Le Noêl de mon enfance : Première partie

detail-sapin-neige-et-or

 

J’ai toujours aimé la magie de Noêl ainsi que tous les préparatifs qui précèdent ce si grand et bel évènement.
Quel plaisir de pouvoir se remémorer chaque instant de son enfance rien qu’en décorant le sapin de boules, de guirlandes scintillantes et d’ampoules électriques multicolores.

C’est pourquoi j’ai décidé de vous raconter à travers cette page, quelques anecdotes du Noêl de mon enfance passé à Marseille, plus précisément à Sausset-Les-Pins.

carte-carry-le-rouet

 

Un Noêl à Sausset-Les-Pins :

Je me souviens encore de mes noêls passés à Sausset-Les-Pins, dans notre charmante villa qui se trouvait dans un lotissement à Carry Le rouet à Marseille.
Ces noêls là étaient vraiment magiques !

Je me rappelle encore avec beaucoup d’émotion, l’un d’entre eux où mon frère et moi avions reçu comme cadeaux, de magnifiques vélos rouges tout terrain ainsi que toute la panoplie complète des playmobiles catégorie « Safari en Afrique ».

Vous me diriez alors que c’était tout à fait de bon augure étant donné qu’après avoir vécu 5 belles années à Marseille ; mes parents, mon petit frère et moi allions faire quelques années plus tard, notre premier voyage africain direction la Guinée à Conakry.

Une petite parenthèse s’impose : mes parents connaissaient déjà la Côte d’Ivoire puisque nous y avions vécu 1 an et demi avant de faire construire notre villa à Sausset-Les-Pins. Par contre, mon frère et moi étions beaucoup trop petits pour nous souvenir de l’afrique.

Et donc, pour reprendre mon histoire, lorsque nous avions reçu ces magnifiques cadeaux, je devais bien avoir 6 ans et mon petit frère 5 ans (année 1983).

 

Préparatifs avant Noêl :

Quelques jours avant Noêl, notre maman nous avait aidé à fabriquer deux petites crèches pour mon frère et moi que nous avions par la suite, installées dans nos chambres respectives.

Elles étaient vraiment très jolies et le soir, lorsque je m’allongeais sur mon lit, j’adorais admirer la mienne tout en rêvassant et en pensant au Papa Noêl qui ne tarderait pas à venir dans notre maison pour nous donner nos cadeaux.

1260095007_39020creche20noel20santons20jesusnaissance2002

J’étais émerveillée et ne cessais de me dire que j’avais beaucoup de chance de pouvoir fêter Noêl avec mes parents et mon petit frère.
Oui j’étais très consciente du bonheur que j’avais et je m’en délectais chaque jour qui passait jusqu’à ce que Noêl arrive enfin.

****

Au moment du coucher, en me glissant sous les couvertures, je ne manquais jamais de faire mes prières pour la Sainte Vierge Marie et son mari Saint Joseph afin que tout puisse bien se passer pour eux ainsi que la future venue au monde de leur enfant Jésus Christ.

creche-mane

Il est vrai également que je n’oubliais jamais de mentionner le Petit Papa noêl car je me disais qu’il lui faudrait beaucoup de courage pour livrer tous ces cadeaux dans chacune des maisons et ce sans en oublier une seule, surtout par ce froid si glacial.

Oui, je voulais que Dieu prenne bien soin de lui afin qu’il puisse nous apporter sans encombres à mon petit frère et à moi nos jouets et pourquoi pas d’autres petites surprises étant donné que nous avions tout fait pour être des enfants très sages avec nos parents (c’est du moins ce que je pensais).

Je priais aussi pour ma petite famille et demandais assez régulièrement pardon (pratiquement tout le temps) au Seigneur et au Petit Papa Noêl d’avoir une fois de plus sucer mon pouce et ce chaque soir durant. Oui, je dois bien avouer que c’était ma plus grande faiblesse enfantine et qu’il m’était difficile de m’en détacher.

Et ce, malgré le vernis au goût amer que ma mère prenait le soin d’appliquer tous les une fois par semaine car elle ne voulait pas que je me déforme la dentition.
En y repensant aujourd’hui, je me demande encore comment je pouvais bien faire pour continuer tout de même à sucer mon pouce alors que l’amertume du vernis était bien prononcée !

