Le Lion et la Gazelle : Suite 8

 

Allez ! Il Ă©tait grand temps pour elle de partir d’ici !

Elle regarda encore une derniĂšre fois son ami endormi puis lui adressa un au-revoir de la patte avant d’emprunter un petit chemin de terre cachĂ© parmi les hautes herbes touffues.

Elle commença Ă  trottiner puis Ă  courir. L’air Ă©tait frais et elle pouvait dĂ©jĂ  entendre le bruit incessant des insectes nocturnes. Heureusement que la lumiĂšre du soleil Ă©tait encore prĂ©sente sinon elle aurait sans doute paniquĂ©.

Elle courait en ne sachant pas trop oĂč elle allait. Seul son instinct la guiderait. Elle le suivrait et verrait bien oĂč celui-ci la mĂšnerait.

À un moment donnĂ©, elle accĂ©lĂ©ra davantage la cadence de sa course tout en faisant des bonds de deux mĂštres, histoire de se redonner un peu de courage car elle se sentait terriblement seule. Une situation pas des plus rassurante se dit-elle inquiĂšte mais elle ferait tout pour rester positive.

Elle courait toujours Ă  pleine vitesse, en espĂ©rant grandement tomber sur quelques congĂ©nĂšres bienveillants mais pour l’instant, c’Ă©tait plutĂŽt le No Animals land. Il n’y avait pas Ăąme qui vive aux alentours. Un peu comme si tous les herbivores de la Savane s’Ă©taient tous donnĂ© le mot pour se cacher oĂč encore se barricader Ă  l’intĂ©rieur de leurs terriers.

Mon Dieu ! s’effraya t-elle tout Ă  coup. Et si jamais, j’avais le malheur de tomber sur une de ces cruelles hyĂšnes ou encore un de ces fĂ©roces Lions ? Pourvu que non ! Car ce serait le pire des scĂ©narios pour moi ! D’autant plus que cela m’Ă©tonnerait trĂšs fort que je puisse Ă  nouveau tomber sur un Lion aussi gentil que Masoandro…

La Gazelle avait peur. L’idĂ©e de rencontrer sur son chemin un de ces malveillants prĂ©dateurs l’horrifia de plus en plus.

J’espĂšre toutefois que la chance sera encore de mon cĂŽtĂ© se dit-elle en tentant d’effacer toutes ces idĂ©es noires qui encombraient son esprit.

Dans son interminable course, elle n’arrivait mĂȘme plus Ă  reconnaĂźtre les lieux qui l’entourait. Elle comprit alors qu’elle venait de se retrouver dans un autre territoire de la Savane. Un territoire inconnu beaucoup plus dĂ©sertique et nettement moins hospitalier. Une terre dont elle n’avait encore jamais mis les pattes


Et voilà ! se dit-elle, stressĂ©e et apeurĂ©e. Je me retrouve perdue au milieu de nulle part, toute seule et pire encore, je pourrais Ă  tout moment me faire attaquer et dĂ©vorer par n’importe quel prĂ©dateur. Le vrai cauchemar que je voulais Ă©viter et dont je suis Ă  prĂ©sent confrontĂ©e !

Mon Dieu ! aidez-moi !  supplia t-elle, dĂ©sespĂ©rĂ©e. Elle voulait tant que sa priĂšre soit entendue et exaucĂ©e


Elle courait toujours en quatriĂšme vitesse lorsque soudainement elle crut apercevoir au loin un troupeau d’animaux. Elle plissa les yeux pour s’en assurer et constata avec plaisir qu’elle n’avait point rĂȘvĂ©. Il y avait bien un troupeau lĂ -bas. Mais lequel exactement ?

Sans plus tarder, son infaillible longue vue intĂ©grĂ©e Ă  son regard perçant commença Ă  l’analyser. Et quelques secondes suffirent


« AllĂ©luia ! » s’Ă©cria t-elle de joie tant elle Ă©tait ravie de revoir des animaux de son espĂšce. Ils n’Ă©taient certes pas trĂšs nombreux, juste une vingtaine mais cela suffit Ă  sĂ©curiser d’emblĂ©e son esprit.

****

La lumiĂšre rougeoyante du soleil Ă©tait en train de faiblir. BientĂŽt, elle ne tarderait pas Ă  disparaĂźtre pour laisser place Ă  la nuit.

