La Générosité et le Mépris

****

La Générosité et le Mépris :

Il était une fois le mépris et la générosité.

Deux êtres qui ne pouvaient guère s’entendre.

L’un, obstinément ancré dans le désir de vouloir faire du mal à n’importe quel prix et l’autre dans le souhait perpétuel de donner à son prochain plus qu’il n’en faut…

Le mépris, Lui, prenait un réel plaisir à ignorer sa rivale « la générosité ». Et pour ce faire, il aimait bien jouer avec elle tel un chat jouant avec sa petite souris.

Jouer les hypocrites de bon cœur avec beaucoup d’ardeur.

Un passe temps qui lui convenait parfaitement.

Et qu’est-ce qu’il y mettait du cœur à l’ouvrage ! Car il fallait bien évidemment qu’il atteigne son but.

Celui d’accéder au graal du meilleur trophée de sa méprisante vérité…

La générosité, quant à elle, essayait de comprendre son ennemi en lui offrant toute son attention, son écoute la plus sincère…

Elle perdait d’ailleurs un temps fou et incalculable à vouloir dépiauter son cerveau dans les moindres détails…

Elle essayait mais finissait toujours par échouer. Si bien, qu’elle se disait qu’elle n’y arriverait jamais…

Pourtant, elle ne manquait ni de détermination, ni d’imagination pour tenter de faire sourire et même de faire rire cet autre…

Cet autre si résolument obstiné et acharné à vouloir s’enfoncer toujours plus bas dans les sombres noirceurs de son cœur dénué de douceur…

Alors que faire ? Donner encore et encore où finir par devoir mépriser à son tour ?

Telle était la question qui turlupinait l’esprit de Dame Générosité depuis un certain temps déjà…

Tandis que Lui, Mr Mépris, ne s’en doutant absolument pas continuait inlassablement ses petits tours de manège…

Mais jusqu’où irait-il comme ça ?

Quel était donc son objectif final ? Atteindre les étoiles ? Où plutôt les réduire froidement à néant ?

Nul ne le savait sauf Lui, bien évidemment…

Mépriser pour mieux régner ! Tel était son souhait. Sa lutte implacable pour écraser coûte que coûte la dignité de cette chère Générosité…

Elle, de son côté, savait pertinemment qu’elle ne serait pas de taille à vaincre cette statue de marbre.

Elle s’était d’ailleurs faite à l’idée de finir par l’ignorer…

Couper définitivement le fil conducteur de sa gentillesse à celui de cette redoutable méchanceté et surtout ô grand jamais ne plus vouloir s’enticher à rafistoler…

Le patchwork bien trop décousu entre eux deux resterait donc en lambeaux sans qu’elle ne joue encore une fois les couturières à part entière…

« Chic alors ! » s’exclama tout haut le mépris tant il était heureux de voir déjà sa fulgurante ascension se déroulant face à lui tel le célèbre tapis rouge…

Son dur labeur payerait enfin ce qu’il avait toujours ardemment désiré : c’est-à-dire effacer son ennemie jurée…

Et bon sang ! Qu’il en avait besoin !

L’ennemie, elle, continuerait tout simplement de suivre son chemin…

Certes, dépourvu de pétales de roses mais qu’importe…

Puisqu’elle ne souhaitait en aucun cas se métamorphoser en cet autre…

L’ignorer, serait donc son ultime salut mais pas non plus sa victoire absolue puisqu’elle avait perdu face à cet individu…

Et le Mépris, lui, dans tout ça ? Était-il une bêtise où la triste réalité de savoir se forger une carapace bien trempée dans de l’acier ?

La générosité ne savait plus trop quoi en penser…

Le mépris étant si facile à acquérir… Pourrait-on alors se dire qu’il en deviendrait presque adulé et apprécié ?