Pour vous dire à quel point j’étais totalement accro de ce satané pouce ! ce qui n’arrangea rien du tout puisque 2 ans après je fus obligé de porter un appareil dentaire puis par la suite des bagues inesthétiques pour redresser mes dents.
Oui une véritable torture mais au moins je remercie encore mes parents (et mon dentiste) de m’avoir fait faire ce traitement d’orthodontie sinon je n’aurais jamais pu arborer un joli sourire, aujourd’hui.

Avec du recul, je me dis qu’un pouce peut bien faire des dégâts sans qu’on s’en rende compte durant son enfance !

****

Lettre au père Noêl :

2370

En écrivant ma lettre au Papa noêl et avant de la lui adresser par l’intermédiaire de mes parents, je lui promettais que je ferais tout pour ne plus sucer mon pouce mais que si jamais je le faisais (sans faire exprès biensûr), je lui demandais de bien vouloir ne pas trop m’en tenir rigueur.

J’espérais donc secrètement qu’il me pardonnerait cette petite incartade involontaire et qu’il tiendrait plutôt compte de ma gentillesse et du fait que je fus durant tout le mois de novembre et décembre, une enfant très sage avec ses parents et son petit frère (du moins c’est ce que je pensais puisque j’étais une vraie petite fille modèle : douce, polie et appliquée).

Ensuite, je terminai ma lettre en le remerciant et en lui dessinant des petits coeurs au bas de la page pour lui prouver à quel point je l’aimais beaucoup.
J’étais pour ainsi dire comme tous les enfants du monde entier qui souhaitaient tout simplement que le Papa Noêl leur apporterait tous les jouets dont ils avaient rêvé durant le mois de décembre.

****

La Chrétienté :

Tout petits déjà, Maman nous avait inculqué à mon frère et à moi, les valeurs de la Chrétienté car c’était très important pour elle de nous transmettre ce que ses parents lui avaient appris étant enfant.

Pour ma part j’y croyais très fortement et j’aimais lorsqu’elle nous racontait l’histoire de la naissance de Jésus Christ à quelques jours de sa venue au monde…

ADORATION DE JESUS

 

Elle nous parlait aussi de tout ce qu’il avait accompli en grandissant et ce que les hommes lui avaient fait subir avant de mourir sur la croix.

jesus christ la croix

 

J’aimais ces instants là car j’étais fascinée par la vie de Jésus Christ : cet homme si bon qui ne ressemblait à personne et qui avait tant souffert mais toujours pardonné à son prochain.

JESUS 3

 

****

Le soir, mon frère et moi ne manquions jamais de faire nos prières avant de nous coucher car c’était tout simplement ancré en nous et que nous y avions pris l’habitude grâce à Maman.
Depuis mes convictions chrétiennes n’ont toujours pas changées et je reste très croyante en ce qui concerne ma religion catholique.

JESUS 7

 

 

Petit spectacle de marionnettes :

80027420_Marionnette-Fille_2
Régulièrement, et même assez souvent, notre Maman aimait bien nous raconter des petites histoires lorsqu’elle en avait le temps.
Je me rappelle que durant la période des fêtes de Noêl, elle faisait tout pour nous faire plaisir en nous en racontant davantage d’histoires car elle adorait nous faire rire et nous rendre heureux.

On s’asseyait bien sagement face à elle et on l’écoutait attentivement.
Le plus souvent, elle nous racontait ses petites histoires comme ça, juste en improvisant et elle y arrivait fort bien. Il pouvait lui arriver également d’utiliser des marionnettes-main ou encore à fil pour agrémenter ses contes inventées.

Et le simple fait d’enfiler sa marionnette-main ou encore de la faire se mouvoir à l’aide de ses fils, suffisaient à l’inspirer et à commençer le début de son histoire.
Oui, elle aimait improviser et je dois dire qu’elle était extrêmement douée pour inventer de biens jolies petites histoires qui nous fascinaient mon frère et moi.

Elle nous racontait également les contes traditionnels que tout un chacun connaît bien, tels que : le petit chaperon rouge, Cendrillon ou encore Blanche Neige et les sept nains, ect…
Lorsque mon frère et moi l’écoutions et regardions la marionnette qui s’animait, le temps était comme suspendu et nous étions totalement subjugués par toute cette magie qu’elle déployait devant nos yeux ébahis.

Les marionnettes nous faisaient tantôt rire selon certaines situations ou peur lorsqu’elle faisait son étrange voix qui imitait celle d’un animal que l’on connaissait bien ou encore celle d’une sorcière ou d’un monstre d’un conte de fées.
Mon frère et moi ne voulions jamais que le spectacle s’arrête et nous en redemandions toujours et encore afin que cela puisse continuer à l’infini mais ne dit-on pas que les bonnes choses ont irrémédiablement une fin ?

