CatĂ©gorie : Le dragon de feu et la rose rouge ⚘

Le dragon de feu et la rose rouge đŸŒ·

L’eau chaude du bain la dĂ©lassait de sa dure journĂ©e de travail tandis que le dragon qui lui collait Ă  la peau semblait nager avec elle tout en ondulant le long de sa cuisse.

Jessica se sentait bien. La voluptueuse mousse parfumĂ©e aux essences de jasmin Ă©tait en train de lui glisser le long des Ă©paules et du dos oĂč Ă©tait figĂ© sur son omoplate droite le dessin d’une petite rose rouge de la taille d’un bĂąton d’allumette.

Elle tendit le bras puis prit le verre de jus de fruits bien frais qui reposait sur le rebord de la baignoire et en bu quelques gorgĂ©es avant de finir par le boire d’un trait.

Jessica et son dragon apprĂ©ciaient toujours ces moments-lĂ  oĂč elle se plongeait avec dĂ©lectation dans un bon bain moussant.

Dans l’eau, ils ne semblaient alors former qu’un.

Redéposant son verre vide, elle replia son genou droit et se mit à observer son cher dragon noir et bleuté qui était tatoué sur sa cuisse.

Comme il Ă©tait un peu trouble ; d’un revers de main, elle retira la fine pellicule de mousse vaporeuse qui le recouvrait encore lĂ©gĂšrement puis de son index commença Ă  dessiner ses contours.

Grand comme sa main, le dragon ailĂ© et armĂ© de griffes acĂ©rĂ©es donnait l’impression d’ĂȘtre extrĂȘmement redoutable avec sa mĂąchoire grande ouverte comme s’il en voulait au monde entier mais pas pour Jessica.

Pour elle, il symbolisait la force, la droiture et la loyauté.

Et s’il exprimait une telle colĂšre ; c’Ă©tait seulement pour dissuader tous les dĂ©tracteurs qui oseraient s’en prendre Ă  elle.

Car oui, Jessica n’Ă©tait autre que sa bien-aimĂ©e qu’il ne fallait surtout pas bafouer.

C’est pourquoi, elle aimait tant qu’il soit ancrĂ© sur sa peau.

Il Ă©tait son bienveillant protecteur, son fidĂšle chevalier servant la suivant toujours Ă  la trace et qui sans nul doute n’hĂ©siterait pas Ă  donner de grands coups de griffes Ă  quiconque voudrait lui faire du mal dans l’un de ses horribles cauchemar.

IncrustĂ© Ă  jamais sur son Ă©piderme, il veillait nuits et jours sur elle et si jamais elle avait le moindre cafard, il avait le pouvoir et le don de la consoler rien qu’en la regardant droit dans les yeux.

Deux grands yeux extrĂȘmement Ă©trĂ©cis et certes terriblement menaçants mais seulement envers les malveillants car ce regard lĂ  ne jurait que pour Jessica.

Et dans les moments de détresse, sa féroce mùchoire démesurée semblait alors lui murmurer :

« Je te protĂ©gerai toute ma vie ma Jessica. Personne ne pourra jamais t’atteindre car nous ne faisons qu’un, toi et moi »

Oui, son dragon Ă©tait vraiment trĂšs important pour elle.

De sa main droite, elle caressa l’ensemble du tatouage tout en se remĂ©morant ce jour oĂč elle avait dĂ©cidĂ© de s’en faire un.

Son tout premier tatouage qui devait alors représenter son signe astrologique chinois sous lequel elle était née : le beau et si majestueux dragon de feu.

C’Ă©tait l’annĂ©e derniĂšre, peu avant sa date d’anniversaire car elle souhaitait absolument l’avoir dĂ©jĂ  sur sa peau lorsqu’elle soufflerait ses 39 bougies.

Elle avait demandĂ© au tatoueur de lui dessiner sur la cuisse droite un dragon aux ailes colorĂ©es de noir et de bleu ; ses deux couleurs favorites et avait insistĂ© sur le fait que sa tĂȘte devait ĂȘtre suffisamment tournĂ©e vers le haut donnant ainsi l’impression qu’il la regarderait en permanence.

Un détail qui était pour elle de la plus haute importance et qui avait quelque peu amusé le tatoueur.

Quelques heures plus tard, il venait enfin d’achever pour elle la plus belle des Ɠuvres d’art si bien qu’elle en resta longuement Ă©blouie et toute Ă©merveillĂ©e devant un tel travail d’orfĂšvre.

Le talentueux tatoueur lui avait dessinĂ© un magnifique dragon qui Ă©tait vraiment Ă  la hauteur de ce qu’elle avait toujours dĂ©sirĂ©.

Tout en repensant Ă  ce joli souvenir, l’eau de son bain Ă©tait en train de s’évacuer par le siphon de la baignoire.

Elle se mit debout puis commença Ă  s’essuyer soigneusement tout le corps avec sa serviette.

Quelques instants plus tard, le dos tournĂ© de biais face Ă  la grande glace de sa salle de bain ; elle Ă©tait en train d’admirer son autre tatouage : la fameuse rose rouge dĂ©pourvue d’Ă©pines qui se trouvait au milieu de son omoplate droite.

Elle se mit Ă  sourire.

Elle qui croyait ne pas faire d’infidĂ©litĂ© Ă  son cher dragon adorĂ© avait osĂ© se faire tatouer cette petite rose.

Mais pourquoi diable avait-elle fait cela alors qu’elle lui avait jurĂ© qu’il resterait le seul ?

Tout simplement, parce qu’elle ne s’attendait pas Ă  vivre une trĂšs grande histoire d’amour Ă  un Ăąge oĂč elle n’y croyait plus…

Alors pour l’amour d’un homme, elle s’Ă©tait fait tatouĂ© cette rose rouge qu’elle avait souhaitĂ© sans aucune Ă©pines car seul son dragon devait possĂ©der de telles armes.

Mais que le grand dragon se rassure, lui chuchota Jessica :

La petite rose rouge de l’amour ne le surpasserait jamais car lui seul, resterait avant tout et Ă  jamais son premier tatouage ainsi que sa plus grande force indĂ©lĂ©bile


Publicités