Le Lion et la Gazelle : Suite 1

 

Luttant contre cette idĂ©e macabre qui venait Ă  nouveau de germer dans  son esprit, c’est alors qu’il lui dit avec insistance :

« Accepte mon offre Gazelle et ne sois pas si compliquĂ©e. Tu pourras mĂȘme te vanter plus tard de raconter Ă  quiconque cette extraordinaire histoire. Celle d’un Lion qui avait souhaitĂ© Ă©pargner la vie d’une Gazelle. Ce n’est pas si  commun, je trouve ! Alors ? Tu es d’accord ? »

Mlle Gazelle le trouva parfaitement odieux. Ce Lion Ă©tait en train de la rabaisser. Pire, il sous-estimait son intelligence.

« Une anecdote que je pourrais me vanter de raconter plus tard ? Tu te fiches de moi ? » lui cria t-elle, furibonde.

« Non, pourquoi ? C’est bien la premiĂšre fois que je laisse en vie une  Gazelle. Aucun autre Lion n’a fait de mĂȘme que je sache »

Mr Lion fut extrĂȘmement fier de sa derniĂšre  rĂ©plique. C’Ă©tait un vĂ©ritable coup de maĂźtre pour un Roi ! Il ne manquait plus qu’une rĂ©ponse positive de la part de la Gazelle et le tour serait jouĂ©.

Mais c’Ă©tait sans compter sur celle-ci qui fulminait dĂ©jĂ  de l’intĂ©rieur tant elle trouvait que ce Roi se prenait un peu trop pour la cuisse de Jupiter. Il Ă©tait temps d’ailleurs qu’elle le fasse redescendre de son piĂ©destal. Ce qu’elle fit sur le champ :

« Eh bien, laisse-moi te dire une chose Lion. PremiĂšrement, je refuse d’ĂȘtre un pion que tu dĂ©placerais Ă  ta guise. DeuxiĂšmement, je ne suis pas l’un de tes sujets et troisiĂšmement, sois certain que je ne me soumettrai jamais Ă  ta volontĂ© »

Mr Lion n’en revint pas. Elle osait Ă  prĂ©sent lui vocifĂ©rer toutes ces paroles injustes. Et pire lui donner Ă  nouveau des leçons. Mais pour qui se prenait-elle ? C’en Ă©tait trop pour Lui. Maintenant, il se montrerait beaucoup  plus ferme et nettement moins tolĂ©rant avec elle. Et s’il fallait ĂȘtre grossier, eh bien, il n’hĂ©siterait plus.

« Bon ! Écoute moi bien Miss Gazelle. Ça suffit maintenant de vouloir Ă  tout prix me tenir tĂȘte ! Je te laisserai la vie sauve. Point final ! Et il n’y a rien Ă  en redire ! Est-ce suffisamment clair pour toi ?! »

« Non, je ne suis pas d’accord du tout » osa t-elle lui rĂ©torquer aussi  vite que l’Ă©clair.

« Tu te fiches de moi ? Mais pourquoi veux-tu Ă  ce point te faire dĂ©vorer ? Je n’arrive pas Ă  te comprendre. Tu ne tiens pas Ă  la vie ? Pourquoi agis-tu ainsi ? »

Mlle Gazelle dĂ©tourna la tĂȘte. Elle hĂ©sitait Ă  lui rĂ©pondre. Elle, qui n’avait pourtant pas sa langue dans sa poche semblait Ă   prĂ©sent vouloir se dĂ©rober.

« Allons ! Dis-le moi ! Explique-moi pourquoi tu tiens tant à mourir ? Tu ne manques pourtant pas de courage ! Alors pourquoi te défiles-tu  maintenant ? »

« Je ne me dĂ©file pas ! Et je n’ai pas peur de toi ! » lui cria t-elle aussitĂŽt en le foudroyant du regard. « Et puis tu as beau ĂȘtre le Roi de la Savane ! Je m’en fiche royalement ! » ajouta t-elle l’instant d’aprĂšs.

