Le Lion et la Gazelle : Suite 3

 

Ignorant le sarcasme que Mr Lion venait de lui asséner sans doute par amertume à cause de la perte de son frÚre, elle décida pour apaiser les tensions de lui poser une autre question sur les braconniers :

« Mais que faut-il faire pour arrĂȘter ces criminels ? »

Mr Lion constata qu’elle n’avait pas voulu revenir sur sa derniĂšre rĂ©plique assassine et lui en fut reconnaissant. D’autant plus qu’il l’avait aussitĂŽt regrettĂ©e. DĂ©cidĂ©ment ! Cette Gazelle-lĂ  lui plaisait de plus en plus.

Sans plus attendre, il lui répondit :

« D’aprĂšs certains humains protecteurs de notre faune, il y aurait des solutions possibles »

« Mais lesquelles ? » demanda t-elle, intriguée.

« Des drÎnes ou encore des satellites capables de détecter les moindres activités suspectes de notre réserve »

« Mais qu’est-ce qu’ils attendent alors pour mettre tout ça en place ? »

« Ça demande trop d’argent et personne n’est prĂȘt Ă  investir dans un tel projet »

« Mais alors les braconniers continueront toujours de vous massacrer ? »

« C’est comme ça Gazelle ! On ne peut pas lutter contre la loi des humains ! N’oublions pas que nous ne sommes que des animaux »

RĂ©voltĂ©e, la Gazelle avait envie de vomir. Mais comment la race humaine pouvait-elle restĂ©e de marbre sans mĂȘme rien faire ? Cela la dĂ©passait.

Mr Lion voyait bien qu’elle n’Ă©tait pas indiffĂ©rente Ă  leur sort et cela le rĂ©confortait de plus en plus. Profitant de la situation, c’est alors qu’il lui dit :

« Vois-tu maintenant le vrai visage des Humains Gazelle ? En tout cas pour certains d’entre eux »

« Oui et tout ça m’écoeure » lui rĂ©pondit-elle aussitĂŽt.

Satisfait de sa rĂ©ponse, il Ă©tait temps pour Lui de lui dire ce qu’il espĂ©rait enfin d’elle.

« Gazelle, sais-tu maintenant pourquoi j’ai tenu Ă  te parler de tout ça ? »

Bien-sĂ»r qu’elle le savait. La race humaine Ă©tait capable de monstruositĂ©s inimaginables et ce malgrĂ© leurs propres consciences ! En fait, c’Ă©tait comme s’ils en Ă©taient totalement dĂ©nuĂ©s puisqu’ils n’hĂ©sitaient pas Ă  tuer juste pour de l’argent, juste pour leurs plaisirs oĂč pire encore, les deux Ă  la fois.

C’est alors qu’elle se rappela d’une anecdote que sa Grand-mĂšre maternelle lui avait un jour racontĂ© lorsqu’elle Ă©tait enfant. Une anecdote assez particuliĂšre qui venait de lui revenir en tĂȘte et qui parlait justement d’humains.

D’aprĂšs sa Grand-mĂšre, certains d’entre eux adoraient les chasser en leur tirant dessus Ă  coup de fusil comme des lapins. D’aprĂšs elle aussi, ils aimaient bien faire ça juste pour leurs bons plaisirs et peut-ĂȘtre mĂȘme par perversitĂ© de vouloir faire du mal Ă  un animal.

TrÚs curieuse sur le sujet, elle lui avait alors demandé :

« Mais pourquoi nous font-ils ça Grand-mÚre ? »

« Mais pour notre chair, mon enfant »

« Quoi ?! Mais comment ça ? » s’Ă©tait-elle alors Ă©criĂ©e tant elle avait Ă©tĂ© choquĂ©e d’entendre une telle ignominie. Et sa Grand-mĂšre lui avait ensuite avouĂ© sans complaisance :

« Ils disent que notre chair cuisinée en méchoui est un pur régal pour leurs papilles »

En entendant cela, elle avait bien failli vomir mais sa Grand-mĂšre l’avait tant cĂąlinĂ© et rassurĂ© qu’elle n’avait alors rien rĂ©gurgitĂ©.

Et aujourd’hui, ce Lion venait de lui rĂ©vĂ©ler d’autres vĂ©ritĂ©s qu’elle ignorait totalement. Des vĂ©ritĂ©s qui la rendaient malades et mĂȘme si celles-ci ne concernaient que ses ennemis les Lions. Des Lions qu’elle voyait aujourd’hui autrement…

Soudain, elle repensa Ă  la proposition du Roi. Fallait-il qu’elle l’accepta ?

Elle se remĂ©mora alors le dĂ©but de leur histoire. Le fameux moment oĂč elle n’avait pas hĂ©sitĂ© Ă  le dĂ©fier car elle souhaitait l’affronter plutĂŽt que de le fuir. Et tout ça dans un seul but : Se donner la mort. Aurait-elle dĂ» alors restĂ©e figĂ©e sur place et attendre que celle-ci vienne la frapper ?