Elle courait toujours Ă  perdre haleine, impatiente de rejoindre le troupeau de Gazelles et de se retrouver parmi elles.

Plus que quelques mÚtres !

Victoire ! Elle venait enfin d’arriver !

TrĂšs essoufflĂ©e, elle avait aussi trĂšs mal aux pattes mais qu’importe puisque dĂ©sormais elle ne serait plus seule. Elle essaya de retrouver sa respiration. Heureusement que l’air frais Ă©tait lĂ  pour l’y aider.

Quelques minutes aprĂšs, elle se rapprocha d’un peu plus du troupeau. Celui-ci se trouvait Ă  prĂ©sent Ă  quatre ou cinq mĂštres d’elle.

À partir de ce moment-lĂ , elle commença Ă  stresser. Elle apprĂ©hendait leurs rĂ©actions Ă©tant donnĂ© qu’elle restait avant tout une Ă©trangĂšre. Toutefois, elle espĂ©rait grandement qu’ils l’accepteraient dans leur communautĂ© car elle savait qu’il Ă©tait risquĂ©, voire dangereux de s’aventurer seul dans les terres arides et sauvages de la Savane.

****

Le soleil ne s’Ă©tait pas encore tout Ă  fait couchĂ©. Sa chaude lumiĂšre orangĂ©e continuait d’illuminer le nouveau territoire oĂč elle se trouvait.

Mais, qu’attendaient-ils tous pour la regarder ? se demanda t-elle un brin agacĂ©e.

Aucune Gazelle ne semblait vouloir lui prĂȘter attention. C’Ă©tait comme si elle restait totalement invisible. Ce qui ne prĂ©sageait rien de bon se dit-elle inquiĂšte.

Hey ! faillit-elle subitement leur crier.  Mais elle prĂ©fĂ©ra rester muette au risque de se faire rabrouer par l’un d’entre eux.

DĂ©couragĂ©e, elle baissa alors la tĂȘte et regarda ses pattes avants qui la faisaient terriblement souffrir. Hors de question qu’elle rebroussa chemin pour aller vers je ne sais quel autre territoire se dit-elle Ă©nervĂ©e. Elle avait tant couru qu’elle Ă©tait maintenant fourbue. Sans compter que la nuit ne tarderait pas elle non plus Ă  tomber.

Je finirai bien par me faire accepter se dit-elle alors avec colĂšre. En tout cas, je n’aurai certainement pas fait tout ce chemin pour rien !

DĂ©cidĂ©ment ! Il n’y avait pas que les prĂ©dateurs qui Ă©taient impitoyables ! Les Gazelles, aussi, semblait-il


DĂ©terminĂ©e, elle releva la tĂȘte, prĂȘte Ă  affronter quiconque voudrait la rejeter oĂč encore lui marcher sur les pattes !

****

Pendant qu’elle ruminait, elle ne s’Ă©tait pas aperçu qu’un beau et jeune mĂąle de son Ăąge Ă©tait en train de l’observer. Il Ă©tait pour ainsi dire le seul de sa communautĂ© Ă  l’avoir remarquĂ©e. Et lĂ , il ne cessait de la regarder avec beaucoup d’insistance.

Il Ă©tait semble t-il hypnotisĂ© et subjuguĂ© par la beautĂ© de Tsara. Ses grands yeux noirs tĂ©nĂ©breux n’arrivaient plus Ă  se dĂ©tacher d’elle…

Elle, par contre, tourmentĂ©e par son souhait de vouloir Ă  tout prix se faire accepter, ne faisait pas du tout attention Ă  lui…

Alors que Lui, davantage troublĂ©, Ă©tait en train de tomber sous son charme…

****

Le soleil venait à présent de se coucher. Il avait emporté avec lui sa jolie lumiÚre jaune orangée tandis que la lune était en train de le remplacer, inondant de sa blanche clarté toute la savane.

Tsara en fut soulagĂ©e car elle dĂ©testait la nuit noire. Et mĂȘme si sa vue perçante Ă©quipĂ©e d’infra-rouge ultra perfectionnĂ©e Ă©tait capable de visionner tout et n’importe quoi dans l’obscuritĂ© la plus totale, elle prĂ©fĂ©rait nettement l’éclatante blancheur de la pleine lune.