Ses yeux emplis de colĂšre commencĂšrent Ă  s’embuer de larmes. À cet instant-lĂ , elle Ă©tait devenue trĂšs dure, trĂšs sombre, voire haineuse. Ses larmes coulaient mais   n’adoucissaient en rien la colĂšre qui s’Ă©tait subitement emparĂ©e d’elle. Au contraire, elles ne faisaient que l’accentuer.

Surpris par ce ton extrĂȘmement rageur, Mr Lion ne put s’empĂȘcher de faire un mouvement de recul. Jamais encore il n’avait vu une Gazelle dans un tel Ă©tat de fureur ! Et avec ses deux cornes sur la tĂȘte, on aurait dit une vraie Diablesse ! Si bien, qu’il eut presque peur d’elle. Oui, peur d’elle, Lui, le Grand Roi Lion des Steppes d’Afrique ! Et fort heureusement qu’il n’y avait personne dans les environs sinon il aurait paru bien ridicule et mĂȘme risible vis-Ă -vis de ses congĂ©nĂšres.

Il essaya de vite retrouver ses esprits. Il ne fallait surtout pas qu’il perde son self-control. Ce n’Ă©tait vraiment pas le moment de redevenir le Lion sauvage et brutal qu’il Ă©tait. Hors de question qu’il rĂ©duise Ă  nĂ©ant tous ses efforts. Mais ce n’Ă©tait pas si Ă©vident avec cette Gazelle au caractĂšre bien trempĂ©. Une vraie Lionne dans un corps de Gazelle ! Et vraisemblablement prĂȘte Ă  tout pour dĂ©fendre son honneur.

Il resta encore  quelques secondes paralysĂ© non pas par la peur de ce regard si noir qui le foudroyait encore mais plutĂŽt par le fait de s’ĂȘtre fait rabrouĂ© et criĂ© dessus comme un petit  Lionceau. Jamais encore quiconque n’avait osĂ© lui parler sur ce ton et encore moins une Gazelle. C’Ă©tait vĂ©ritablement une premiĂšre pour lui. Et il devait bien se l’avouer, elle l’épatait de plus en plus. Quelle audace ! Et quel tempĂ©rament ! Elle Ă©tait vraiment unique en son genre. Unique mais aussi terriblement entĂȘtĂ©e


Bien-sĂ»r qu’il aurait Ă©tĂ© si  facile pour lui de la faire taire d’un seul coup de griffes mais bizarrement  il s’y refusait. Pourquoi ? Que lui arrivait-il ? Devenait-il fou ? Non, il ne l’Ă©tait pas. Par contre un changement certain s’Ă©tait insinuĂ© en lui dĂšs lors oĂč cette Gazelle avait osĂ© le dĂ©fier au moment mĂȘme oĂč il allait s’apprĂȘter Ă  la tuer.

Se pourrait-il alors que le redoutable Roi de la Savane soit en train de se  métamorphoser en un  ronronnant et gentil félin ?

C’est alors que la Gazelle le fit redescendre de son petit nuage en lui lançant avec dĂ©dain :

« Tu veux savoir pourquoi je n’ai pas peur de la mort ? »

Curieux, Mr Lion s’empressa de vite lui rĂ©pondre :

 « Oui Gazelle, je voudrais bien le savoir »

Les yeux de la Gazelle étaient à présent secs, ternes et vides.

« J’ai perdu toute ma famille. Mes »

ProfondĂ©ment Ă©mue et dĂ©vastĂ©e par le chagrin qui la submergeait, elle dĂ» s’interrompre. Mr Lion ressentit alors sa vive Ă©motion et en fut immĂ©diatement touchĂ©. Les secondes qui s’ensuivirent restĂšrent silencieuses. Les yeux baissĂ©s, la Gazelle restait muette, incapable de reprendre le cours de son histoire. À ce moment-lĂ , Mr Lion aurait bien voulu  l’encourager mais il n’en fit rien de peur de la brusquer.