Mr Lion avait vu juste.  Son impulsivitĂ© ayant pris le dessus, voici ce qu’elle avait engendré : un retournement de situation qu’elle n’avait alors pas prĂ©vu. Et elle Ă©tait bien obligĂ©e d’admettre sa part de responsabilitĂ©.

Alors ? Que fallait-il qu’elle fasse maintenant ? Accepter de rester en vie ou persister Ă  vouloir mourir ?

Comme s’il venait d’entendre ses pensĂ©es, c’est alors que Mr Lion rĂ©pondit Ă  sa place :

« Tu dois rester en vie, Gazelle. Tu es si combative, si dĂ©terminĂ©e et si tenace. Ce serait vraiment dommage de t’en aller comme ça »

       ****

Un jeune lion qui passait par là crut entendre des voix et se cacha trÚs rapidement derriÚre un immense tronc de baobab afin de ne pas se faire repérer.

De lĂ  oĂč il se trouvait, il ne pouvait entendre clairement tout ce qui se disait mais qu’importe, il finirait bien par le savoir lorsqu’il s’en rapprocherait davantage.

Ainsi, bien cachĂ© derriĂšre son poste d’observation, les yeux extrĂȘmement Ă©trĂ©cis, il Ă©piait les deux silhouettes Ă©loignĂ©es pas si facile que ça Ă  distinguer tant la luminositĂ© du soleil Ă©tait intense Ă  cette heure de la journĂ©e.

Mais Ă  force de persĂ©vĂ©rance, il fini par reconnaĂźtre l’une d’entre elles et failli mĂȘme s’étrangler en ingurgitant sa salive de travers.

Et il n’y avait aucun doute lĂ -dessus ! Il s’agissait bien du Grand Roi des Steppes d’Afrique ! Celui dont il mĂ©prisait tant et qui Ă©tait en grande discussion avec une Gazelle.

Un duo des plus improbable en train de papoter ensemble ! Incroyable mais vrai ! Si bien que le jeune Lion eut beaucoup de mal Ă  avaler la pilule…

« Quoi !? Une Gazelle !? » maugrĂ©a t-il entre ses longs crocs prĂȘts Ă  en dĂ©coudre tant il Ă©tait furibond.

Une haine profonde commença alors Ă  s’emparer de lui. Comment se pouvait-il qu’un Lion puisse discuter avec sa proie ? C’Ă©tait totalement insensĂ© et inimaginable ! Et pourtant, cela se produisait bel et bien devant ses yeux emplis de fureur.

« Sale traßtre !! » vociféra le jeune Lion dans un murmure à peine audible.

« Immonde Vermine ! » surenchérissa t-il. « Tu ne perds rien pour attendre ! »

Tout en les Ă©piant, sa haine ne faisait que dĂ©cupler et elle n’Ă©tait point prĂȘte de faiblir.

C’est alors qu’il se remĂ©mora son passĂ© lorsqu’un dĂ©nommé : « Masoandro » ĂągĂ© de 6 ans avait osĂ© lui voler la vedette en devenant Roi de la Savane Ă  l’unanimitĂ© et ce pour une durĂ©e aussi longtemps qu’il vivrait. Et dĂ©jĂ , cinq longues annĂ©es s’Ă©taient Ă©coulĂ©es


Bien trop longues Ă  son goĂ»t pesta t-il avec rancƓur car oui, c’Ă©tait Lui qui aurait dĂ» ĂȘtre choisi pour gouverner le Royaume et non cet infĂąme scĂ©lĂ©rat ! Mais tous les Lions et Lionnes de cette rĂ©serve en avaient dĂ©cidĂ© autrement en prĂ©fĂ©rant Ă©lire Ă  sa place cet imbĂ©cile de Masoandro qui selon eux Ă©tait un brave et honnĂȘte Lion dĂ©jĂ  prĂ©destinĂ© Ă  ĂȘtre Roi de par son prĂ©nom solaire.

Par contre, ce qu’ils ignoraient tous encore Ă©tait que son nom Ă  Lui Ă©tait vĂ©ritablement celui de la trempe des Rois. Un prĂ©nom en deux mots : « Ratsy Fanahy », nettement plus singulier, plus racĂ© et clairement destinĂ© Ă  ĂȘtre bien plus qu’un simple Lion ordinaire. Un prĂ©nom d’une grande envergure mĂ©ritant d’ĂȘtre cĂ©lĂšbre mais qui fort heureusement l’était dĂ©jĂ  un peu puisqu’à l’heure actuelle celui-ci Ă©tait   hautement craint et redoutĂ© au sein de sa communautĂ©.

Car oui, il avait dĂ©jĂ  sur sa conscience trois crimes qu’il avait commis sans le moindre Ă©tat d’Ăąme ni remords durant la troisiĂšme annĂ©e de rĂšgne du Roi Masoandro.

Trois jeune lions qui Ă©taient pourtant ses amis d’enfance et qu’il n’avait pas hĂ©sitĂ© une seule seconde Ă  sauvagement assassiner afin de leur dĂ©rober les carcasses de viande de Gazelle qu’ils venaient Ă  peine de chasser pour leur dĂ©jeuner.