Et ce soir, elle était particuliÚrement magnifique ! se dit-elle, admirative.

Par contre, en ce qui concernait toutes ces Gazelles qui faisaient exprĂšs de l’ignorer depuis le dĂ©but de son arrivĂ©e, il Ă©tait clair que celles-ci ne souhaitaient pas l’intĂ©grer dans leur communautĂ©. C’était du moins, ce qu’elle en dĂ©duisit avec une certaine tristesse.

« Mais elles ne savent pas encore qui je suis ! » se dit-elle outrĂ©e et rĂ©voltĂ©e. Je ne suis peut-ĂȘtre pas la bienvenue parmi elles mais je n’ai pas encore dit mon dernier mot. Et lĂ , il est grand temps que je me manifeste !

Au mĂȘme moment oĂč elle allait s’apprĂȘter Ă  crier un tonitruant « HĂ© Ho ! » Ă  toute l’assemblĂ©e, c’est alors que son regard croisa celui du beau mĂąle.

Et quel regard ! Il n’Ă©tait pourtant pas un Lion et cependant celui-ci la dĂ©vorait littĂ©ralement des yeux


GĂȘnĂ©e et quelque peu intimidĂ©e, elle baissa aussitĂŽt les siens. Lorsqu’elle les releva, les yeux noirs tĂ©nĂ©breux Ă©taient toujours fixĂ©s sur elle. Qu’était-il en train de se passer ? se demanda t-elle tout Ă  coup.

Soudainement, le temps venait de s’arrĂȘter. Elle n’entendait mĂȘme plus le vacarme incessant des insectes nocturnes. Seuls les battements de son cƓur rĂ©sonnaient Ă  l’intĂ©rieur de sa poitrine.  

C’est alors qu’elle se souvint de ce que son ami le Roi lui avait dit concernant sa « nouvelle vie » 

À ce moment-lĂ , elle n’avait pas voulu le croire et pourtant, une fois de plus, il avait vu juste…

Celle-ci Ă©tait en train de s’avancer vers elle et venait Ă  cet instant mĂȘme de lui adresser le plus merveilleux des sourires…

FIN

****

****

****

****

****

Publicités

26 réflexions sur “Le Lion et la Gazelle : Suite 8

  1. Coucou CĂ©cile,
    Quel plaisir de lire ce matin ton histoire « le lion et la gazelle »! C’est une trĂšs jolie nouvelle, pleine de surprises ! J’ai pu, par la mĂȘme occasion, apprendre quelques petites choses sur le braconnage ainsi que sur la vie de ces animaux. De plus, les photos que tu as publiĂ©es sont splendides. Elles illustrent bien ton texte.
    Comme j’ai pu le lire dans le commentaire prĂ©cĂ©dent, tu as passĂ© un bon NoĂ«l. J’en suis ravie !
    Passe une trĂšs bonne semaine !

    Aimé par 2 personnes

    1. Coucou ma chùre Plume ! 💕
      Je te remercie d’avoir lu ma nouvelle. Cela me fait tant plaisir. C’Ă©tait une histoire qui me tenait particuliĂšrement Ă  cƓur. Parfois, je me lance des dĂ©fis et je me dis pourquoi pas ?
      Alors un grand merci Ă  toi ma Plume. J’en suis trĂšs touchĂ©e…
      Oui, mon Noël fut doux et tendre avec de belles pensées pour mon pÚre.
      Je t’embrasse bien fort 💕💕💕. Je te souhaite Ă©galement une trĂšs belle semaine. đŸ‘„đŸ’‹đŸ’–đŸ’–đŸ’–đŸ’–đŸ’–â˜ƒïž

      Aimé par 1 personne

      1. C’est bien normal !! Tu as lu sans exeption chacun de mes articles, en les commentant de surcroit. C’est donc Ă  mon tour !
        Je me lance aussi souvent des défis. Cela me motive encore plus et me permets de les relever.
        Belle semaine à toi aussi !!!😙😙💖💖💗💗

        Aimé par 1 personne

      2. On se ressemble je trouve sur certains points. Tu as une trĂšs belle Ăąme ma chĂšre Plume. Peut-ĂȘtre qu’un beau jour tu me souffleras ton petit prĂ©nom oĂč sinon je respecterai ton choix de discrĂ©tion…. gros bisous Ă  toi 💕💋💋💋💋

