!
« Papy » méritait vraiment sa réputation de bon cuisiner à Conakry…
Et ce fût donc, le ventre bien rempli que nous quittâmes ce si bon restaurant, direction notre maison…
Arrivés chez nous ; Maman dû nettoyer rapidement la partie de nos chambre afin que nous puissions vite nous reposer…

****

Les jours suivants débutèrent les premiers travaux puis ainsi de suite jusqu’à ce que notre maison soit totalement habitable…
Il est vrai que lorsque les travaux furent terminés ; nous vécurent, tous les 4 ; vraiment très heureux dans cette si belle et vaste maison…
J’ai gardé de très bons souvenirs de notre vie passée en Guinée à Conakry…

Mon baptême de l’air

Dans les années 87, nous partîmes de nouveau en Afrique ; direction : La Guinée, à Conakry (La Capitale)…

carte-afrique

GuineeConakry1Carte
A cette époque là, j’avais 10 ans et je peux vous dire que ce fût pour moi le plus beau et le plus mémorable des voyages africains…
En effet, étant donné que je n’avais gardé pratiquement aucuns souvenirs de la Côte d’Ivoire ; ce fut donc avec délèctation que je profitai pleinement de mon premier voyage Africain et disons-le ; de mon premier baptème de l’air et ce ; même si j’avais déjà pris plusieurs fois l’avion avec mes parents lorsque j’étais encore un bébé…
Mon premier baptème de l’air :

BOEING747n
J’ai eu vraiment beaucoup de chance de pouvoir découvrir la Guinée à l’âge de 10 ans !!! et d’y vivre en famille, durant 2 belles années !!!
Mais je dois avouer que l’un de mes plus beaux souvenirs restera tout d’abord et avant tout, mon voyage en avion…
L’un de mes très grands moments à mes yeux…

A présent, je vais vous raconter mon histoire :

Aeroport
A l’intérieur de l’aéroport de Paris, Roissy Charles de Gaulle ; mes parents, mon petit frère et moi attendions notre tour dans la file d’attente des passagers en partance pour la Guinée…
Lorsque vint enfin notre tour de remettre nos billets d’avion à l’hôtesse d’accueil ; ce fût dans une démarche assez rapide que nous commençâmes à marcher dans l’interminable couloir d’embarquement qui menait à l’entrée de notre boeing…
Et je dois dire qu’à partir de ce moment-là très précis, je commençai à me dire : « Cécile !!, ça y est, tu vas bientôt te retrouver à l’intérieur de l’avion et ce ; dans à peine quelques minutes… »

aeroport_paris_orly
A l’intérieur de l’avion :

h-20-1833687-1260443838
La première fois que je suis monté dans un boeing ; ce fut pour moi une véritable découverte…
Je reviens donc à mon histoire ou je me retrouvai enfin à l’intérieur de l’avion…
Il devait bien être 21h00 du soir…(C’était en juillet et donc il faisait encore jour…)
Lorsque nous entrâmes enfin, à l’intérieur de l’avion ; ma famille et moi, fûmes accueillis par 2 hôtesses de l’air et 1 stewart qui nous dirent : « Bienvenue à bord de notre Compagnie « Air Sabena ». Nous vous souhaitons un agréable voyage Madame, Mademoiselle et Messieurs… »
Pendant que je suivai mes parents et mon petit frère dans l’étroit couloir, j’observai aux alentours tous ces gens qui rangeaient leur affaires dans des compartiments qui se trouvaient au dessus leurs fauteuils ou encore des passagers qui commençaient à s’installer dans leur sièges respectifs…
J’adorai déjà toute cette effervescence…

Puis mon père s’arrêta de marcher et nous dit : « Voici nos places et vous les enfants, vous êtes placés juste devant nous ; donnez-moi vos sacs, je vais les ranger en haut dans les compartiments… »
Une fois débarrassée de mon sac je m’installai dans mon fauteuil et je commençai à découvrir avec mes yeux d’enfant émerveillés tout l’intérieur de l’avion tels que : les sièges, les hublots, le personnel naviguant, ect…
J’étais totalement fascinée par toute cette ambiance…
Il faut dire que c’était vraiment une première pour moi….
Mon petit frère aussi était aux anges car il découvrait tout comme moi, l’intérieur de l’avion.
Mais ce qui lui plaisait le plus, vraisemblablement ; c’était de regarder à travers le hublot, la piste de l’aéroport…