Je n’oublierai jamais ces merveilleux instants que je garderai toujours en mémoire…
Il est vrai que parfois j’aurais aimé me projeter dans le passé et me retrouver alors l’enfant que j’étais, en train d’écouter et de savourer les belles histoires de Maman.

5414834861556_2

 

Les belles décorations de Noêl :

500_image0

Je me souviens encore des belles décorations de noêl que Maman avait pris le soin d’installer un peu partout dans notre grand salon.
Il y avait des accordéons de guirlandes dorées/argentées accrochés au plafond ainsi que de grandes images autocollantes sur les vitres des fenêtres représentants des scènes de noêl tels que des petits anges, des étoiles, des sapins ou encore des petits pères Noêl.

boule_sapin

Pour moi, le salon de notre maison semblait alors tout droit sortir d’un conte de fées tellement il était magnifiquement bien décoré et qu’il s’en dégageait une telle magnificence que j’en étais subjuguée.
Je me rappelle aussi qu’à ces moments là, cette pièce m’apparaissait encore plus grande et démesurée.

f3025c85

Ne dit-on pas que tout peut nous paraître plus grand lorsque l’on est un petit enfant ?
Pour moi, c’était ça aussi la magie de noêl : toutes ces belles décorations qui mettaient immédiatement dans l’ambiance et émerveillaient mes yeux à chaque fois que je les admirais.

 

Le soir du 24 décembre, avant la naissance de Jésus Christ :

61895

Ce soir là, Maman nous avait passé plein de disques de Noêl et l’intérieur de notre demeure baignait dans une chaleur humaine très intense.
En effet, nous avions chanté tous ensemble de très jolis chants de Noêl tels que :

Foto-3MZY6MO7

– Petit Papa Noêl,

– Vive le vent d’hiver,

– Mon beau sapin,

– Noêl blanc, ect…

 

Tous ces chants mélodieux étaient si merveilleux qu’ils enveloppaient nos coeurs de joie. Je me sentais en symbiose avec ma famille et en sécurité à l’intérieur de notre chez nous.

Cette nuit là, fut une bien belle veillée de Noêl.

 

Le sapin et la crèche :

LA-NATIVITE-1
Je revois encore avec mes yeux d’enfant ce superbe et haut sapin vert (en synthétique) orné de boules, de guirlandes scintillantes ainsi que de guirlandes électriques multicolores qui l’illuminaient joliment.

Le sapin trônait fièrement dans notre salon et il était accompagné de sa jolie crèche que Maman avait construite de ses mains pour l’occasion (elle est très douée pour faire en deux temps trois mouvements des merveilles avec de simples matériaux : papier, colle, ruban, ect ou avec du matériel de récupération).
Ah cette crèche ! Elle était vraiment magnifique !

****

La féérie de Noêl :

Christmas_Screensavers
Au moment où notre salon fut plongé dans le noir mais tamisé par de doux éclairages d’abat-jours, le spectacle fut tout simplement féérique !

Les petites ampoules multicolores du sapin clignotaient par intermittence et rendaient un effet très cosy à toute la pièce.
Les effets de lumières colorées qui se projetaient sur la crèche lui donnaient un aspect magique, presque surréaliste qui me faisait rêver.

nativite_ane_boeufJPG

Les santons qui se trouvaient à l’intérieur semblaient alors vivants comme s’ils étaient sur le point de se mouvoir devant nos yeux émerveillés.
Et devant un tel spectacle, je me mettais à penser au Papa Noêl qui ne tarderait plus à venir chez nous et me disait qu’il devait déjà être en chemin s’il ne voulait pas être en retard.

J’avais hâte d’arriver au lendemain mais restais patiente car j’adorais cette veillée de Noêl en famille !
Demain, mon frère et moi aurions l’immense joie de pouvoir découvrir nos cadeaux et d’y jouer avec.

****

Pour lire la suite, cliquez sur Deuxième partie.

Publicités

3 réflexions sur “Le Noêl de mon enfance : Première partie

  1. Coucou Cécile,
    Tes posts Noël d’enfance sont super bien complets, bravo pour ce travail
    Et puis j’adorais tellement te lire avec ses bels souvenirs de fête de Noël en famille, ca reste toujours gravé au coeur pour toujours, surout avoir rencontré le Père Noël étant petite (tous les enfants en rêvent à chaque Noël)
    Passe une belle journée
    Bisous de Madagascar
    Anita

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s