CatĂ©gorie : L’Ă©toile de ma vie 🌠

L’Ă©toile de ma vie đŸŒ 

Une Ă©toile diffĂ©rente des autres brillait de mille feux dans le ciel noir d’encre…

Elle ne pouvait s’arrĂȘter de scintiller tant elle voulait qu’on puisse l’admirer sans jamais la perdre de vue


La nuit lui permettait d’ĂȘtre distinguĂ©e, unique au monde,

Et de voyager dans les airs sans aucune limite, ni aucune frontiĂšre…

La nuit l’enveloppait de sa profonde noirceur mais sans jamais la voiler…

Bien au contraire,

Elle la propulsait toujours au devant de la scùne telle une reine ou encore une star au sommet de sa gloire


La nuit était sa plus fidÚle alliée


GrĂące Ă  elle, elle n’Ă©teindrait jamais son incandescente flamme dans la noirceur de son opacitĂ©…

La nuit ne lui faisait plus peur…

Elle lui faisait battre Ă  nouveau son cƓur dans un rythme rĂ©gulier ou effrĂ©nĂ©,

Selon l’intensitĂ© de la voluptueuse noirceur de son encrier


La rendant alors beaucoup plus vibrante et pĂ©tillante…

Ainsi, celle-çi lui permettait de ne jamais sombrer dans l’oubli…

Pourtant, au tout dĂ©but de l’histoire, ce fut bien diffĂ©rent…

Puisque durant fort longtemps, elle avait toujours craint sa noirceur infinie


Mais ce n’Ă©tait plus le cas aujourd’hui…

Et chaque soir, elle aimait bien revĂȘtir son costume de lumiĂšre brillantissime pour aller danser,

Au bal masqué de sa bien-aimée,

La mystĂ©rieuse nuit opaque si attirante et troublante…

Un plaisir immense que celui de danser avec elle toutes les nuits sans oublier le fougueux baiser de minuit…

Lui faisant alors tourner la tĂȘte et pousser des ailes dans le dos pour s’envoler toujours plus haut…

Ce qu’elle pouvait se sentir sereine dans les bras de son ciel !

Blottie Ă  l’intĂ©rieur de son long manteau noir opaque si douillet…

Mettant bien en valeur ses contours pyramidales ainsi que sa jolie robe dorée pailletée.

Elle avait alors l’impression suprĂȘme de se rĂ©vĂ©ler,

D’ĂȘtre au firmament de son apogĂ©e


Et de pouvoir enfin tendre la main Ă  son prochain,

Pouvoir ainsi effacer tous les chagrins,

En Ă©clairant de mille feux leur chemin,

De sa vive et lumineuse clartĂ©…

De sa bienveillante bonté,

Toutes ces ùmes esseulées,

Perdues dans le désert,

Essayant de lutter tant bien que mal,

Dans les profondeurs abyssales,

Mais Ă  qui on avait fait tant de mal,

Qu’une certaine belle Ă©toile,

N’avait pas hĂ©sitĂ© Ă  tenir l’ultime promesse de tous les sauver…

De les libérer un à un de leur prison de tristesse


Tout en chassant leur mal-ĂȘtre…

Et en leur offrant protection et consolation


Grùce à la puissance de son infinie clarté,

Permettant ainsi de guider chacune de ces personnes dĂ©sespĂ©rĂ©es vers les chemins de la lumiĂšre et de la libertĂ©…

La belle Ă©toile apparaissait alors toute radieuse et lumineuse dans le si vaste ciel,

Tel un arc en ciel aux mille couleurs,

RĂ©duisant ainsi au silence toutes ces affreuses souffrances…

« Ô nuit ! Reste toujours mon amie ! »

« Mais il en sera toujours ainsi ma chĂšre petite Ă©toile chĂ©rie car vois-tu, je t’apprĂ©cie tant qu’il ne pourrait en ĂȘtre autrement »

« Oh merci infiniment ! Douce et tendre nuit de ma vie »

La nuit lui avait ainsi promis de toujours bien veiller sur elle


Puis ajouta ceci dans le creux de son oreille :

« Tu es si belle, merveilleuse Ă©toile de ma vie ! DĂ©sormais, tu seras pour toujours et Ă  jamais sous ma protection. Aucune malveillance ne pourra donc t’atteindre car vois-tu, tu fais dĂ©sormais partie de mon univers ; un univers qu’aucun homme sur terre n’oserait dĂ©fier tant il me craindrait… »

Et si jamais un jour on te pointait du doigt ; sache que ce ne serait que pour l’irradiance de ton intense clartĂ©…

VoilĂ  pourquoi, tu es devenue depuis quelque peu, mon Ă©toile scintillante prĂ©fĂ©rĂ©e…

Celle que j’aime tant chĂŽyer parmi toutes celles de mon ciel noir de jais…

Et sais-tu petite Ă©toile adorĂ©e que certaines personnes en quĂȘte d’espoir ou d’amour ne manqueront pas de te demander d’exaucer leur unique vƓu tout en admirant la magnificence de tes traits lumineux ?

Sais-tu aussi que certaines d’entre elles voudront que tu guides leur pas incertains Ă  travers l’obscuritĂ© de la forĂȘt enchantĂ©e ?

Je pense que tu le sais déjà fort bien ma chÚre petite étoile


Et connaissant ton cĂŽtĂ© protecteur ; tu te rĂ©jouiras sans doute Ă  l’avance de toutes ces missions Ă  entreprendre vu que tu as le cƓur sur la main…

Ah ! Petite Ă©toile de ma vie ! tu as tant de choses Ă  offrir Ă  ton prochain


Tu es si merveilleuse et fabuleuse dans mon univers de noirceur,

Que seule ta prĂ©sence suffit Ă  rendre mon coeur infiniment heureux…

Et surtout, n’oublie pas que dans mon ciel, tu seras toujours Ă©ternellement chez toi…

« Ah ! Petite Ă©toile de ma vie ! Ne cesse surtout pas de briller de mille feux dans mon paradis noir afin que je puisse toujours t’admirer »

« Car, comme tu le sais, je ne cesserai jamais de t’aimer
 »

CĂ©cile Vidal, La Suricate đŸŸđŸŸ