HUBLOT
D’ailleurs, lorsque nous étions rentré à l’intérieur de l’avion ; mon frère m’avait dit d’emblée : « Cécile, je voudrais être placé près du hublot, s’il te plaît… »
Et comme je suis d’une nature généreuse ; je lui disais que je n’y voyais aucun inconvénient…bien au contraire puisque je souhaitai moi-même, être placée près du couloir afin de mieux regarder les allées et venues du personnel naviguant….(à cette époque là, c’était un métier qui me plaisait beaucoup : ça me faisait rêver…)

Décollage de l’avion :
Je parlai tranquillement avec mon frère, lorsque soudain je ressenti des vibrations sous mes pieds…
En effet, l’avion commençait à rouler doucement sur la piste…
Puis il se mit peu à peu, à accélérer sa vitesse…
A présent, l’avion roulait tellement vite que je ne distinguai même plus l’aéroport à travers le hublot…
Puis ce fût à partir de ce moment que l’avion décolla…
Et je ressentis alors, comme une drôle de sensation : C’était comme si une lourde pesanteur s’abattait sur mon corps ; avec cette impression étrange de m’enfoncer littéralement dans mon fauteuil…

La tête dans les nuages :
Mon petit frère me regarda et me dit : « Wahou !!! t’as vu Cécile…ça y est on est dans le ciel…. »
Et je lui répondis aussitôt : « Oui, ça fait bizarre…mon dieu, ça fait peur…t’as vu…regarde par ton hublot…on ne voit presque plus la terre…on est vraiment très haut dans le ciel…maintenant… »
Olivier me répondit : « Oui c’est vrai…je ne vois plus la terre…ça y est…regarde les nuages…Wahou !!! c’est beau…t’as vu ? »
Je me penchais davantage pour pouvoir aperçevoir à travers le hublot ; les jolis nuages qui ressemblaient à du coton très vaporeux…

2256437618_67a3437dee
Puis je dis à mon frère : « C’est beau…on dirait des morceaux de coton géants… »
Puis je sentis une main qui me touchait l’épaule : C’était ma Maman qui était juste installée derrière moi …
Je me retournai et aperçu son sourire…
Puis elle me dit : « T’as vu Cécile…on est dans les nuages maintenant…t’as vu par le hublot ? »
« Oui, j’ai vu Maman…C’est vraiment trop beau…et je suis contente d’être dans cet avion… »

2663743365_93742a5d2a
Et Maman me dit « Je savais que tu aurais aimé prendre l’avion…et tout à l’heure on mangera le repas…tu verras comment c’est…surtout profite bien de ce voyage ma poupoule… »
et je lui répondis : « Merci Maman…bisous »
Les hôtesses de l’air :

media_xl_891982
Alors que je discutais avec animation avec mon frère, j’entendis une voix, à ma droite me dire : « Bonsoir les enfants, vous pouvez détacher votre ceinture à présent… »
C’était une hôtesse de l’air qui s’adressait à nous avec un large sourire et qui avait stoppé devant elle un gros chariot dans lequel je pouvais aperçevoir des boissons et des petits sachets de cacahuètes apéritifs…
Puis, elle nous dit :  » Les enfants, vous désirez boire quelque-chose ? »
Je lui répondis timidement : « heu oui… »
L’hôtesse de l’air dit : « Il y a du jus d’orange ou du jus de pomme ? »
Je lui dis : « Je voudrais un jus d’orange s’il vous plaît »
L’hôtesse dit : « Et vous jeune homme ? »
Mon frère répondit : « moi je prendrais aussi un jus d’orange s’il vous plaît… »
Aussitôt dit et aussitôt fait, l’hôtesse nous donna nos boissons accompagnés de petits sachets de biscuits apéritifs…
J’adorai vraiment toute cette ambiance et je me sentais très bien dans ma peau…
Bref, j’étais heureuse !!!
Quelques instants plus tard, une autre hôtesse de l’air nous donnait à moi et à mon frère des trousses de toilette (de la Compagnie aérienne « Sabena »), des couvertures pour dormir, des masques de nuit, des jeux pour enfants (puzzle représentant l’avion « Sabena » ; jeu de l’oie, et jeux de dames) ainsi que des casques d’écouteurs pour pouvoir écouter de la musique ou encore écouter le son du film que la Compagnie « Sabena » diffuserait ce soir…
Inutile de vous dire que mon frère et moi étions ravis d’avoir reçu des jeux pour s’amuser…
Et sans plus attendre, on commença à jouer au jeu de dames…ce qui nous permettait de passer un peu le temps…
Visite du cockpit :

cockpit-avion
Durant ce voyage, mon frère et moi avions eu l’opportunité de visiter le cockpit ….
Mon frère et moi regardions avec des yeux émerveillés, tous ces boutons (certains étaient lumineux et d’autres pas) et ces petites loupiotes qui n’en finissaient pas…..si bien que je m’étais demandé comment pouvaient bien faire le pilote et le copilote pour ne pas s’y perdre…
Je me souviens même que j’avais dis à haute voix : « Il y a beaucoup de boutons !!! »