Décidément, Générosité et Mépris ne pourront guère s’entendre…

L’un, toujours résolu à rester tel qu’il est et L’autre désireuse de vouloir donner sans compter…

Le calumet de la paix ne pourra donc jamais se réaliser et encore moins se concrétiser…

Pourtant ce n’était pas faute d’avoir essayé…

En vain… Cela ne servait à rien…

Où peut-être que si ! Une seule et unique possibilité dans ce cas-là : Faire un choix…

Alors ? Générosité ou Mépris ? Sans doute les deux à la fois… Pourquoi pas ?

Mais attention, la combinaison sera clairement incompatible voire impossible…

À moins de savoir jouer au chat et à la souris où encore de s’être trouvé des talents dans la comédie…

Car oui, il faut bien de tout dans une vie…

Mais là encore, il ne s’agit que de mon humble avis…

Cécile, La Suricate

****

****

Publicités

41 réflexions sur “La Générosité et le Mépris

  1. Coucou Cécile !
    Quel joli texte… Mettre en scène ces deux sentiments est une très bonne idée. Ton texte met tellement bien en scène la réalité que je reconnais certaines personnes…
    Mépris ou Générosité… Le choix n’est pas très compliqué, j’adule Mme Générosité. M. Mépris sera toujours malheureux et ne verra jamais la beauté de la vie. Tandis que Mme Générosité s’interrogera et essayera d’aider les autres… au risque d’en faire un peu trop et de ne plus avoir de temps pour elle…
    Merci pour ce partage et belle après-midi !
    Bisous.

    Aimé par 1 personne

    1. Wahou ! Merci ma douce plume pour ce commentaire qui me va droit au cœur… Et tu as bien raison de le souligner : à force de mépriser son prochain, on ne peut que se retrouver seul face à soi-même…
      Merci encore d’avoir lu mon texte…. Je te souhaite également un bel après-midi… Je lirai également l’article que tu as publié aujourd’hui il me semble… Je te fais de gros bisous ma Plume 💖💖💖💖💖. Prends soin de toi

      Aimé par 1 personne

      1. De rien, c’était vraiment sincère !
        Oui, je l’ai publié aujourd’hui. Je pense qu’il te plaira car un des textes que je partage, celui de David Saliva, se rapproche du tien. Disons que la façon d’écrire est similaire.
        Cela m’a fait sourire…
        A très vite !

        Aimé par 1 personne

  2. Coucou ma chère Cécile ! Tu sais qu’Albert Camus est l’intellectuel que j’admire le plus, surtout depuis que j’ai lu le livre de Michel Onfray : l’ordre libertaire qui est sur Camus justement. Il a toujours été méprisé par Sartre et sa clique d’intellectuels vendus au stalinisme.. on disait de Camus qu’il était « tiède ».. que c’était de « la philosophie de bazar ».. le mépris en quelque sorte de Sartre et de ceux persuadés d’avoir LA vérité. Aujourd’hui, on sait que Camus était un homme d’un courage, d’une intelligence, d’une lucidité rare. Camus touchera les sensibles, ceux qui sont fiers de douter tandis que Sartre plaira aux arrogants, à ceux qui ne doutent jamais et n’ont que mépris. Camus n’était pas issu d’un milieu favorisé, bourgeois d’où le mépris à son endroit. Merci pour tes mots et ta façon très fine d’aborder ce combat titanesque entre deux façons d’appréhender le monde.. Gros bisous à mon amie Suricate 😉 🙂 ps: tes mots sont précieux 🙂

    Aimé par 3 personnes

    1. Wahou ! Quel talent mon cher Frédéric 😀 ! Tu es une source de culture à toi tout seul !
      Quel plaisir de lire ton commentaire !
      Oui, je ne sais pas pourquoi mais j’étais très inspirée par le mot « Mépris »…
      Merci mon ami…Tu es tout simplement formidable !! Je te fais d’énormes bisous 😁😁😁🤗🤗