Comme si elle venait d’entendre ses pensĂ©es, c’est alors que celle-ci leva Ă  nouveau ses grands yeux noirs vers lui et trouva suffisamment de force en elle pour  poursuivre son douloureux rĂ©cit :

« Mes parents ainsi que ma petite sƓur ont Ă©tĂ© assassinĂ©s. Ils ont tous les trois Ă©tĂ© massacrĂ©s et dĂ©vorĂ©s par deux Lionnes »

Elle marqua Ă  nouveau  un temps d’arrĂȘt. Il lui Ă©tait insoutenable de parler de la mort de sa famille Ă  ce Lion mais  elle se devait de le faire. Plus dĂ©terminĂ©e que jamais, elle reprit alors le cours de son histoire :

« Pendant que les miens agonisaient, j’Ă©tais cachĂ©e. Mais de lĂ  oĂč je me trouvais, j’ai pu tout voir. Et depuis ce jour, je n’ai plus envie de vivre. VoilĂ  pourquoi la mort ne me fait pas peur »

Mr Lion resta quelques instants muet. Il avait du mal Ă  compatir Ă©tant donnĂ© qu’il Ă©tait lui-mĂȘme un Lion. Mais bizarrement, pour la premiĂšre de sa vie il fut touchĂ© par l’effroyable drame qu’elle avait dĂ» subir. Perdre tous les siens en un seul jour, ce n’Ă©tait pas rien.

Ce genre de drame Ă©tait pourtant perpĂ©tuel et on ne peut plus normal dans son vaste royaume. Car oui, aussi cruel soit-il, tuer restait un acte nĂ©cessaire, voire vital  pour les prĂ©dateurs tel que Lui. Ils ne pouvaient  faire autrement. Toutes  ces proies innocentes Ă©taient donc fauchĂ©es sans le moindre Ă©tat d’ñme ni remords. C’Ă©tait ainsi. Seule la loi du plus fort gagnait toujours et les Gazelles en payaient hĂ©las souvent le prix.

Alors que rajouter d’autre au drame atroce que Mlle Gazelle venait de subir ? Que lui dire de plus sans hypocrisie ?

Il ne pouvait  certainement pas la consoler mais il ne pouvait pas non plus rester indiffĂ©rent Ă  sa souffrance. AprĂšs tout, c’Ă©tait bien lui qui avait dĂ©cidĂ© de changer une des rĂšgles fondamentale de son Royaume en voulant Ă©pargner sa vie. Il  se devait donc d’assumer ce choix jusqu’au bout.

C’est alors qu’il dĂ©cida de lui dire sans dĂ©tours :

« Je suis vraiment dĂ©solĂ© Gazelle. Ce que tu viens de me rĂ©vĂ©ler a dĂ» ĂȘtre trĂšs difficile pour toi Ă©tant donnĂ© que je suis un Lion »

« Oui
 ça n’a pas Ă©tĂ© facile Ă©tant donnĂ© que tu es un assassin » rĂ©pliqua t-elle, aussi tranchante que la lame d’un rasoir.

Mr Lion ne releva pas sa rĂ©torque. Il Ă©tait bien normal qu’elle rĂ©agisse ainsi. C’Ă©tait sa douleur qui s’exprimait en colĂšre et il ne pouvait que l’accepter.

Alors qu’elle le foudroyait Ă  nouveau d’un regard noir et mĂ©prisant, un flash lui traversa soudainement l’esprit. Un flash oĂč plutĂŽt une Ă©claircie autant lumineuse que les rayons du soleil. Se pourrait-il qu’il comprit pour la premiĂšre fois de son existence le dĂ©sarroi d’une Gazelle ayant perdu tous les siens ? Se pourrait-il aussi qu’il puisse alors Ă©prouver de la compassion et mĂȘme de l’empathie envers celle-ci ? Mais alors dans ce cas-lĂ , se pourrait-il qu’il puisse avoir une conscience ? Les rĂ©ponses dans sa tĂȘte  restaient invariablement « oui »…

Le cerveau de Mr Lion Ă©tait en Ă©bullition. Mais alors ? Se pourrait-il qu’il soit devenu un Lion exceptionnel ou encore  hors du commun ?