T1_N176_A1022_AirbusA-320cockpit-estrecho2
Et le commandant de bord m’avait dit en souriant : « Eh oui, vous avez vu les enfants !!! c’est vrai qu’il y a beaucoup de boutons mais mon collègue et moi ; on est très habitués alors ça ne nous fait pas peur du tout…et peut-être qu’un jour le métier de pilote de ligne vous plaira à votre tour et qui c’est vous serez vous aussi peut-être amenés à conduire des avions ? »
Et Olivier lui avait répondu sans grande conviction : « Peut-être, je sais pas encore…en tout cas ça a l’air difficile… »
Puis ce fut sur ces dernières phrases prononcées ; que notre visite du cockpit s’acheva…
Et inutile de vous dire que ce fut une très belle expérience pour moi et sans aucun doute, également pour mon petit frère…

Le dîner :
Je me souviens encore du repas qui n’était pas si mal que ça puisque je l’avais apprécié :

airline-food-004
РCarottes r̢p̩s, oeufs mimosas et petits canap̩s de p̢t̩,
РCuisse de poulet accompagn̩ de coquillettes au beurre,
– Une petite assiette de fromages,
– un bol de salades de fruits.

Je me souviens encore de ce menu car je l’avais noté dans mon journal intime de l’époque…
Diffusion d’un film :
Je me rappelle que j’avais regardé un bout de film ( je ne me souviens plus du tout du titre de ce film) mais qu’ensuite je m’étais endormie devant…
Puis je me souviens que mon père m’avait réveillé et chuchotai : « Tiens, Cécile, Mets ton masque de nuit, tu seras mieux avec…et comme il fait froid, tiens ta couverture…. »
Puis mon père déploya la couverture et me la déposa sur les épaules car il est vrai qu’il faisait légèrement frisquet à l’intérieur de l’avion…
Il fit de même avec mon frère puis nous souhaita une douce nuit et de beaux rêves car à partir de demain matin on se retrouverait tous les 4 en Afrique : En Guinée…
Le lendemain matin :
Ma Maman nous réveilla et nous dit d’aller faire rapidement un brin de toilette avant qu’il n’y ait trop de monde…
Ce que l’on fît….
Et je peux vous dire que je garde un souvenir mémorable des toilettes…
En effet, ils sont extrêmements petits et ce ne fût pas si évident que ça de me laver le visage, de me brosser les dents ou encore de me coiffer les cheveux….
Mais bon…il fallait bien faire avec…
Quelques instants après, mon frère et moi prenions un petit déjeuner à base : de lait, de biscottes, de confitures et de jus d’orange…
Puis le temps passa et soudain on entendit dans un micro ; la voix du Commandant de Bord qui annonçait à tous les passagers :
« Bonjour, je suis le Commandant de bord « X » ; et je vous annonçe que nous approchons des côtes Guinéennes et que nous allons entamer notre descente vers Conakry, la capitale ; dans quelques minutes…
Veuillez donc regagner votre siège et attachez votre ceinture…
La température extérieure est de 28 degrés celsus et il exactement 6h00, heure locale de Conakry et à Paris il est exactement 8h00…
J’espère que votre vol aura été agréable auprès de notre Compagnie « air Sabena » et espérons vous revoir très prochainement à bord de notre ligne. Merci à vous et très bon séjour à Conakry. »
L’atterissage :

200902080723
Ce fut au moment de l’atterissage que je découvrai pour la première fois que j’avais « le mal de l’air »…
Et je peux vous dire que durant quelques minutes ; (pour moi, cauchemardesques) j’étais devenue toute verte car j’essayai de me contrôler afin de ne pas vomir…
Mais dès lors ou les roues de l’avion touchèrent le sol Guinéen ; je me senti de plus en plus mal….
Et ce qui devait arriver ; arriva… (si vous voyez ce que je veux dire)
Mais heureusement qu’il y avait le fameux sac en plastique, destiné spécialement, pour ce genre de désagrément ; et qui était plaçé, juste là, devant moi ; à l’intérieur de la housse, au dos du fauteuil avant…
Mais tout de même ; quelle plaie, que celui d’avoir le mal de l’air !!! surtout si on aime les voyages en avion…
Mis à part ce désagrément ; je garderai toute ma vie au fond de mon coeur, un très bon souvenir de ce merveilleux voyage en destination de la Guinée… car c’était mon premier baptème de l’air en quelque sorte ; même si j’avais déjà voyagé en avion étant tout bébé…