        Aimé par 1 personne

    1. Coucou ma ChĂšre Éliane. J’espĂšre que les fĂȘtes de NoĂ«l se sont bien passĂ©es de ton cĂŽtĂ©, entourĂ©e de ta famille.
      C’est trĂšs gentil Ă  toi d’avoir lu mon histoire. Car il est vrai que mon plus beau plaisir est celui d’ĂȘtre lu…
      Alors merci Ă  toi Éveline. Je t’embrasse et te souhaite Ă©galement une trĂšs belle semaine avant d’accĂ©der Ă  2019 que je te souhaite d’ores et dĂ©jĂ  radieuse et remplie de belles choses. À trĂšs bientĂŽt đŸ’‹đŸ’‹đŸ’–đŸ’–đŸ’—đŸ’—đŸ‘„đŸ’•đŸ’•đŸ’•â˜ƒïžâ˜ƒïž. Énormes bisous

      Aimé par 1 personne

  2. VoilĂ  ma suricate, j’ai terminĂ© la lecture de ton conte de fin d’annĂ©e. Alors, je te dis « misaotra anao »
    J’ai beaucoup apprĂ©ciĂ© ton histoire pleine de sentiments et d’Ă©motions. Et comme je suis un amoureux de la nature et des animaux en libertĂ©, c’Ă©tait le top. 😀
    Avec quelques heures d’avance je t’adresse mes meilleures vƓux pour cette nouvelle annĂ©e qui arrive. Gros gros bisous ma suricate 😍💗

    Aimé par 2 personnes

    1. Oh ! Comme c’est adorable mon Pitou 💕.
      Misaotra betsaka mon ami !
      Je te remercie pour notre belle amitiĂ© qui je l’espĂšre perdurera en 2019…
      Je te souhaite une merveilleuse annĂ©e 2019, tous mes meilleurs vƓux et surtout une santĂ© de fer !!!
      Énormes bisous mon Pitou 💕💖

      Aimé par 1 personne

  3. Une belle histoire , un voyage extraordinaire dans la savane, des animaux remarquables, de la remise en question sur soit mĂȘme , rĂ©signĂ©,suspense, violence,cruautĂ© ,la mort , tristesse et pour finir de l’amour et tout cela dans un paysage paradisiaque mais loins d’ĂȘtre paisible.
    La vie continue đŸ’•đŸŠđŸŠŒđŸŒŸđŸŒŸđŸŒ™â˜€ïžđŸŒ…đŸŒ„
    Merci CĂ©cilou, bisous

    Aimé par 2 personnes

    1. Coucou mon cher Krissou 💕
      Tout d’abord, je tenais Ă  te remercier pour ce si joli commentaire. Je suis heureuse que mon conte t’ai plu…
      Oui, la vie continuera pour notre Gazelle Tsara…
      Encore merci d’ĂȘtre passĂ© par ici pour me lire. Cela m’encourage fortement Ă  continuer mes Ă©crits.
      Je te fais d’Ă©normes bisous Krissou 💕💋💋.
      Merci Ă©galement pour ton abonnement 🌟😀😀😀😀.

      Aimé par 1 personne

  4. Je reconnais bien la, la fraicheur, la douceur et la pureté de ma petite Cécilou !
    Bravo, un bon bol d’air pour moi et qu’une seule hĂąte, c’est que « l’écrivaine gazelle retrouve son environnement natal qu’elle affectionne particuliĂšrement » !
    Gros bisous ma CĂ©cilou
    Tony

    Aimé par 1 personne

  5. Coucou ma CĂ©cilou! Ouh la la quelle bouleversante et magnifique histoire que je viens de lire, j’avoue avoir eue qq larmes lors du dĂ©cĂšs du roi lion…C’est trĂšs Ă©mouvant! Toutes mes fĂ©licitations pour cette magnifique histoire, Merci Ă  Toi, tout plein de muxus!!!

    Aimé par 1 personne

    1. Oh ! Merci infiniment ma si prĂ©cieuse Chantaloup 💋💖💖💖. Je suis contente que mon histoire t’ai plu… Je t’aime fort fort 💕💖💖💗. Plein de muxus pour toi 💖💞💋👄👄.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s