Un Lion faisant preuve de bontĂ© et de compassion envers une Gazelle, cela ne s’Ă©tait encore jamais vu dans l’histoire de son Royaume. Et il en Ă©tait de mĂȘme pour cette Gazelle qui avait osĂ© le dĂ©fier, Lui, le Grand Roi des Steppes d’Afrique. Les  deux cas restaient donc uniques !

Heureux d’apprendre toutes ces rĂ©vĂ©lations, Mr Lion se sentit pousser des ailes sur les flancs. Incroyable ! Il Ă©tait donc dotĂ© d’une conscience tout comme les humains. Et cette mĂ©tamorphose, il la devait Ă  Mlle Gazelle !

Tout excitĂ© et ne  pouvant plus garder  pour lui ce qui venait d’Ă©clairer sa lanterne, il s’empressa de lui faire part de ses pensĂ©es :

« Gazelle ! Je voudrais te dire une chose trĂšs importante. Je viens d’avoir une rĂ©vĂ©lation ! Et je  »

« Une rĂ©vĂ©lation ? » le coupa t-elle aussitĂŽt. « Et alors ? Qu’est ce que tu veux que cela me fasse ! »

À nouveau emportĂ©e par la colĂšre, elle ne voulait rien entendre de ce qu’il avait pourtant Ă  lui dire.

« Attends Gazelle ! Laisse-moi au moins m’exprimer »

« Pour quoi faire ?? Cela ne ramÚnera pas ma famille que je sache »

« Tu as raison et j’en suis encore navrĂ© mais je voudrais te parler. C’est important ! Puis-je m’exprimer ? »

Étant d’une nature curieuse, Mlle Gazelle accepta finalement de l’Ă©couter. De son cĂŽtĂ©, Mr Lion avait une certaine apprĂ©hension car il craignait sa rĂ©action  mais tanpis il irait jusqu’au bout de ce qu’il devait lui rĂ©vĂ©ler.

« VoilĂ . Depuis que nos chemins se sont croisĂ©s, je suis devenu un Lion diffĂ©rent et  »

« Différent ? Et en quoi ? » le coupa t-elle à nouveau.

Mr Lion ne fut pas Ă©tonnĂ© de sa rĂ©action  et termina sa phrase comme si de rien n’Ă©tait :

« En fait, j’ai appris une chose trĂšs importante grĂące Ă  toi »

« GrĂące Ă  moi ?? » s’exclama t-elle interloquĂ©e. « Et quelle est donc cette chose que je t’ai soit-disant apprise ? »

Ça y est ! Il avait rĂ©ussi Ă  attiser sa curiositĂ© et s’en rĂ©jouit d’avance. Mais le plus dur restait Ă  faire.

« VoilĂ . Ce n’est pas facile Ă  dire mais je viens de me rendre compte que j’avais une conscience »

« Une conscience ?? » se moqua la Gazelle en rĂ©primant un rire nerveux. « Parce que tu n’as pas voulu me dĂ©vorer ? C’est ça ? N’importe quoi ! »

« Et pourtant c’est la stricte vĂ©rité ! » s’Ă©cria le Roi de la Savane, blessĂ© dans son estime.

« Et c’est ça que Mr le tueur-nĂ© tenait  absolument Ă  me dire !? »

« Tu peux trouver ça totalement absurde et insensĂ© Gazelle. Pourtant, tu as vraiment changĂ© mon Ă©tat d’esprit »

« N’importe quoi ! Tu es surtout restĂ© trop longtemps au soleil ! »

« Non. Mais je dirai par contre que sa lumiĂšre m’a ouvert les yeux »

« Tu es devenu fou Lion ! »

« Tu peux penser cela Ă  ta guise Gazelle mais je dirai que moi aussi je t’ai changĂ©e »

« Changée ? Et en quoi ? »

« Tu ne vois vraiment pas ? »

La Gazelle fouilla rapidement dans sa mĂ©moire et trouva de quoi il s’agissait.