En fait, il avait commis ces horribles meurtres juste parce qu’il n’avait pas voulu se donner la peine de courir aprĂšs du gibier et qu’il avait prĂ©fĂ©rĂ© se servir tel un Barbare sanguinaire en usant de la force et de la violence.

Son slogan Ă©tant d’ailleurs celui-ci :

« Permis de tuer afin d’assouvir tous mes pĂ©chĂ©s »

C’Ă©tait du moins ce qu’il avait expliquĂ© pour sa dĂ©fense lors de son jugement devant toute l’assemblĂ©e de sa communautĂ© qui avait alors dĂ©cidĂ© Ă  l’unanimitĂ© et avec l’assentiment du Roi de le bannir Ă  vie de leur clan.

« GrossiĂšre erreur de votre part Ă  tous ! Et surtout Ă  toi Masoandro ! Je jure de me venger ! » leur avait-il alors hurlĂ© d’un air mauvais et menaçant avant de quitter les lieux sur le champ et de s’exiler dans un autre territoire de la RĂ©serve.

Mais contrairement Ă  ce qu’ils auraient pu tous croire, ce bannissement n’avait pas rĂ©ussi Ă  le faire sombrer ni mĂȘme Ă  le tuer Ă  petit feu. Il   n’avait fait qu’accroĂźtre sa haine envers le Roi et renforçait davantage son projet machiavĂ©lique de vouloir le dĂ©trĂŽner. Car il en Ă©tait intimement persuadĂ©, Lui seul Ă©tait le digne hĂ©ritier de ce vaste royaume et non cet imbĂ©cile de Masoandro.

Un Masoandro bien trop vieux pour rĂ©gner puisque celui-ci Ă©tait dĂ©jĂ  ĂągĂ© de 11 ans alors que Lui n’en avait Ă  peine que 7.

« Une sacrée différence ! » se dit-il dans un sourire sardonique.

Il Ă©tait donc grand temps pour Lui de rĂ©aliser enfin son rĂȘve de grandeur.

C’est alors qu’il se remĂ©mora la premiĂšre loi de la Savane. Celle qui Ă©tait gravĂ©e dans la pierre d’un Ă©norme menhir se trouvant juste Ă  l’entrĂ©e de la RĂ©serve et qui stipulait ceci :

« Celui qui veut dĂ©fier le Roi en a le droit. Pour cela, il devra alors le tuer. Une fois cet acte accompli, il deviendra incontestablement Ă  son tour Roi de la Savane et ce aussi longtemps qu’il vivra jusqu’Ă  ce que Mort s’ensuive »

Telles Ă©taient les conditions pour devenir Roi de la Savane et elles lui convenaient parfaitement.

D’ailleurs, il Ă©tait plus que temps pour lui de faire changer au plus vite les mentalitĂ©s de ce Royaume car tous les Lions et Lionnes de cette rĂ©serve aimaient beaucoup trop Masoandro. Ils avaient tant de respect pour Lui que cela en devenait Ă©coeurant.

« Mais bientĂŽt ton rĂšgne s’achĂšvera » se dit le jeune Lion dans un sourire narquois.

« Qui te tuera prendra ta place illico presto Masoandro ! Et ce sera Moi ! » grogna t-il l’instant d’aprĂšs dans une grimace ressemblant fortement Ă  celle de la hyĂšne.

Et ce jour venait enfin d’arriver pour lui d’éliminer le Lion qu’il dĂ©testait le plus au monde. Ainsi, il assouvirait enfin sa grande soif de vengeance restĂ©e bien trop longtemps enterrĂ©e dans les profondeurs terrestres de cet immense Royaume qu’il considĂ©rait dĂ©jĂ  comme Ă©tant le sien.

****

Pour lire la suite,

Cliquez ICI

****

Publicités

3 réflexions sur “Le Lion et la Gazelle : Suite 3

  1. Je viens de lire tes 3 premiers chapitres de cette histoire qui est déjà trÚs belle. Etant trop fatiguée, je vais me coucher. Mais je te promets de venir dÚs que possible finir les autres chapitres.
    Merci pour cette belle écriture. Merci beaucoup. Je te souhaite une bonne année et surtout la santé pour toi et ta famille ainsi que tes amies et amis, bisous MB2

    Aimé par 1 personne

    1. Oh ! Merci beaucoup… Je suis dĂ©jĂ  trĂšs touchĂ©e par ton commentaire. J’attendrai de reçevoir tes ressentis concernant les prochains chapitres lorsque tu auras le temps bien Ă©videmment. Merci pour tes voeux. Je te souhaite Ă©galement une trĂšs belle annĂ©e 2019 ! Une bonne santĂ© et plein de belles choses pour toi.
      Merci encore de m’avoir…. Je te fais d’Ă©normes bisous. Passe un agrĂ©able weekend. À bientĂŽt 💋💖

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s