      Aimé par 2 personnes

    1. Merci ma Soli adorée 💖👄💖. Ah ! Je ne savais pas que tes messages disparaissaient… Il faudra que je vérifie…. Je te tiendrai informée ensuite… Sois en certaine…
      J’adore tant tes commentaires alors si maintenant ils se mettent à disparaitre… C’est le monde à l’envers… Je t’aime fort 💕💕💕💕💕💕💕💕 et promis je te tiens au courant

      J'aime

  3. Hello Cécile, très intéressant cette confrontation mépris et générosité !
    Mon choix est tout fait mais j’avoue que suivant la personne que l’on a en face de soi et l’historique que l’on a avec celle-ci alors ce fameux mépris ou peut-être cette distance est protecteur … une espèce de bouclier finalement !
    Merci pour ce texte original qui questionne…! Bisous.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ma chère Cat ! Comme je suis contente de te revoir et de lire ton commentaire…
      Très Intéressant D’ailleurs… Et donc le mépris serait nécessaire pour mieux se protéger dans certaines situations… Il est vrai que c’est très juste…
      Je te fais de gros bisous ma chère Cat…. 💕💋

      Aimé par 1 personne

      1. Coucou Cécile, je ne voyais plus tes articles et je suis ravie que Solène me donne la possibilité de te relire.
        Ma vision peut se discuter et je peux aussi changer d’avis mais c’est la chose qui m’a apparu en premier suite à la lecture de ton article. Bisous et bonne soirée.

        Aimé par 1 personne

      2. Et je suis ravie moi également de pouvoir à nouveau lire tes articles…
        Ta vision concernant mon texte est fondée… Si on nous fait du mal… Pourquoi ne pas mépriser l’autre ? Je te remercie encore pour tes commentaires… Gros bisous Cat et à très bientôt 💋💋💕

        Aimé par 1 personne

  4. Coucou ma Cécile !! J’espère que tu vas bien ? C’est un très beau texte que tu nous offres ici… C’est vrai que générosité et mépris sont deux émotions totalement contraires… Mais qui existent bel et bien. Est-ce qu’un jour ils vont réussir à cohabiter ensemble… ça me semble fort compliqué ! En tout cas, la mise en scène est très intéressante ! Prends soin de toi et je te fais plein de bisous 😘💛

    Aimé par 1 personne

    1. Oh ! Merci ma Pauline ! Oui, je vais bien…
      J’ai des tas de projets et ça fait du bien à mon moral…
      J’espère que tout va bien aussi de ton côté. Tu es comme toujours adorable 💕💕.
      Oui, ce texte, j’avais besoin de l’écrire… Il représente bien ce que je pense de certaines personnes…
      Je t’embrasse bien fort 💕💕💋💋💋💋. À très très bientôt 💋💋💋. Prends soin de toi.

      Aimé par 1 personne

  5. Bonjour Cecile, de nouveau moi… Je revenais pour continuer la lecture du Lion et de la Gazelle. Je vois que les épisodes ne sont plus publiés. J’avoue que je n’avais pas pu terminer ma lecture. Pas par manque d’intérêt, loin de là, mais par manque de temps. Je te prie de m’excuser. Je pense m’être arrêtée à l’épisode 4. J’avais pourtant beaucoup aimé ta plume. Et je me la réservais pour un moment plus tranquille pour pouvoir profiter pleinement de ma lecture. Je te prie de me pardonner. Bon week-end à toi.
    Venessa

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ma chère Venessa 💖. Ne soit pas désolée… Ce n’est rien du tout…
      En fait, j’ai décidé d’adresser mon tapuscrit du Lion et de la Gazelle à une maison d’éditions. Je me suis dis : « Pourquoi pas ? » Pour l’instant, je suis toujours en attente de leur réponse…
      Voilà, pourquoi j’ai retiré le conte de mon blog… C’est plutôt à moi de m’excuser ma chère Venessa 💖.
      Je te remercie encore pour ton message qui me touche beaucoup…
      Je te souhaite également un très bon week-end 👄. Prends bien soin de toi 🧡. Plein de bisous et à très bientôt 💋💖

      J'aime

Répondre à toutloperaoupresque655890715 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s