« Parce que j’ai osĂ© te dĂ©fier ? Et alors ? Je ne trouve pas que ce soit un exploit ! »

« Et pourtant si ! C’est ce qui a fait toute la diffĂ©rence. Crois-moi »

Mlle Gazelle fut bien obligĂ©e de reconnaĂźtre qu’il disait vrai. Normalement et Ă  l’heure actuelle, elle n’aurait plus Ă©tĂ© de ce monde s’il n’avait pas agit diffĂ©remment des autres prĂ©dateurs de son espĂšce. Mais elle Ă©tait si fiĂšre qu’il lui Ă©tait extrĂȘmement pĂ©nible voire impossible d’admettre cette vĂ©ritĂ©. Sans doute Ă  cause de la perte trĂšs rĂ©cente des siens qui la rongeait encore. Pourtant, elle ne pouvait pas non plus rester Ă©ternellement campĂ©e sur ses positions.

Mais pourquoi diable ce satanĂ© Lion avait-il changĂ© la donne de son destin ? Elle, qui voulait rĂ©ellement mourir ne pensait pas qu’il lui aurait laissĂ© la vie sauve. Non, vraiment pas


Soudain, Mr Lion interrompit ses pensées :

« Vois-tu oĂč je veux en venir Gazelle ? »

Un peu dĂ©sorientĂ©e par ce qu’il venait de lui rĂ©vĂ©ler et quelque peu agacĂ©e, elle lui rĂ©pondit machinalement :

« Non, mais tu vas certainement me le dire »

Mr Lion ressentit alors  qu’elle Ă©tait Ă  nouveau sur la dĂ©fensive. Qu’une  autre colĂšre ne tarderait pas Ă  s’abattre sur lui mais qu’importe, cette fois-ci, il irait droit au but sans craindre ses remarques.

« Je suis persuadĂ© que nos chemins devaient se croiser. Que c’Ă©tait Ă©crit »

« Mais pour quoi faire ? » demanda t-elle aussitÎt.

« J’y viens Gazelle. Tout d’abord, je voulais te dĂ©vorer mais finalement je ne l’ai pas fait. Et toi, tu voulais me dĂ©fier pour te donner la mort mais finalement tu n’es pas morte »

« Et alors ? Tout ça on le savait dĂ©jĂ . Ce n’est pas une dĂ©couverte. OĂč veux-tu en venir ? »

« En fait, aucun de nous deux n’a pu obtenir ce que nous voulions au point de dĂ©part »

« Et alors ?? » s’impatienta la Gazelle.

Elle Ă©tait Ă  nouveau furibonde et en avait assez de l’Ă©couter jouer les Sherlock Holmes sur  une situation qu’elle-mĂȘme trouvait bizarre et inexplicable.

« Tu ne trouves pas ça incroyable Gazelle ? »

« Pas plus que ça ! Et puis je m’en fiche ! »

« Mais reconnaĂźt quand mĂȘme que ce qui s’est passĂ© entre nous est exceptionnel »

« Oui, voilĂ , je le reconnais » s’obligea t-elle Ă  lui rĂ©pondre rapidement. « Mais je ne vois vraiment pas oĂč tout cela nous mĂšnera »

« Sans doute nulle part. Mais tout ce que je sais, moi, c’est que grĂące Ă  toi, aujourd’hui, j’ai pu contrĂŽler mon envie de tuer »

« TrĂšs bonne nouvelle pour toi Lion ! Et moi ? Qu’est-ce que j’y gagne dans tout ça ? »

« Une nouvelle vie Gazelle ! »

« Une nouvelle vie ? Tu te moques de moi ? Alors que j’ai tout perdu ! »

« J’en suis parfaitement conscient. Mais peut-ĂȘtre que ta destinĂ©e ne voulait pas de ton suicide »

« Ben voyons ! Et bientĂŽt tu me diras que c’est toi qui m’a sauvĂ©e ? C’est ça ? »

« Je ne sais pas puisque rien n’Ă©tait prĂ©mĂ©ditĂ© entre nous. Mais sans doute que j’Ă©tais destinĂ© Ă  t’empĂȘcher de mourir »

****

Pour lire la suite,

Cliquez ICI

****

Publicités

3 réflexions sur “Le Lion et la Gazelle : Suite 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s